publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

RHINADVIL RHUME IBUPROP/PSEUDO 200 mg/30 mg

Médicament non soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Oto-rhino-laryngologie
principes actifs: Ibuprofène, Pseudoéphédrine
laboratoire: Pfizer Sante Familiale

Comprimé enrobé
Boîte de 20
Toutes les formes

Indication

Il est indiqué chez l'adolescent (15-17 ans) et l'adulte, dans le traitement symptomatique de la congestion nasale, associée à une rhinosinusite aigüe, présumée virale avec céphalée et/ou fièvre.

Posologie RHINADVIL RHUME IBUPROP/PSEUDO 200 mg/30 mg Comprimé enrobé Boîte de 20

Mode d'administration:

Voie orale.

Les comprimés sont à avaler tels quels avec un grand verre d'eau, de préférence au cours des repas.

Posologie:

RESERVE A L'ADOLESCENT (15-17 ans) ET L'ADULTE.

1 comprimé (200 mg d'ibuprofène / 30 mg de chlorhydrate de pseudoéphédrine) par prise, à renouveler si besoin au bout de 6 heures.

En cas de symptômes plus intenses, 2 comprimés (400 mg d'ibuprofène / 60 mg de chlorhydrate de pseudoéphédrine) par prise, à renouveler si besoin au bout de 6 heures, sans dépasser 6 comprimés (1200 mg d'ibuprofène / 180 mg de chlorhydrate de pseudoéphédrine) par jour.

Dans tous les cas, ne jamais dépasser la posologie maximale de 6 comprimés (1200 mg d'ibuprofène / 180 mg de chlorhydrate de pseudoéphédrine) par jour.

La durée maximale du traitement est de 5 jours.

Si un seul symptôme prédomine, douleur et/ou fièvre, ou congestion nasale, il est préférable d'utiliser une seule molécule.

Contre indications

Ce médicament est contre-indiqué dans les situations suivantes:

· Enfant et adolescent de moins de 15 ans.

· Femme enceinte au cours du 3ème trimestre de la grossesse ( voir rubrique Grossesse et allaitement ).

· Antécédent d'allergie ou d'asthme déclenché par la prise d'ibuprofène ou de substances d'activité proche telles que autres AINS, aspirine, ou antécédent d'allergie aux autres constituants du comprimé.

· Antécédent d'hémorragie ou de perforation gastro-intestinale, liées à un traitement par des anti-inflammatoires.

· Ulcère gastro-duodénal actif ou antécédent d'ulcère / hémorragie récurrents (deux épisodes distincts ou plus d'ulcères ou de saignements avérés).

· Hémorragie gastro-intestinale, cérébrovasculaire ou autre.

· Trouble de l'hématopoiése non élucidé.

· Insuffisance hépatocellulaire sévère.

· Insuffisance rénale sévère.

· Insuffisance cardiaque sévère.

· Hypertension artérielle sévère ou mal équilibrée par le traitement.

· Antécédents d'accident vasculaire cérébral ou de facteurs de risque susceptible de favoriser la survenue d'accident vasculaire cérébral, en raison de l'activité sympathomimétique alpha du vasoconstricteur.

· Insuffisance coronarienne sévère.

· Risque de glaucome par fermeture de l'angle.

· Risque de rétention urinaire liée à des troubles urétro-prostatiques.

· Antécédents d'infarctus du myocarde.

· Antécédents de convulsions.

· Lupus érythémateux disséminé.

· En association:

o à d'autres médicaments vasoconstricteurs destinés à décongestionner le nez, qu'ils soient administrés par voie orale ou nasale (phénylpropanolamine, phényléphrine, éphédrine) et au méthylphénidate.

o aux IMAO non sélectifs (iproniazide).

· Allaitement ( voir rubrique Grossesse et allaitement ).

Ce médicament NE DOIT GENERALEMENT PAS ETRE UTILISE en association avec:

· anticoagulants oraux.

· autres AINS (y compris l'aspirine à fortes doses).

· Corticoïdes.

· héparines à doses curatives ou chez le sujet âgé.

· Anti-agrégants plaquettaires.

· lithium.

· Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine.

· méthotrexate (utilisé à doses supérieures à 20 mg/semaine).

