publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

REPLAGAL 1 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Métabolisme et nutrition
principes actifs: Agalsidase alpha
laboratoire: Shire HG Therapies Ltd

Solution à diluer pour perfusion IV
Boîte de 1 Flacon de 3,5 ml
Toutes les formes

Indication

Replagal est indiqué dans les enzymothérapies substitutives à long terme, lorsque le diagnostic médical a permis de confirmer la présence de la maladie de Fabry (déficit en α-galactosidase A) chez les patients.

Posologie REPLAGAL 1 mg/mL Solution à diluer pour perfusion IV Boîte de 1 Flacon de 3,5 ml

Le traitement par Replagal doit être supervisé par un médecin expérimenté dans la prise en charge de la maladie de Fabry ou d'autres maladies métaboliques héréditaires.

Replagal doit être administré par doses de 0,2 mg/kg de poids corporel, une semaine sur deux, par perfusion intraveineuse de 40 minutes. Pour les instructions de préparation et d'administration, veuillez consulter la rubrique Précautions particulières d'élimination et manipulation

Sujets âgés de plus de 65 ans

Aucune étude n'a été menée chez les sujets âgés de plus de 65 ans. Aucun schéma posologique ne peut donc être recommandé à ce jour pour ce type de patients, les données de sécurité et d'efficacité n'ayant pas encore été établies.

Sujets atteints d'insuffisance hépatique

Aucune étude n'a été réalisée sur les personnes présentant des troubles de la fonction hépatique.

Sujets atteints d'insuffisance rénale

Aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les sujets atteints d'insuffisance rénale. La présence d'une lésion rénale étendue (filtration glomérulaire estimée (eGFR) <60 ml/min) est susceptible de limiter la réponse rénale à l'enzymothérapie de substitution. Des données limitées sont disponibles chez les patients sous dialyse ou après une transplantation rénale, aucun ajustement de dose n'est recommandé.

Population pédiatrique

L'expérience chez l'enfant est limitée. Aucun schéma posologique chez les enfants de 0 à 6 ans ne peut être à ce jour recommandé, la sécurité et l'efficacité dans cette population n'étant pas suffisamment établies.

Les données cliniques concernant les enfants âgés de 7 à 18 ans étant limitées, elles ne permettent pas de recommander un schéma posologique optimal à ce jour (voir rubriques Propriétés pharmacodynamiques et Propriétés pharmacocinétiques). Etant donné qu'aucun problème inattendu de sécurité n'a été rencontré au cours des 6 mois de l'étude avec le Replagal administré à 0,2 mg/kg dans cette population, ce schéma posologique est suggéré chez l'enfant âgé de 7 à 18 ans.

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.

Effets indésirables Replagal

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés, apparus chez 13,7 % des patients adultes traités par Replagal au cours d'études cliniques, étaient des réactions d'intolérance à la perfusion. La plupart des effets indésirables étaient de gravité légère à modérée. Le tableau 1 répertorie les effets indésirables constatés chez les 177 patients traités par Replagal dans le cadre d'études cliniques, notamment 21 patients présentant des antécédents de maladie rénale en phase terminale, patients pédiatriques (âgés de 7 à 17 ans) et 17 patients de sexe féminin.


Les informations sont présentées par classes de systèmes d'organes et par fréquence (très fréquent >1/10 ; fréquent >1/100, <1/10 ; peu fréquent >1/1000, <1/100). Au sein de chaque fréquence de groupe, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité. On considérera que l'occurrence d'un événement chez un seul patient constitue un événement peu fréquent au vu du nombre de patients traités. Un même patient peut être touché par plusieurs effets indésirables.

Tableau 1

Troubles du métabolisme et de

la nutrition

Fréquents :

oedèmes périphériques

Affections du système nerveux Très fréquents :

céphalées

Fréquents :

étourdissement, dysgueusie, douleurs neuropathiques, tremblements,

Peu fréquents :

hypersomnie, hypoesthésie, paresthésie

parosmie

Affections oculaires Fréquents :

augmentation de l'activité lacrymale

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Fréquents :

acouphène, acouphène aggravé

Affections cardiaques Fréquents :

tachycardie, palpitations

Affections vasculaires Très fréquents : Fréquents :

bouffées congestives hypertension

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Fréquents :

toux, enrouement, sensation de boule pharyngée, dyspnée, rhino-pharyngite, pharyngite, augmentation des sécrétions de la gorge, rhinorrhée

Affections gastro-intestinales Très fréquents :

Fréquents :

nausées

diarrhées, vomissements, douleurs/gêne abdominales

Affections de la peau et du tissu sous-cutané Fréquents :

Peu fréquents :

acné, érythèmes, prurits, rash, livedo reticularis oedème angioneurotique, urticaire

Affections musculo-squelettiques et systémiques
Fréquents :


inconfort musculosquelettique, myalgie, douleurs dorsales, douleurs dans les membres, oedème périphérique, arthralgie, tuméfaction

Peu fréquents :

articulaire

sensation de lourdeur

Troubles généraux et anomalies au site

d'administration

frissons, pyrexie, douleur et gêne, fatigue

Très fréquents :

fatigue aggravée, sensation de chaleur, sensation de froid, asthénie,

Fréquents :

douleurs thoraciques, oppression thoracique, syndromes grippaux, rash au point d'injection, malaises

Investigations

Fréquents :

Peu fréquents :

diminution du réflexe cornéen

diminution de la saturation en oxygène







Voir également la rubrique Mises en gardes et précautions d'emploi

Les effets indésirables liés au traitement rapportés chez les patients présentant des antécédents de maladie rénale en phase terminale étaient similaires à ceux rapportés dans la population générale de patients.


Les réactions liées à la perfusion (voir également la rubrique Mises en garde et précautions d'emploi) peuvent également inclure des troubles cardiaques tels que l'arythmie cardiaque (fibrillation auriculaire, extrasystoles ventriculaires, tachyarythmie), l'ischémie myocardique et l'insuffisance cardiaque chez les patients présentant des manifestations cardiaques de la maladie de Fabry. Les symptômes liés à la perfusion peuvent inclure vertiges et hyperidrose. Les effets indésirables les plus fréquents étaient des réactions liées à la perfusion légères incluant principalement frissons, pyrexie, bouffées congestives, céphalées, nausées et dyspnée.

Les effets indésirables liés au traitement rapportés dans la population pédiatrique (enfants et adolescents) étaient, en général, similaires à ceux rapportés chez les adultes. Toutefois, les réactions liées à la perfusion (pyrexie, dyspnée, douleurs thoraciques) et l'exacerbation de la douleur sont survenus plus fréquemment.



publicité