publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

REVOLADE 25 mg comprimé pelliculé boîte de 28

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Hémostase et sang
principes actifs: Eltrombopag
laboratoire: Novartis Pharma SA

Comprimé pelliculé
Toutes les formes
1 023,14€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 1 023,96 €

Indication

Revolade est indiqué chez le patient adulte splénectomisé présentant un purpura thrombopénique autoimmun (PTI) (idiopathique) chronique, réfractaire aux autres traitements (par exemple corticoïdes, immunoglobulines).

Revolade peut être envisagé comme traitement de seconde intention chez le patient adulte non splénectomisé quand la chirurgie est contre-indiquée.

 

Revolade est indiqué dans le traitement de la thrombopénie chez le patient adulte ayant une infection chronique par le virus de l'hépatite C (VHC), lorsque le degré de la thrombopénie est le principal facteur empêchant l'initiation ou limitant la possibilité de maintenir un traitement optimal à base d'interféron (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).

 

Revolade est indiqué chez les patients adultes présentant une aplasie médullaire acquise sévère (AMS) qui sont soit réfractaires à un traitement immunosuppresseur antérieur soit lourdement pré-traités et qui ne sont pas éligibles à une transplantation de cellules souches hématopoïétiques (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Posologie REVOLADE 25 mg comprimé pelliculé boîte de 28

Revolade est indiqué chez le patient adulte splénectomisé présentant un purpura thrombopénique autoimmun (PTI) (idiopathique) chronique, réfractaire aux autres traitements (par exemple corticoïdes, immunoglobulines).

Revolade peut être envisagé comme traitement de seconde intention chez le patient adulte non splénectomisé quand la chirurgie est contre-indiquée.

 

Revolade est indiqué dans le traitement de la thrombopénie chez le patient adulte ayant une infection chronique par le virus de l'hépatite C (VHC), lorsque le degré de la thrombopénie est le principal facteur empêchant l'initiation ou limitant la possibilité de maintenir un traitement optimal à base d'interféron (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).

 

Revolade est indiqué chez les patients adultes présentant une aplasie médullaire acquise sévère (AMS) qui sont soit réfractaires à un traitement immunosuppresseur antérieur soit lourdement pré-traités et qui ne sont pas éligibles à une transplantation de cellules souches hématopoïétiques (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Contre indications

Hypersensibilité à eltrombopag ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.

Effets indésirables Revolade

Résumé du profil de sécurité

Après analyse de tous les patients ayant un PTI chronique recevant eltrombopag dans 3 études cliniques contrôlées et 2 études cliniques non contrôlées, l'incidence globale des événements indésirables chez les sujets traités par eltrombopag était de 82 % (367/446). La durée médiane d'exposition à eltrombopag était de 304 jours et l'exposition patient-année était de 377 dans la population de l'étude.

 

ENABLE 1 (TPL103922, N = 716) et ENABLE 2 (TPL108390, N = 805) étaient des études multicentriques, randomisées, en double aveugle, contrôlées versus placebo, afin d'évaluer l'efficacité et la sécurité d'eltrombopag chez les sujets thrombopéniques ayant une infection par VHC qui étaient par ailleurs éligibles pour initier un traitement antiviral par interféron et ribavirine.

 

Dans les études VHC, la population évaluable pour la tolérance était composée de tous les sujets randomisés qui avaient reçu le médicament à l'étude en double aveugle pendant la partie 2 d'ENABLE 1 (traitement par eltrombopag N = 449, placebo N = 232) et ENABLE 2 (traitement par eltrombopag N = 506, placebo N = 252). Les sujets ont été analysés selon le traitement reçu (population totale évaluable pour la tolérance en double aveugle, eltrombopag N = 955 et placebo N = 484).

 

Dans l'aplasie médullaire sévère, la sécurité d'eltrombopag a été évaluée dans une étude, en ouvert, comportant un seul bras (N=43) dans laquelle 12 patients (28 %) ont été traités pendant > 6 mois et 9 patients (21 %) ont été traités pendant > 1 an.

 

Les effets indésirables graves les plus importants identifiés dans les essais PTI ou VHC étaient l'hépatotoxicité et les événements thrombotiques/thrombo-emboliques.

