publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

REMOVAB 50 microgrammes 0,1 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Catumaxomab
laboratoire: Fresenius Biotech Gmbh

Solution à diluer pour perfusion IV
Boîte de 1 Seringue préremplie de 0,5 mL
Toutes les formes

Indication

L'utilisation de Removab est indiquée pour le traitement intrapéritonéal de l'ascite maligne chez les patients atteints de carcinomes EpCAM-positifs lorsque le traitement standard n'est pas disponible ou lorsque celui-ci n'est plus utilisable.

Posologie REMOVAB 50 microgrammes 0,1 mg/mL Solution à diluer pour perfusion IV Boîte de 1 Seringue préremplie de 0,5 mL

Removab doit être administré sous la surveillance d'un médecin expérimenté dans le domaine de l'utilisation des médicaments antinéoplasiques.

Une surveillance adéquate du patient est recommandée à l'issue de la perfusion de Removab. Lors de l'étude pivot, les patients ont été placés sous surveillance pendant 24 h après chaque perfusion.

Avant de procéder à la perfusion intrapéritonéale, un traitement préalable par des analgésiques/antipyrétiques/anti-inflammatoires non stéroïdiens est recommandé (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Posologie

L'administration de Removab doit être réalisée en quatre perfusions intrapéritonéales :

1ère dose :

10 microgrammes au jour 0

2ème dose :

20 microgrammes au jour 3

3ème dose :

50 microgrammes au jour 7

4ème dose :

150 microgrammes au jour 10

Une pause d'au moins deux jours doit être respectée entre chaque perfusion. Ce délai entre les perfusions peut être prolongé en cas de réaction indésirable le justifiant. La durée totale du traitement ne doit pas dépasser 20 jours. Aucune réduction posologique de Removab n'a été étudiée au cours des essais cliniques.

Populations particulières

Insuffisance hépatique

Les patients atteints d'insuffisance hépatique plus sévère qu'une insuffisance modérée et/ou avec métastases affectant au moins 70 % du foie et/ou thrombose/obstruction de la veine porte n'ont pas été étudiés. Le traitement de ces patients par Removab ne devra être envisagé qu'après évaluation complète du rapport bénéfice/risque (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Insuffisance rénale

Les patients atteints d'insuffisance rénale plus sévère qu'une insuffisance légère n'ont pas été étudiés. Le traitement de ces patients par Removab ne devra être envisagé qu'après évaluation complète du rapport bénéfice/risque (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Enfants

Removab ne doit pas être utilisé chez l'enfant en dessous de 18 ans compte tenu de l'insuffisance de données concernant la sécurité et l'efficacité.

Groupes ethniques

Aucun patient d'origine non caucasienne n'a été inclus dans les essais cliniques.

Mode d'administration

Removab doit être administré en perfusion intrapéritonéale exclusivement.

Removab ne doit pas être administré en bolus intrapéritonéal ou par toute autre voie d'administration.

Avant administration, la solution à diluer pour perfusion de Removab doit être diluée dans une solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %) selon la dose nécessaire. La solution diluée de Removab est ensuite administrée par voie intrapéritonéale grâce à un système de pompe à perfusion continue.

Pour connaître les instructions de dilution avant administration et les instructions d'administration, voir la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.

Hypersensibilité aux protéines murines (de rat et/ou de souris).

Effets indésirables Removab 50 Microgrammes

La nature et la fréquence des réactions indésirables décrites dans cette rubrique ont été analysées dans le cadre d'une analyse de sécurité combinée sur la base de 5 essais cliniques portant sur 258 patients atteints d'ascite maligne (193 patients), de carcinomatose péritonéale (24 patients) et de cancer des ovaires (41 patients), traités par perfusion intrapéritonéale de Removab.

Environ 90 % des patients ont connu des réactions indésirables. Le Tableau 1 présente les réactions indésirables signalées avec le catumaxomab par fréquence et classe de systèmes d'organes. Les groupes de fréquence sont définis selon la convention suivante : très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100, < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100).

Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité.

Tableau 1   Réactions indésirables associées au catumaxomab

Affections hématologiques et du système lymphatique

Très fréquent

Lymphopénie.