Effets indésirables Rhinadvil Rhume Ibuprop/Pseudo

Liés au chlorhydrate de pseudoéphédrine:

Troubles cardiaques

· Palpitations

· Tachycardie

· Infarctus du myocarde

Troubles visuels

· Crise de glaucome par fermeture de l'angle

Troubles gastro-intestinaux

· Sécheresse buccale

· Nausées

· Vomissements

Troubles du système nerveux

· Accidents vasculaires cérébraux hémorragiques, exceptionnellement chez des patients ayant utilisé des spécialités à base de chlorhydrate de pseudoéphédrine; ces accidents vasculaires cérébraux sont apparus lors de surdosage ou mésusage chez des patients présentant des facteurs de risques vasculaires.

· Accidents vasculaires ischémiques.

· Céphalées.

· Convulsions (en particulier chez l'enfant après administration de vasoconstricteurs*).

Troubles psychiatriques

· Anxiété

· Agitation (en particulier chez l'enfant après administration de vasoconstricteurs*)

· Troubles du comportement (en particulier chez l'enfant après administration de vasoconstricteurs*)

· Hallucinations (en particulier chez l'enfant après administration de vasoconstricteurs*)

· Insomnie (en particulier chez l'enfant après administration de vasoconstricteurs*)

Une fièvre, un surdosage, une association médicamenteuse susceptible de diminuer le seuil épileptogène ou de favoriser un surdosage, ont souvent été retrouvés et semblent prédisposer à la survenue de tels effets ( voir rubriques Contre-indications et Mises en garde et précautions d'emploi ).

Troubles urinaires

· Dysurie (en particulier en cas de troubles urétroprostatiques)

· Rétention urinaire (en particulier en cas de troubles urétroprostatiques)

Troubles cutanés

· Sueurs

· Exanthème

· Prurit

· Urticaire.

Troubles vasculaires

· Hypertension (poussée hypertensive).

Liés à l'ibuprofène

Des études cliniques et épidémiologiques suggèrent que la prise d'ibuproféne (particulièrement à des doses élevées de 2, 400 mg/jour) et lors de traitement à long terme, peut être associée à une légère augmentation du risque de thrombose artérielle (i.e infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral): voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi .

Les effets secondaires le plus fréquemment observés sont de nature gastro-intestinale:

Des ulcères gastro-duodénaux, des perforations ou des saignements gastro-intestinaux, quelquefois fatals, peuvent être observés en particulier chez le sujet âgé ( voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ). Des cas de nausées, vomissements, diarrhée, flatulence, constipation, dyspepsie, douleur abdominale, melaena, haematémése, stomatite ulcérative, exacerbations de colite ou maladie de Crohn, ( voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ) ont été rapportés après administration. Moins fréquemment, des gastrites ont été observées.

Œdème, hypertension, et insuffisance cardiaque ont été également rapportés lors de traitements par AINS.

Système sanguin et lymphatique

· Agranulocytose.

· Anémie hémolytique.

Troubles visuels

· Exceptionnels cas de troubles de la vision.

Effets gastro-intestinaux:

· Dyspepsies, gastralgies, hémorragies gastro-intestinales occultes ou non, troubles du transit, nausées, vomissements.

· Ces effets gastro-intestinaux sont d'autant plus fréquents que la posologie utilisée est élevée et la durée de traitement prolongée.

Troubles généraux

· Œdème.

Modification de l'immunité

· Réactions d'hypersensibilité.

Troubles infectieux

· La découverte d'une méningite aseptique chez les patients sous ibuprofène doit faire rechercher un lupus érythémateux disséminé ou une connectivite.

Biologie

· Augmentation transitoire des transaminases.

Effets sur les tissus mous et l'appareil musculo-squelettique

· voir rubrique « perturbations des systèmes lymphatiques et sanguin évoqué précédemment ».

Effets sur le système nerveux central

· Rares cas de vertiges ou céphalées.

Troubles rénaux ou urinaires

· Modification de la fonction rénale.

· Oligurie.

Troubles respiratoires thoraciques ou médiastinaux

· Survenue de crise d'asthme chez certains sujets, pouvant être liées à la prise d'acide acétylsalicylique ou d'AINS ( voir rubrique Contre-indications ).

Troubles cutanés ou sous-cutanés

· Aggravation d'urticaire chronique.

· Prurit.

· Rash.

· Eruption cutanée.

· Erythème multiforme.

· Angio-oedème systémique.

· Eruptions bulleuses, y compris syndrome de Stevens Johnson et nécrolyse épidermique toxique (fréquence inconnue).

Rhinadvil Rhume Ibuprop/Pseudo existe aussi sous ces formes

Rhinadvil Rhume Ibuprop/Pseudo



publicité