publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

RAMIPRIL RATIOPHARM 2,5 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 05.07.2007

Médicament générique du Triatec
Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Ramipril
laboratoire: Ratiopharm Gmbh

Gélule
Boîte de 30
Toutes les formes
11,22€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 12,04 €
Tous les génériques

Indication

- Hypertension artérielle.
- Post-infarctus du myocarde compliqué d'insuffisance cardiaque transitoire ou persistante.
Le traitement au long cours par ramipril améliore la survie et réduit le risque d'évolution vers l'insuffisance cardiaque sévère ou résistante.

Posologie RAMIPRIL RATIOPHARM 2,5 mg Gélule Boîte de 30

Le ramipril, gélule, peut être pris avant, pendant ou après les repas, la prise d'aliments ne modifiant pas sa biodisponibilité (voir rubrique propriétés pharmacocinétiques).
Le ramipril peut être administré en une seule prise quotidienne.
HYPERTENSION ARTERIELLE :
- En l'absence de déplétion hydrosodée préalable ou d'insuffisance rénale (soit en pratique courante) :
. La posologie initiale est de 2,5 mg par jour en une seule prise, pendant ou après le petit-déjeuner, la biodisponibilité n'étant pas influencée par la prise d'aliments (voir rubrique propriétés pharmacocinétiques). En fonction de la réponse au traitement, la posologie doit être adaptée, en respectant des paliers de 3 à 4 semaines, jusqu'à 5 mg/jour voire un maximum de 10 mg/jour en une seule prise.
. Si nécessaire, un diurétique non hyperkaliémiant peut être associé à 5 mg de ramipril, afin d'obtenir une baisse supplémentaire de la pression artérielle.
- Dans l'hypertension artérielle préalablement traitée par diurétiques :
. soit arrêter le diurétique 3 jours avant d'administrer le ramipril, pour le réintroduire par la suite si nécessaire,
. soit administrer la dose initiale de 1,25 mg de ramipril (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi) et l'ajuster en fonction de la réponse tensionnelle obtenue et de la tolérance.
Il est recommandé de doser la créatinine plasmatique et la kaliémie avant le traitement et dans les 15 jours qui suivent sa mise en route.
- Dans l'hypertension rénovasculaire, il est recommandé de débuter le traitement à la posologie de 1,25 mg/jour en une prise, pour l'ajuster par la suite à la réponse tensionnelle du patient (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
La créatininémie et la kaliémie seront contrôlées afin de détecter l'apparition d'une éventuelle insuffisance rénale fonctionnelle.
- En cas d'insuffisance rénale, la posologie de ramipril est ajustée au degré de cette insuffisance (voir rubrique propriétés pharmacocinétiques) :
. si la clairance de la créatinine est supérieure ou égale à 30 ml/min, il n'est pas nécessaire d'ajuster la posologie initiale.
. si la clairance de la créatinine est comprise entre 10 et 30 ml/min, la posologie initiale sera de 1,25 mg en une prise. Cette posologie sera ensuite adaptée à la réponse tensionnelle obtenue, sans dépasser toutefois 5 mg par jour.
Clairance de la créatinine : Posologie initiale.
> 30 ml/min/1,73 m² : 2,5 mg/jour.
Entre 10 et 30 ml/min/1,73 m² : 1,25 mg/jour.
Chez ces malades, la pratique médicale normale comprend un contrôle périodique du potassium et de la créatinine, par exemple tous les deux mois en période de stabilité thérapeutique.
Les diurétiques à associer dans ce cas sont les diurétiques de l'anse.
- Chez l'hypertendu hémodialysé :
Chez l'hypertendu hémodialysé le ramipril est faiblement dialysable, la clairance de dialyse du ramiprilate déterminée après administration chronique pendant un mois est de 21 ml/min (variant de 7,9 ml/min à 56 ml/min).
- En cas d'insuffisance hépatique :
Il n'y a pas lieu de prévoir d'ajustement de la posologie (voir rubriques propriétés pharmacocinétiques et mises en garde et précautions d'emploi).
INFARCTUS DU MYOCARDE :
- Le traitement sera débuté 2 à 10 jours après l'infarctus, chez un malade cliniquement stable (stabilité hémodynamique, prise en charge d'une ischémie résiduelle).
- La dose initiale est de 5 mg par jour en 2 prises (2,5 mg matin et soir). En cas d'intolérance, la dose sera réduite à 2,5 mg par jour en 2 prises (1,25 mg matin et soir), pendant 2 jours. Dans tous les cas, si la tolérance hémodynamique le permet, la dose sera doublée tous les 2 jours pour atteindre 10 mg par jour (5 mg matin et soir).
- La mise en route du traitement sera réalisée en milieu hospitalier sous surveillance médicale stricte, notamment tensionnelle (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- En cas d'insuffisance rénale (définie par une clairance de la créatinine comprise entre 10 et 30 ml/min), la dose initiale est de 1,25 mg par jour et la dose maximale de 5 mg par jour.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament ne doit jamais être utilisé en cas de :
- Antécédent d'hypersensibilité au ramipril ou à tout autre inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine.
- Antécédent d'angioedème (oedème de Quincke) lié à la prise d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine et/ou angio-oedème héréditaire ou idiopathique.
- Second et troisième trimestre de la grossesse : l'administration de ramipril est contre-indiquée pendant les 2ème et 3ème trimestres de la grossesse. Il a été montré que l'exposition prolongée à un IEC durant le second et le 3ème trimestre de grossesse provoque une toxicité foetale (altération de la fonction rénale, oligohydramnios, retard d'ossification du crâne) et une toxicité néonatale (insuffisance rénale, hypotension, hyperkaliémie). En cas d'exposition au ramipril durant le second trimestre de grossesse, il est recommandé de vérifier par échographie la fonction rénale foetale et l'ossification du crâne.
- Antécédent d'hypersensibilité à l'un des excipients.
DECONSEILLE :
- Enfant : l'efficacité et la tolérance du ramipril chez l'enfant n'ayant pas été établies, son utilisation chez l'enfant est déconseillée.
- L'administration de ramipril est déconseillée en cas d'hyperkaliémie.
- Grossesse et allaitement :
. Le ramipril ne sera pas utilisé pendant le premier trimestre de la grossesse. Lorsqu'une grossesse est diagnostiquée, le traitement par le ramipril doit être arrêté dès que possible : l'administration de ramipril est généralement déconseillée durant le 1er trimestre de la grossesse ; Lorsqu'une grossesse est planifiée ou confirmée, un traitement alternatif doit être initié le plus tôt possible. Aucune étude contrôlée avec les inhibiteurs de l'enzyme de conversion n'a été effectuée dans l'espèce humaine, mais un nombre limité de cas exposés lors du premier trimestre de grossesse ne semble pas avoir manifesté de malformations pouvant faire évoquer une toxicité foetale.
. L'administration de ramipril est déconseillée chez la femme qui allaite : il n'y a pas de données concernant le passage du ramipril dans le lait maternel. La décision d'arrêter l'allaitement ou de suspendre ce traitement doit être prise en fonction de l'importance de ce traitement pour la mère.
- Association avec les diurétiques épargneurs de potassium, les sels de potassium, l'estramustine, le lithium : la prise de ce médicament est déconseillée avec les diurétiques épargneurs de potassium, les sels de potassium, l'estramustine, le lithium (voir rubrique interactions).

