publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

RISORDAN 10 mg/10 mL Solution injectable (IV, intracoronaire) Boîte de 50 Ampoules de 10 ml

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Isosorbide dinitrate
laboratoire: Sanofi-Aventis France

Solution injectable (IV, intracoronaire)
Toutes les formes

Indication

Voie intraveineuse :
- Insuffisance ventriculaire gauche, en particulier à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde.
- Oedème aigu du poumon cardiogénique.
- Angor instable (angor spontané, angor réfractaire, syndrome de menace).
Voie intracoronaire :
- Levée d'un spasme artériel coronaire ou d'une vasoconstriction spontanée ou induite soit par un test pharmacologique, soit par une manipulation instrumentale, pratiquée dans un but diagnostique ou thérapeutique.
- Recherche d'une vasodilatation coronaire maximale en cours de coronarographie, en préparation notamment à une angioplastie coronaire.

Posologie RISORDAN 10 mg/10 mL Solution injectable (IV, intracoronaire) Boîte de 50 Ampoules de 10 ml

La voie intraveineuse est utilisée lorsqu'un effet rapide et soutenu est souhaité.
En perfusion veineuse continue à débit constant :
La posologie initiale est fonction du principe actif et de l'indication.
La posologie sera ensuite adaptée progressivement par paliers de 1 mg/h, en fonction de l'évolution clinique et hémodynamique (surveillance tensionnelle étroite).
L'utilisation prolongée au-delà de 4 à 5 jours de dérivés nitrés par voie intraveineuse expose à un phénomène d'échappement thérapeutique.
- En l'absence d'insuffisance cardiaque (angor instable) :
. posologie initiale : 2 à 4 mg/h.
. posologie d'entretien : 2 à 5 mg/h.
- en cas d'insuffisance cardiaque :
. posologie initiale : 2 à 4 mg/h.
. posologie d'entretien : 2 à 15 mg/h.
- adaptation posologique :
toutes les 45 min.
Si la tension artérielle systolique est inférieure à 110 mmHg ou si le patient est en état de déplétion hydrosodée, commencer de 1 à 3 mg/h.
En injection intraveineuse directe lente (2 min) :
Utilisable en urgence (oedème aigu du poumon) ou à la phase initiale d'un traitement, à la dose maximale de 2 mg.
Le relais de la voie intraveineuse peut être assuré par l'administration de dérivés nitrés par voie orale ou de dispositifs transdermiques.
Voie intracoronaire :
La dose est fonction de l'effet recherché, la réponse est dose-dépendante :
- en présence d'un spasme artériel coronaire : une dose de 2 à 3 mg est nécessaire, une deuxième dose peut être utilisée quelques minutes plus tard.
- en l'absence de spasme artériel coronaire : des doses plus faibles, de 0,1 à 0,5 mg sont généralement suffisantes pour obtenir une vasodilatation coronaire maximale sans effet périphérique notable.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament ne doit jamais être utilisé en cas d'hypersensibilité aux dérivés nitrés ou à un des autres constituants de ce médicament.
DECONSEILLE :
Ce médicament NE DOIT GENERALEMENT PAS ETRE UTILISE en cas de :
- choc hypovolémique, hypotension artérielle,
- cardiomyopathie obstructive,
- infarctus du myocarde de siège inférieur avec extension au ventricule droit, à la phase aiguë,
- hypertension intracrânienne,
- en cas d'allaitement : en l'absence de données sur le passage dans le lait maternel, l'allaitement est déconseillé pendant la durée du traitement.

Effets indésirables Risordan

- Céphalées dose-dépendantes, fréquentes en début de traitement et le plus souvent transitoires, ou pouvant nécessiter une diminution de posologie.
- Hypotension artérielle surtout rapportée chez le sujet âgé ou lors d'association à d'autres vasodilatateurs. Ces hypotensions peuvent être associées à une tachycardie réflexe et s'accompagner de sensations vertigineuses, de lipothymies, ou de syncopes exceptionnellement.
- Vasodilatation cutanée avec érythème et bouffées de chaleur.
- Troubles digestifs (nausées et vomissements).



publicité