publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

RASILEZ HCT 300 mg/12,5 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Aliskiren, Hydrochlorothiazide
laboratoire: Novartis Europharm Ltd

Comprimé pelliculé
Boîte de 30
Toutes les formes
20,95€* (remboursé à 30%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 21,77 €

Indication

Traitement de l'hypertension artérielle essentielle chez les adultes.

Rasilez HCT est indiqué chez les patients dont la pression artérielle n'est pas suffisamment contrôlée par l'aliskiren ou l'hydrochlorothiazide en monothérapie.

Rasilez HCT est indiqué en traitement de substitution chez les patients dont la pression artérielle est suffisamment contrôlée par l'aliskiren et l'hydrochlorothiazide co-administrés à la même dose que dans l'association.

Posologie RASILEZ HCT 300 mg/12,5 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30

Posologie

La dose recommandée de Rasilez HCT est d'un comprimé par jour.


L'effet antihypertenseur se manifeste pleinement en 1 semaine et l'effet maximal est généralement observé en 4 semaines.

Posologie chez les patients dont la pression artérielle n'est pas suffisamment contrôlée par l'aliskiren ou l'hydrochlorothiazide en monothérapie

Une titration de la dose individuelle de chacun des deux composants peut être recommandée avant de passer à l'association fixe. Le passage direct de la monothérapie à l'association fixe peut être envisagé s'il est cliniquement justifié.


Rasilez HCT 300 mg /12,5 mg peut être administré chez les patients dont la pression artérielle n'est pas suffisamment contrôlée par l'aliskiren 300 mg ou l'hydrochlorothiazide 12,5 mg en monothérapie ou par Rasilez HCT 150 mg/12,5mg.


Si la pression artérielle reste non contrôlée après 2-4 semaines de traitement, la dose peut être augmentée jusqu'à un maximum de 300 mg/25 mg par jour de Rasilez HCT. La posologie doit être individualisée et adaptée en fonction de la réponse clinique du patient.


Posologie en traitement de substitution

Pour des raisons de commodité, les patients traités par l'aliskiren et l'hydrochlorothiazide sous forme de comprimés séparés peuvent prendre à la place un comprimé de l'association fixe Rasilez HCT contenant les mêmes doses de composants.


Populations particulières

Insuffisance rénale

Du fait du composant hydrochlorothiazide, l'utilisation de Rasilez HCT est contre-indiquée chez les patients présentant une anurie et chez les patients atteints d'insuffisance rénale sévère (débit de filtration glomérulaire (DFG) < 30 ml/min/1,73 m2). L'utilisation concomitante de Rasilez HCT avec des antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II (ARAII) ou des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC) est contre-indiquée chez les patients présentant une insuffisance rénale (DFG < 60 ml/min/1,73 m2) (voir rubriques Contre-indications, Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques). Aucun ajustement de la dose initiale n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).


Insuffisance hépatique

Rasilez HCT est contre-indiqué chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère et doit être utilisé avec précaution chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée ou une maladie évolutive du foie. Aucun ajustement de la dose initiale n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée (voir rubriques Contre-indications, Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).


Personnes âgées (plus de 65 ans)

La dose initiale recommandée d'aliskiren chez les patients âgés est de 150 mg. Chez la plupart des patients âgés aucune réduction supplémentaire cliniquement significative de la pression artérielle n'est observée avec une augmentation de la dose à 300 mg.


Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de Rasilez HCT chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n'est disponible.


Mode d'administration

Voie orale. Les comprimés doivent être avalés entiers avec de l'eau. Rasilez HCT doit être pris avec un repas léger une fois par jour, de préférence à la même heure chaque jour. La prise concomitante de jus de fruits et/ou de boissons contenant des extraits de plantes (y compris des tisanes) doit être évitée (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Contre indications

- Hypersensibilité aux principes actifs ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition ou à d'autres dérivés sulfamidés.

- Antécédents d'angioedèmes avec l'aliskiren.

- Angioedème héréditaire ou idiopathique.

- Second et troisième trimestres de grossesse (voir rubrique Grossesse et allaitement).

- Anurie.

- Insuffisance rénale sévère (DFG < 30 ml/min/1,73 m2).

- Hyponatrémie, hypercalcémie, hyperuricémie symptomatique et hypokaliémie réfractaire.

- Insuffisance hépatique sévère.

- L'utilisation concomitante d'aliskiren est contre-indiquée avec la ciclosporine et l'itraconazole, deux inhibiteurs hautement puissants de la glycoprotéine-P (gp-P), ainsi qu'avec d'autres inhibiteurs puissants de la gp-P (ex. quinidine) (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

- L'utilisation concomitante d'aliskiren avec des ARAII ou des IEC est contre-indiquée chez les patients présentant un diabète ou une insuffisance rénale (DFG < 60 ml/min/1,73 m2) (voir rubriques Posologie et mode d'administration, Mises en garde et précautions d'emploi, Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions et Propriétés pharmacodynamiques).