 

Les événements indésirables de tout grade les plus fréquents (observés chez au moins 10 % des patients) dans les essais PTI ou VHC ont inclus : céphalées, anémie, diminution de l'appétit, insomnie, toux, nausées, diarrhée, alopécie, prurit, myalgie, pyrexie, fatigue, syndrome pseudo-grippal, asthénie, frissons et oedème périphérique.

 

Résumé des effets indésirables

Les événements indésirables des études dans le PTI (N = 446), dans le VHC (N = 955), dans l'AMS (N = 43) et dans les notifications post-commercialisation sont listés ci-dessous, selon les classes d'organe et fréquences MedDRA.

 

Très fréquent                            (≥ 1/10)

Fréquent                                  (≥ 1/100 à < 1/10)

Peu fréquent                            (≥ 1/1 000 à < 1/100)

Rare                                        (≥ 1/10 000 à < 1/1 000)

Très rare                                  (< 1/10 000)

Fréquence indéterminée            (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

 

Population des études dans le PTI

 

Infections et infestations

 

Peu fréquent                 Pharyngite, infection urinaire, grippe, herpès oral, pneumonie, sinusite, angine, infections des voies respiratoires

 

Tumeurs bénignes, malignes et non précisées (incl kystes et polypes)

 

Peu fréquent                 Cancer rectosigmoïdien

 

Affections hématologiques et du système lymphatique

 

Peu fréquent                 Anémie, anisocytose, hyperéosinophilie, anémie hémolytique, hyperleucocytose, myélocytose, thrombopénie, augmentation de l'hémoglobine, augmentation du nombre de neutrophiles immatures non segmentés, diminution de l'hémoglobine, présence de myélocytes, augmentation du taux de plaquettes, diminution du nombre de globules blancs

 

Affections du système immunitaire

 

Peu fréquent                 Hypersensibilité

 

Troubles du métabolisme et de la nutrition

 

Peu fréquent                 Anorexie, hypokaliémie, diminution de l'appétit, goutte, hypocalcémie, augmentation de l'uricémie

 

Affections psychiatriques

 

Peu fréquent                 Troubles du sommeil, dépression, apathie, troubles de l'humeur, pleurs

 

Affections du système nerveux

 

Fréquent                       Paresthésie

Peu fréquent                 Hypoesthésie, somnolence, migraine, tremblements, troubles de l'équilibre, dysesthésie, hémiparésie, migraine avec aura, neuropathie périphérique, neuropathie sensitive périphérique, troubles de la parole, neuropathie toxique, algies vasculaires

 

Affections oculaires

 

Fréquent                       Sécheresse oculaire

Peu fréquent Vision floue, opacité lenticulaire, astigmatisme, cataracte corticale, douleur oculaire, augmentation lacrymale, hémorragie rétinienne, épithéliopathie pigmentaire rétinienne, diminution de l'acuité visuelle, troubles de la vision, examens de l'acuité visuelle anormaux, blépharite et kératoconjonctivite sèche

 

Affections de l'oreille et du labyrinthe

 

Peu fréquent                 Douleur auriculaire, vertige

 

Affections cardiaques

 

Peu fréquent                 Tachycardie, infarctus aigu du myocarde, troubles cardiovasculaires, cyanose, tachycardie sinusale, intervalle QT prolongé à l'électrocardiogramme

 

Affections vasculaires

 

Peu fréquent                 Thrombose veineuse profonde, embolie, bouffées de chaleur, thrombophlébite superficielle, rougeur, hématomes

 

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

 

Peu fréquent                 Embolie pulmonaire, infarctus pulmonaire, inconfort nasal, vésicules oropharyngées, douleur oropharyngée, troubles des sinus, syndrome d'apnée du sommeil

 

Affections gastro-intestinales

 

Fréquent                       Nausées, diarrhée

Peu fréquent                 Sécheresse buccale, vomissements, douleur abdominale, glossodynie, hémorragies buccales, inconfort abdominal, selles décolorées, flatulence, intoxication alimentaire, selles fréquentes, hématémèse, inconfort oral

 

Affections hépatobiliaires

 

Fréquent                       Augmentation des alanine aminotransférases*, augmentation des aspartate aminotransférases*, hyperbilirubinémie, fonction hépatique anormale

Peu fréquent                 Cholestase, lésion hépatique, hépatite

 

*Des augmentations des alanine aminotransférases et des aspartate aminotransférases peuvent survenir simultanément, mais à des fréquences plus faibles.

