publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

RHINOCORT 64 µg/dose

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Oto-rhino-laryngologie
principes actifs: Budésonide
laboratoire: Astrazeneca

Suspension pour pulvérisation nasale
Flacon pulvérisateur de 120 Doses
Toutes les formes
8,75€* (remboursé à 30%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 9,57 €

Indication

Traitement de la rhinite allergique saisonnière ou perannuelle de l'adulte et de l'enfant de plus de 6 ans.

Traitement symptomatique de la polypose nasale de l'adulte.

(Remarque: l'instillation nasale de budésonide en cas de polypose nasale améliore les symptômes et entraîne une diminution du volume des polypes mais n'a pas fait la preuve de son efficacité dans la diminution du recours à la polypectomie par voie nasale ni dans la prévention de la récidive de la polypose).

Posologie RHINOCORT 64 µg/dose Suspension pour pulvérisation nasale Flacon pulvérisateur de 120 Doses

Posologie

Traitement de la rhinite allergique saisonnière ou perannuelle chez l'adulte et l'enfant de plus de 6 ans:

La dose initiale préconisée est de 256 µg en une à deux prises par jour

· soit 2 pulvérisations de 64 µg dans chaque narine une fois par jour (le matin),

· soit 1 pulvérisation de 64 µg dans chaque narine 2 fois par jour (matin et soir).

Le traitement sera poursuivi en s'efforçant d'abaisser progressivement les doses dès l'amélioration des symptômes (en général 1 à 2 semaines). Une dose d'entretien de 64 µg (soit une pulvérisation) dans chaque narine le matin est suffisante dans la plupart des cas.

La mise en route et la durée du traitement sont fonction de l'exposition allergénique.

Traitement symptomatique de la polypose nasale chez l'adulte:

La dose préconisée est de 256 µg en 2 prises par jour, soit 1 pulvérisation de 64 µg dans chaque narine 2 fois par jour (matin et soir).

La dose quotidienne peut être administrée en une prise par jour (soit 2 pulvérisations de 64 µg dans chaque narine) dans les formes peu sévères.

Mode d'administration

Voie nasale.

Agiter le flacon avant emploi.

Lors du premier usage, agiter le flacon et amorcer la pompe par 5 ou 10 mouvements de pulvérisation dans l'air. Si l'appareil n'est pas utilisé quotidiennement, il doit être ré-amorçé de nouveau en pompant simplement une fois dans l'air.

Nettoyage

Il convient de nettoyer régulièrement la partie supérieure en plastique. Pour cela, le bouchon et l'embout nasal seront ôtés et les parties en plastique seront rincées à l'eau chaude puis séchées complètement avant de les remettre en place.

Contre indications

· Allergie à l'un des composants,

· Troubles de l'hémostase, notamment épistaxis,

· Infection oro-bucco-nasale et ophtalmique par herpès virus.

Effets indésirables Rhinocort

Effets locaux

Possibilité d'épistaxis, d'irritation nasale, de sécheresse de la muqueuse nasale.

Ont été décrits des cas d'infections nasales et pharyngées à Candida albicans lors de traitement par corticoïdes locaux. Il est préférable dans ce cas d'interrompre la corticothérapie par voie nasale et d'envisager la mise en route d'un traitement adapté.

De rares cas de perforation du septum ou d'hypertonie oculaire ont été rapportés avec les corticoïdes administrés par voie nasale.

Des réactions d'hypersensibilité ont été rapportées à type d'urticaire, rash cutané, prurit ou angiodème.

Effets systémiques

Lors de l'administration au long cours de budésonide, un retentissement systémique et sur la croissance en particulier chez l'enfant, ne sont pas exclus (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Ce risque est majoré en cas d'administration concomitante d'une corticothérapie par voie inhalée ou à fortiori par voie systémique.

Le risque d'insuffisance corticotrope latente après administration prolongée devra être considéré en cas d'infection intercurrente, d'accident ou d'intervention chirurgicale.

Fréquence très rare : cataracte et glaucome.



publicité