Effets indésirables Rasilez Hct

Résumé du profil de tolérance

La sécurité d'emploi de Rasilez HCT a été évaluée dans 9 études cliniques menées chez plus de 3 900 patients, dont plus de 700 patients traités pendant plus de 6 mois et 190 patients pendant plus d'un an. Aucun lien n'a été observé entre l'incidence des effets indésirables et le sexe, l'âge, l'indice de masse corporelle ou le groupe ethnique. L'incidence globale des effets indésirables rapportés chez les patients traités par Rasilez HCT à des doses allant jusqu'à 300 mg/25 mg a été comparable à celle observée avec le placebo. Les effets indésirables ont été généralement d'intensité légère et de nature transitoire et ils n'ont nécessité que peu fréquemment une interruption du traitement. La diarrhée est l'effet indésirable le plus fréquemment observé avec Rasilez HCT. Les effets indésirables rapportés précédemment avec un des composants de Rasilez HCT (aliskiren et hydrochlorothiazide) et inclus dans le tableau des effets indésirables peuvent survenir avec Rasilez HCT.


Tableau des effets indésirables

La fréquence des effets indésirables présentés ci-dessous est définie selon la convention suivante : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, < 1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000) et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables doivent être présentés suivant un ordre décroissant de gravité. Les effets indésirables observés avec Rasilez HCT ou avec l'un ou l'autre des deux composants en monothérapie sont inclus dans le tableau ci-dessous.

Affections hématologiques et du système lymphatique

Rare

Thrombopénie, parfois avec purpurah

Très rare

Agranulocytoseh, aplasie médullaire h , anémie hémolytiqueh, leucopénieh

Fréquence indéterminée

Anémie aplasiqueh

Affections du système immunitaire

Rare

Réactions anaphylactiquesa, réactions d'hypersensibilitéa,h

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Très fréquent

Hypokaliémieh

Fréquent

Hyperuricémieh, hypomagnésémieh, hyponatrémieh

Rare

Hypercalcémieh, hyperglycémieh, aggravation du diabèteh

Très rare

Alcalose hypochlorémiqueh

Affections pyschiatriques

Rare

Dépressionh, troubles du sommeilh

Affections du système nerveux

Rare

Maux de têteh, paresthésiesh

Affect ions oculaires

Rare

Troubles visuelsh

Fréquence indéterminée

Glaucome aigu à angle ferméh

Affections cardiaques

Fréquent

Sensation vertigineusea,h

Peu fréquent

Palpitationsa, oedèmes périphériquesa

Rare

Arythmies cardiaquesh

Affections vasculaires

Fréquent

Hypotension orthostatiqueh

Peu fréquent

Hypotensionc,a

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Peu fréquent

Touxa

Très rare

Détresse respiratoire (incluant pneumonie et oedème pulmonaire)h

Affections gastro-intestinales

Fréquent

Diarrhéec,a,h, perte d'appétith, nausées modérées et vomissements h

Rare

Gêne abdominaleh, constipationh

Très rare

Pancréatiteh

Affections hépatobiliaires

Rare

Cholestase intrahépatiqueh, ictèrea,h

Fréquence indéterminée

Troubles hépatiquesa*, hepatitea, insuffisance hépatiquea**

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent

Urticaire et autres formes d'éruptiona,h

Peu fréquent

Réactions cutanées graves, y compris syndrome de Stevens-Johnsona, nécrolyse épidermique toxique (NET)a, réactions au niveau de la muqueuse buccalea, prurita

Rare

Angioedèmesa, erythèmea, réactions de photosensibilitéh

Très rare

Réactions de type lupus érythémateux disséminé cutanéh, réactivation d'un lupus érythémateux cutanéh, vascularite nécrosante et nécrolyse épidermique toxique h

Fréquence indéterminée

Erythème polymorpheh

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquent

Arthralgiea

Fréquence indéterminée

Spasmes musculairesh

Affections du rein et des voies urinaires

Peu fréquent

Insuffisance rénale aiguëa,h, altération de la fonction rénalea

Fréquence indéterminée

Dysfonction rénaleh

Affections des organes de reproduction et du sein

Fréquent

Impuissanceh

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fréquence indéterminée

Asthénieh, fièvreh

Investigations

Très fréquent

Elévations du cholestérol et des triglycéridesh

Fréquent

Hyperkaliémiea

Peu fréquent

Augmentation des enzymes hépatiquesa

Rare

Diminution de l'hémoglobinea, diminution de l'hématocritea, augmentation de la créatinine sanguinea, glycosurieh

c Effet indésirable observé avec Rasilez HCT
a Effet indésirable observé avec l'aliskiren en monothérapie
h Effet indésirable observé avec l'hydrochlorothiazide en monothérapie
*Cas isolés de trouble hépatique avec des manifestations cliniques et des valeurs biologiques suggérant une altération hépatique plus marquée.

**Incluant un cas d'insuffisance hépatique fulminante rapporté au cours de la commercialisation, pour lequel la relation causale avec l'alikiren ne peut être exclue.