 

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

 

Fréquent                       Eruption cutanée, alopécie

Peu fréquent                 Hyperhidrose, prurit généralisé, urticaire, dermatose, pétéchie, sueur froide, érythème, mélanose, troubles de la pigmentation, décoloration cutanée, exfoliation cutanée

 

Affections musculo-squelettiques et systémiques

 

Fréquent                       Myalgie, spasme musculaire, douleurs musculo-squelettiques, douleur osseuse, douleur au niveau du dos

Peu fréquent                 Faiblesse musculaire

 

Affections du rein et des voies urinaires

 

Peu fréquent                 Insuffisance rénale, leucocyturie, néphrite lupique, nycturie, protéinurie, augmentation de l'urémie, augmentation de la créatininémie, augmentation du ratio protéine/créatinine dans l'urine

 

Affections des organes de reproduction et du sein

 

Fréquent                       Ménorragie

 

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

 

Peu fréquent                 Douleur thoracique, sensation de chaleur, hémorragie d'un vaisseau au site de ponction, asthénie, sensation d'énervement, inflammation des plaies, malaise, pyrexie, sensation de corps étranger

 

Investigations

 

Peu fréquent                 Augmentation de l'albuminémie, augmentation des phosphatases alcalines sériques, augmentation des protéines totales, diminution de l'albuminémie, augmentation du pH urinaire

 

Lésions, intoxications et complications liées aux procédures

Peu fréquent                 Erythème solaire

 

Population des études dans le VHC (en association avec un traitement antiviral par interféron et ribavirine)

 

Infections et infestations

 

Fréquent                       Infection urinaire, infection des voies respiratoires hautes, bronchite, rhinopharyngite, grippe, herpès oral, gastro-entérite, pharyngite

 

Tumeurs bénignes, malignes et non précisées (incl kystes et polypes)

 

Fréquent                       Néoplasme hépatique malin

 

Affections hématologiques et du système lymphatique

 

Très fréquent                Anémie

Fréquent                       Lymphopénie, anémie hémolytique

 

Troubles du métabolisme et de la nutrition

 

Très fréquent                Diminution de l'appétit

Fréquent                       Hyperglycémie, perte anormale de poids

 

Affections psychiatriques

 

Très fréquent                Insomnie

Fréquent                       Dépression, anxiété, troubles du sommeil, confusion, agitation

 

Affections du système nerveux

 

Très fréquent                Céphalées

Fréquent                       Sensations vertigineuses, troubles de l'attention, dysgueusie, encéphalopathie hépatique, léthargie, altération de la mémoire, paresthésie

 

Affections oculaires

 

Fréquent                       Cataracte, exsudats rétiniens, sécheresse oculaire, ictère oculaire, hémorragie rétinienne

 

Affections de l'oreille et du labyrinthe

 

Fréquent                       Vertige

 

Affections cardiaques

 

Fréquent                       Palpitations

 

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

 

Très fréquent                Toux

Fréquent                       Dyspnée, douleur oropharyngée, dyspnée d'effort, toux productive

 

Affections gastro-intestinales

 

Très fréquent                Nausées, diarrhée

Fréquent                       Vomissements, ascites, douleur abdominale, douleur abdominale haute, dyspepsie, sécheresse buccale, constipation, distension abdominale, douleurs dentaires, stomatite, reflux gastrooesophagien, hémorroïdes, inconfort abdominal, gastrite, varices oesophagiennes, stomatite aphteuse, hémorragies des varices oesophagiennes.