Fréquent

Leucocytose, anémie, neutrophilie, thrombocytémie.

Affections cardiaques

Fréquent

Tachycardie.

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Fréquent

Vertiges.

Affections gastro-intestinales

Très fréquent

Douleur abdominale*, nausées, vomissements, diarrhée.

Fréquent

Iléus*, sub-iléus*, constipation, dyspepsie, distension abdominale, flatulences, troubles gastriques, reflux gastro-oesophagien, stomatite.

Peu fréquent

Hémorragie gastrique*, obstruction intestinale*.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent

Pyrexie*, fatigue, frissons, douleur.

Fréquent

Asthénie, syndrome pseudo-grippal, douleur thoracique, oedème, soif.

Peu fréquent

Inflammation au site d'administration*, extravasation*.

Affections hépatobiliaires

Fréquent

Hyperbilirubinémie, hépatite cytolytique.

Infections et infestations

Fréquent

Infection, érythème induré de Bazin, infection urinaire.

Peu fréquent

Infection liée au cathéter*, infection cutanée*.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fréquent

Anorexie, hyponatrémie, hypocalcémie, hypokaliémie, hypoprotéinémie, déshydratation, hyperglycémie.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquent

Arthralgie, dorsalgie, myalgie.

Affections du système nerveux

Fréquent

Céphalées, étourdissements.

Peu fréquent

Convulsions*.

Affections psychiatriques

Fréquent

Anxiété, insomnies.

Affections du rein et des voies urinaires

Fréquent

Oligurie, leucocyturie, protéinurie, hématurie.

Peu fréquent

Insuffisance rénale aiguë*.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Fréquent

Dyspnée*, épanchement pleural.

Peu fréquent

Embolie pulmonaire*, épanchement pleural*.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent

Exanthème, dermite allergique, réaction cutanée, érythème, éruption cutanée, hyperhidrose, prurit, urticaire.

Peu fréquent

Dermite allergique*, éruption cutanée*, exfoliation cutanée*, réaction cutanée*.

Affections vasculaires

Fréquent

Hypotension, hypertension, bouffées vasomotrices, bouffées de chaleur.

* effets également signalés parmi les réactions indésirables graves.

Réactions indésirables particulièrement notables

Les définitions des critères CTCAE du National Cancer Institute des États-Unis utilisés ici sont les suivantes :

Grade 1 sur l'échelle CTCAE = léger, grade 2 = modéré, grade 3 = sévère, grade 4 = mettant en jeu le pronostic vital

Symptômes liés à la libération des cytokines :

Les réactions aiguës liées à la perfusion signalées très fréquemment en rapport avec la libération des cytokines ont été notamment de la fièvre, des nausées, des vomissements et des frissons. Ces réactions ont été fréquemment observées pendant et après la perfusion de Removab ; elles ont été de grade 1 ou 2 sur l'échelle de sévérité et ont été totalement réversibles. Une pyrexie de grade 3 (5 %), des vomissements (3,9 %), des nausées (2,3 %), une dyspnée (1,6 %), une hypotension (1,2 %), une hypertension (0,8 %) et des frissons (0,8 %) ont été signalés. Des cas de dyspnée et d'hypotension de grade 4 ont également été signalés chez un patient chacune. La prémédication peut permettre d'atténuer ou d'éviter les symptômes de douleur et de pyrexie (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Mises en garde et précautions d'emploi).

Syndrome de réponse inflammatoire systémique (SRIS) :

Chez 0,8 % des patients, des symptômes de SRIS ont été observés dans les 24 heures suivant la perfusion de Removab, notamment une tachycardie et une fièvre de grade 3 et une dyspnée de grade 4. Ces réactions se sont résorbées avec un traitement symptomatique.

Douleur abdominale :

Chez 48,1 % des patients, une réaction indésirable de type douleur abdominale a été décrite, celle-ci atteignant un grade 3 chez 9,7 % des patients, mais elle s'est résorbée avec un traitement symptomatique.

Removab 50 Microgrammes existe aussi sous ces formes

Removab 50 Microgrammes



publicité