publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

RANIPLEX 150 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 07.11.2008

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: Ranitidine
laboratoire: Fournier

Comprimé pelliculé
Boîte de 30
Toutes les formes
12,50€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 13,32 €

Indication

- Ulcère gastrique ou duodénal évolutif.
- Oesophagite par reflux gastro-oesophagien.
- Traitement d'entretien de l'ulcère duodénal.
- Syndrome de Zollinger-Ellison.

Posologie RANIPLEX 150 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30

L'absorption n'étant pas influencée par l'alimentation, les comprimés peuvent être pris au cours ou en dehors des repas.
- Ulcère duodénal évolutif :
2 comprimés de ranitidine 150 mg le soir, pendant 4 semaines.
- Ulcère gastrique évolutif :
2 comprimés de ranitidine 150 mg le soir, pendant 4 à 6 semaines.
- Oesophagite :
2 comprimés de ranitidine 150 mg le soir, pendant 4 semaines avec une éventuelle seconde période de 4 semaines à la même posologie en fonction des résultats endoscopiques.
- Traitement d'entretien de l'ulcère duodénal :
1 comprimé de ranitidine 150 mg par jour, le soir.
- Syndrome de Zollinger-Ellison :
La dose initiale recommandée est de 600 mg par jour. La dose doit être ajustée individuellement, si nécessaire jusqu'à 1200 mg/jour, et le traitement poursuivi aussi longtemps que nécessaire cliniquement.
- En cas d'insuffisance rénale, réduire la posologie en fonction de la créatininémie, selon le schéma suivant :
. créatininémie de 25 à 60 mg/L (220 à 530 µmol/L) : 150 mg toutes les 24 heures ;
. créatininémie supérieure à 60 mg/L (530 µmol/L) : 150 mg toutes les 48 heures ou 75 mg toutes les 24 heures.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à la ranitidine.
- Un cas de crise de porphyrie aiguë intermittente a été rapporté avec la prise de ce médicament. Dans le doute, il convient de s'abstenir d'utiliser ce médicament chez les personnes ayant des antécédents de porphyrie aiguë intermittente.
DECONSEILLE :
Allaitement : le passage dans le lait maternel des antagonistes des récepteurs H2 est documenté, avec un rapport de concentrations lait/plasma élevé mais les doses ingérées par l'enfant restent faibles (environ 1% de la dose maternelle). Néanmoins, seules des données cinétiques sont disponibles. La tolérance chez l'enfant en cas de traitement maternel, a fortiori s'il est prolongé ou à doses élevées, n'est pas connue. En conséquence, par mesure de précaution, il convient d'éviter ce médicament au cours de l'allaitement.

Effets indésirables Raniplex

Ont été rapportés dans de rares cas :
- nausées, diarrhées, constipation, élévation transitoire des transaminases, hépatite et, très exceptionnellement, pancréatite aiguë,
- bradycardie sinusale, bloc auriculoventriculaire, avec pause sinusale (surtout par voie injectable),
- leucopénie, thrombopénie, agranulocytose ou pancytopénie (très rares), parfois avec hypoplasie médullaire,
- céphalées, vertiges, asthénie, excitation et exceptionnellement, en particulier chez les sujets âgés ou ayant une insuffisance rénale sévère, confusion mentale, hallucinations, syndrome dépressif, mouvements involontaires réversibles (tremblements, myoclonie ou mouvements oculaires involontaires),
- rares réactions anaphylactoïdes (parfois dès la première administration), érythème cutané, érythème polymorphe, rares cas de vascularite, d'alopécies,
- rares cas d'impuissance réversible,
- douleurs musculaires et tension mammaire (en association à des traitements connus pour avoir ces effets).
Ces effets sont habituellement réversibles à l'arrêt du traitement.



publicité