 

Affections hépatobiliaires

 

Fréquent                       Hyperbilirubinémie, ictère, thrombose veineuse portale, défaillance hépatique

 

Affections de la _peau et du tissu sous-cutané

 

Très fréquent                Prurit, alopécie

Fréquent                       Eruption cutanée, sécheresse cutanée, eczéma, éruption cutanée prurigineuse, érythème, hyperhidrose, prurit généralisé, sueurs nocturnes, lésions cutanées

 

Affections musculo-squelettiques et systémiques

 

Très fréquent                Myalgie

Fréquent                       Arthralgie, spasmes musculaires, douleur au niveau du dos, douleurs des extrémités, douleurs musculo-squelettiques, douleur osseuse

 

Affections du rein et des voies urinaires

 

Peu fréquent                 Dysurie

 

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent                 Pyrexie, fatigue, syndrome pseudo-grippal, asthénie, frissons, oedème périphérique

Fréquent                       Irritabilité, douleur, malaise, réaction au site d'injection, douleur thoracique non cardiaque, oedème, éruption au site d'injection, gêne au niveau thoracique, prurit au site d'injection

 

Investigations

 Fréquent                      Augmentation de la bilirubinémie, perte de poids, diminution du nombre de globules blancs, diminution de l'hémoglobine, diminution du nombre de neutrophiles, augmentation de l'INR (« International Normalised Ratio »), temps de céphaline activée prolongé, augmentation du glucose dans le sang, diminution de l'albuminémie, intervalle QT prolongé à l'électrocardiogramme

 

Population des études dans l'AMS

 

Affections hématologiques et du système lymphatique

 

Fréquent                        Neutropénie, infarctus  splénique

 

Troubles du métabolisme et de la nutrition

 

Fréquent                     Surcharge en fer, diminution de l'appétit, hypoglycémie, augmentation de l'appétit

 

Affections _ psychiatriques

 

Très fréquent               Insomnie

Fréquent                     Anxiété, dépression

 

Affections du système nerveux

 

Très fréquent               Céphalées, sensations vertigineuses

Fréquent                     Syncope

 

Affections oculaires

 

Fréquent                     Sécheresse oculaire, prurit oculaire, cataracte, ictère oculaire, vision floue, troubles de la vision, corps flottants vitréens

 

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

 

Très fréquent               Toux, dyspnée, douleur oropharyngée, rhinorrhée

Fréquent                     Epistaxis

 

Affections gastro-intestinales

 

Très fréquent                 Douleur abdominale, diarrhée, nausées

Fréquent                       Saignement gingival, vésicule sur la muqueuse buccale, douleur buccale, vomissements, gêne abdominale, douleur abdominale, constipation, distension abdominale, dysphagie, selles décolorées, gonflement de la langue, troubles de la motilité gastro-intestinale, flatulence

 

Affections hépatobiliaires

 

Très fréquent               Augmentation des transaminases

Fréquent                     Augmentation de la bilirubine sanguine (hyperbilirubinémie), ictère

 

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

 

Très fréquent               Ecchymoses

Fréquent                     Pétéchies, éruption cutanée, prurit, urticaire, lésions cutanées, éruption maculeuse

 

Affections musculo-squelettiques et systémiques

 

Très fréquent               Arthralgie, spasmes musculaires, douleurs des extrémités

Fréquent                      Douleur dorsale, myalgie, douleur osseuse

 

Affections du rein et des voies urinaires

 

Fréquent                      Chromaturie

 

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

 

Très fréquent                Fatigue, neutropénie fébrile, pyrexie

Fréquent                      Asthénie, oedème périphérique, frissons, malaise

 

Investigations

 

Fréquent                      Augmentation des CPK (créatine phosphokinase)

 

Description de certains effets indésirables

 

Evénements thrombotiques/thrombo-emboliques (ETE)

 

Dans 3 études cliniques contrôlées et 2 études cliniques non contrôlées, parmi les patients adultes ayant un PTI chronique recevant eltrombopag (n = 446), 17 sujets ont présenté un total de 19 ETE, qui ont inclus (par ordre décroissant d'incidence) : thromboses veineuses profondes (n = 6), embolies pulmonaires (n = 6), infarctus aigu du myocarde (n = 2), accidents vasculaires cérébraux (n = 2), embolies (n = 1) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Dans une étude contrôlée versus placebo (n = 288, population évaluable pour la tolérance), après 2 semaines de traitement dans le cadre de la préparation à des actes chirurgicaux invasifs, 6 des 143 patients adultes (4 %) ayant une maladie hépatique chronique et recevant eltrombopag ont présenté 7 ETE du système veineux portal et 2 des 145 sujets (1 %) du groupe placebo ont présenté 3 ETE. Cinq des 6 patients traités par eltrombopag ont présenté un ETE à un taux de plaquettes > 200 000/µl.