Diarrhée : La diarrhée est un effet indésirable dose-dépendant pour l'aliskiren. Dans les études cliniques contrôlées, l'incidence de la diarrhée chez les patients traités par Rasilez HCT a été de 1,3 % par rapport à 1,4 % pour les patients recevant l'aliskiren ou de 1,9 % pour les patients recevant l'hydrochlorothiazide.


Kaliémie : Dans une vaste étude clinique contrôlée contre placebo, les effets contraires de l'aliskiren (150 mg ou 300 mg) et de l'hydrochlorothiazide (12,5 mg ou 25 mg) sur la kaliémie se sont à peu près compensés mutuellement chez de nombreux patients. Chez d'autres patients, l'un ou l'autre des effets peut être dominant. La kaliémie doit être surveillée régulièrement à des intervalles appropriés afin de détecter un éventuel déséquilibre électrolytique chez les patients à risque (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).


Informations supplémentaires sur chacun des composants

Des effets indésirables rapportés antérieurement avec un des deux composants peuvent survenir avec Rasilez HCT, même s'ils n'ont pas été observés dans les études cliniques.


Aliskiren

Description d'effets indésirables sélectionnés :

Des réactions d'hypersensibilité, y compris des réactions anaphylactiques et des angioedèmes sont survenus durant le traitement par l'aliskiren.


Dans les études cliniques contrôlées, des angioedèmes et des réactions d'hypersensibilité sont rarement survenus durant le traitement par l'aliskiren avec des fréquences comparables à celles observées sous traitement par le placebo ou par les comparateurs.


Des cas d' angioedèmes ou des symptômes évocateurs d'un angioedème (gonflement du visage, des lèvres, de la gorge et/ou de la langue) ont également été rapportés au cours de la commercialisation. Un certain nombre de ces patients avaient des antécédents d'angioedème ou des symptômes évocateurs d'un angioedème, qui, dans certains cas, étaient associés à l'administration d'autres médicaments susceptibles de provoquer un angioedème, incluant les inhibiteurs du SRAA (IEC ou ARAII).


Au cours de la commercialisation, des angioedèmes ou des réactions de type angioedème ont été rapportées lors de l'administration concomitante d'aliskiren avec des IEC et/ou des ARAII.


Des réactions d'hypersensibilité y compris des réactions anaphylactiques ont également été rapportées au cours de la commercialisation (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


En cas de signes suggérant une réaction d'hypersensibilité/un angioedème (en particulier difficultés à respirer ou à avaler, rash, démangeaisons, urticaire ou gonflement du visage, des extrémités, des yeux, des lèvres et/ou de la langue, sensations vertigineuses) les patients doivent arrêter le traitement et contacter le médecin (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Une arthralgie a été rapportée au cours de la commercialisation. Dans certains cas, elle est survenue dans le cadre d'une réaction d'hypersensibilité.


Au cours de la commercialisation, des altérations de la fonction rénale et des cas d'insuffisance rénale aiguë ont été rapportés chez les patients à risque (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Hémoglobine et hématocrite : De légères diminutions de l'hémoglobine et de l'hématocrite (réductions moyennes d'environ 0,05 mmol/l et 0,16 pourcent, respectivement) ont été observées. Aucun patient n'a interrompu le traitement en raison d'une anémie. Cet effet s'observe également avec d'autres agents agissant sur le système rénine-angiotensine, tels que les IEC et les ARAII.


Kaliémie : Des augmentations de la kaliémie ont été observées avec l'aliskiren et celles-ci peuvent être exacerbées par l'utilisation concomitante d'autres substances agissant sur le SRAA ou par les AINS. Conformément à la pratique clinique courante, il est conseillé de contrôler régulièrement la fonction rénale y compris les électrolytes sériques si une administration concomitante est jugée nécessaire. L'association d'aliskiren avec des ARAII ou des IEC est contre-indiquée chez les patients présentant un diabète ou une insuffisance rénale (DFG < 60 ml/min/1,73 m2) et est non recommandée chez les autres patients (voir rubriques Contre-indications, Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).


Population pédiatrique : Compte-tenu de données de tolérance limitées issues d'une étude de pharmacocinétique chez 39 enfants hypertendus âgés de 6 à 17 ans traités par l'aliskiren, la fréquence, le type et la sévérité des effets indésirables chez les enfants sont susceptibles d'être similaires à ceux observés chez les adultes hypertendus. Comme pour les autres bloqueurs du SRAA, les céphalées sont un effet indésirable fréquent chez les enfants traités par l'aliskiren.


Hydrochlorothiazide

L'hydrochlorothiazide a été largement prescrit depuis de nombreuses années, souvent à des doses plus élevées que celle contenues dans Rasilez HCT. Les effets indésirables listés dans la tableau ci-dessus, qui sont identifiés par la référence " h ", ont été rapportés chez des patients traités par des diurétiques thiazidiques seuls, y compris par l'hydrochlorothiazide.


Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voirAnnexe V.



publicité