Effets indésirables Ramipril Ratiopharm

Les effets indésirables rapportés lors du traitement par le ramipril et/ou les autres inhibiteurs de l'enzyme de conversion incluent les effets suivants :
- Troubles du sang et du système lymphatique :
Très rare : anémie, baisse de l'hémoglobine, de l'hématocrite, des leucocytes, des plaquettes, neutropénie/agranulocytose, pancytopénie particulièrement chez les patients avec une fonction rénale altérée, éosinophilie, anticorps antinucléaires positifs (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Troubles du métabolisme et de la nutrition :
. Rare : anorexie.
. Très rare : hyperkaliémie (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi), hypoglycémie.
- Troubles psychiatriques :
. Fréquent : troubles du sommeil.
. Très rare : confusion, dépression.
- Troubles du système nerveux :
. Fréquent : altération du goût, vertiges, lipothymies.
. Rare : céphalées et paresthésie.
. Très rare : incidents cérébrovasculaires et syncope.
- Troubles ophtalmologiques :
Très rare : vision trouble.
- Troubles cardiaques :
Rare : angor.
- Troubles vasculaires :
Rare : hypotension (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi), flush, pâleur, syndrome de Raynaud.
- Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux :
. Fréquent : toux sèche et irritative (non productive) (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi) et dyspnée.
. Très rare : bronchospasme.
- Troubles gastro-intestinaux :
. Fréquent : nausées, vomissements, irritations gastriques, douleurs abdominales, diarrhée, constipation, sécheresse buccale.
. Rare : stomatite/ulcération aphteuse.
. Très rare : glossite, pancréatite.
- Troubles hépatobiliaires :
Très rare : augmentation des transaminases, augmentation de la bilirubine, cholestase (incluant l'ictère), hépatite, insuffisance hépatique.
- Troubles de la peau et du tissu sous-cutané :
. Fréquent : prurit, rash, alopécie.
. Rare : angio-oedème (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
. Très rare : urticaire, syndrome de Stevens-Johnson, érythème polymorphe, photosensibilité, érythrodermie, réactions pemphigoïdes et dermatite exfoliatrice.
. Exceptionnellement : syndrome de Lyell.
- Troubles musculosquelettiques, du tissu conjonctif et des os :
Très rare : myalgie, arthralgie.
- Troubles rénaux et urinaires :
Rare : augmentation de l'urée et de la créatinine sériques, troubles de la fonction rénale dont insuffisance rénale, polyurie, oligurie, augmentation de la fréquence des mictions.
- Troubles du système reproductif et des seins :
Très rare : impuissance, gynécomastie.
- Troubles généraux :
. Rare : douleur thoracique, fatigue, malaise.
. Très rare : fièvre.
- Biochimie :
Très rare : hyperkaliémie, hyponatrémie, augmentation de la vitesse de sédimentation, protéinurie.

Ramipril Ratiopharm existe aussi sous ces formes

Ramipril Ratiopharm

Voir aussi les génériques de Triatec

Ramipril Krka

Ramipril Zentiva

Ramipril Sandoz

Ramipril Ratiopharm

Ramipril Mylan

Ramipril Mylan

Ramipril Qualimed

Ramipril Ranbaxy

Ramipril Teva

Ramipril Biogaran

Ramipril Bouchara Recordati

Ramipril Arrow

Ramipril EG

Ramipril Alter

Ramipril Almus

Ramipril Actavis

Ramipril Zydus

Ramipril Teva Sante

Ramipril Evolugen

Ramipril Isomed

Ramipril Zydus France

Ramipril Cristers

Ramipril Rpg



publicité