 

Aucun facteur de risque spécifique n'a été identifié chez les patients ayant présenté un ETE, à l'exception d'un taux de plaquettes ≥ 200 000/µl (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Dans les études contrôlées chez les patients thrombopéniques infectés par le VHC (n = 1439), 38 des 955 patients (4 %) traités par eltrombopag ont présenté un ETE et 6 des 484 sujets (1 %) du groupe placebo ont présenté un ETE. La thrombose veineuse portale était l'ETE le plus fréquent dans les deux groupes de traitement (2 % chez les patients traités par eltrombopag versus < 1 % pour le placebo) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Les patients ayant un taux d'albumine bas (≤ 35 g/l) ou un score MELD ≥ 10 avaient un risque deux fois plus élevé d'ETE par rapport à ceux ayant des taux plus élevés d'albumine ; les patients âgés de ≥ 60 ans avaient un risque 2 fois plus élevé d'ETE par rapport aux patients plus jeunes.

 

Décompensation hépatique (utilisation avec l'interféron)

 

Les patients ayant une infection chronique par le VHC et atteints de cirrhose peuvent être à risque de décompensation hépatique lorsqu'ils reçoivent un traitement par interféron alfa. Dans 2 études cliniques contrôlées chez les patients thrombopéniques infectés par le VHC, une décompensation hépatique (ascites, encéphalopathie hépatique, hémorragie variqueuse, péritonite bactérienne spontanée) a été rapportée plus fréquemment dans le bras eltrombopag (11 %) que dans le bras placebo (6 %). Chez les patients ayant un taux d'albumine bas (≤ 35 g/l) ou un score « MELD » ≥ 10 à l'initiation, il y avait un risque trois fois plus élevé de décompensation hépatique et une augmentation du risque d'événement indésirable d'issue fatale par rapport aux patients avec une maladie hépatique moins avancée. Eltrombopag ne doit être administré à ces patients qu'après avoir évalué attentivement les bénéfices attendus par rapport aux risques. Les patients présentant ces caractéristiques doivent être étroitement surveillés par rapport aux signes et symptômes de décompensation hépatique (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Thrombopénie après arrêt du traitement

 

Dans les 3 études cliniques contrôlées dans le PTI, des diminutions transitoires des taux de plaquettes à des valeurs inférieures à celles à l'inclusion ont été observées respectivement dans 8 % et 8 % des groupes eltrombopag et placebo après arrêt du traitement (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Augmentation de la réticuline dans la moelle osseuse

 

Au cours du programme clinique, aucun patient n'a présenté d'anomalies cliniquement significatives de la moelle osseuse ou d'éléments cliniques qui indiqueraient un dysfonctionnement de la moelle osseuse. Pour un patient ayant un PTI, le traitement par eltrombopag a été arrêté en raison de la réticuline dans la moelle osseuse (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Anomalies cytogénétiques

 

Dans l'étude, en ouvert, comportant un seul bras dans l'AMS, les anomalies cytogénétiques ont été évaluées sur les aspirations de moelle osseuse réalisées chez les patients. Huit patients (19 %) ont présenté des nouvelles anomalies cytogénétiques, parmi lesquels 5 patients présentaient des modifications du chromosome 7. Dans les deux études en cours (ELT116826 et ELT116643), des anomalies cytogénétiques ont été détectées respectivement chez 4/28 sujets (14 %) et chez 4/6 sujets (6 %).

 

Hémopathies malignes

 

Dans l'étude, en ouvert, comportant un seul bras dans l'AMS, un SMD a été diagnostiqué chez trois patients (7 %) à la suite du traitement par eltrombopag. Dans les deux études en cours (ELT116826 et ELT116643), 1/28 sujets (4 %) et 1/62 sujets (2 %) ont été diagnostiqués avec un SMD ou une LAM, dans chaque étude.

 

Déclaration des effets indésirables suspectés



publicité