publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

RO5185426 240 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 04.04.2012

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Vemurafénib
laboratoire: Roche

Comprimé pelliculé
Flacon de 120
Toutes les formes

Indication

R05185426 est indiqué dans le traitement des patients atteints de mélanome métastatique, porteurs de la mutation BRAF V600E, après échec d'au moins une ligne de traitement au stade métastatique et ne pouvant être inclus dans un essai clinique de thérapie ciblée.

Posologie RO5185426 240 mg Comprimé pelliculé Flacon de 120

Le traitement par RO5185426 doit être supervisé par un médecin expérimenté dans l'utilisation des traitements anticancéreux.

Posologie

La posologie recommandée de RO5185426 chez l'adulte est de 960 mg deux fois par jour (correspondant à une dose quotidienne totale de 1920 mg) soit 4 comprimés le matin et 4 comprimés le soir.

Mode d'administration

Les comprimés doivent êtres avalés entiers avec un verre d'eau en dehors des repas soit 1 heure avant ou 2 heures après chaque repas (matin et soir) en respectant un intervalle d'environ 12 heures entre les prises.

Durée du traitement

Le traitement par RO5185426 doit être poursuivi jusqu'à progression de la maladie ou survenue d'une toxicité inacceptable.

Oubli de doses

En cas d'omission d'une dose, celle-ci peut être prise jusqu'à 4 heures avant la dose suivante afin de maintenir le schéma d'administration de deux prises par jour. Les deux doses ne doivent pas être prises en même temps. Le traitement doit être poursuivi même en cas d'omission d'une dose.

Ajustements de posologie

Certains effets indésirables symptomatiques peuvent nécessiter l'interruption définitive ou temporaire avec une réduction de la dose de RO5185426. Si nécessaire, une réduction de la posologie par paliers de 240 mg deux fois par jour est recommandée.

Tableau 1 : Critères d'ajustement de dose

Grades de toxicité (CTC-AE)*

Conduite à tenir

Toxicité de grade 1 ou toxicité de grade 2 tolérable

Maintien du traitement sans changement de posologie.

Toxicité de grade 2 intolérable ou toxicité de grade 3

1ère apparition

Interruption jusqu'à la résolution (grade ≤1)

reprise à la posologie de 720 mg x 2/jour soit 75 % de la posologie initiale.

2ème apparition

Interruption jusqu'à la résolution (grade ≤1)

reprise à la posologie de 480 mg x 2/jour soit 50 % de la posologie initiale.

3ème apparition

Arrêt définitif

Toxicité de grade 4

1ère apparition

Arrêt définitif ou Interruption jusqu'à la résolution (grade ≤1) et reprise à la posologie de 480 mg x 2/jour soit 50 % de la posologie initiale.

2ème apparition

Arrêt définitif

*Intensité des événements indésirables cliniques évaluée d'après les critères communs de terminologie pour les événements indésirables version 4.0 (CTC-AE) Cf tableau 2

Populations particulières :

Sujets âgés

Il n'y a pas eu d'étude spécifique chez le sujet âgé ; dans les essais cliniques, tous les patients ont reçu la même dose de départ de RO5185426.

Insuffisance rénale

Le vemurafenib n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance rénale. Aucune donnée n'est donc disponible.

Insuffisance hépatique

Le vemurafenib n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance hépatique. Aucune donnée n'est donc disponible.

Population pédiatrique

Le vemurafenib n'a pas été étudié chez l'enfant et l'adolescent (< 18 ans). Aucune donnée n'est donc disponible.

Contre indications

- Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients,

Effets indésirables Ro5185426

La sécurité du vemurafenib a été évaluée dans l'essai de phase II (NP22657) conduit chez 132 patients atteints de mélanome de stade IV avec une mutation BRAF V600 après échec d'au moins une ligne de traitement.

Les évènements indésirables les plus fréquemment rapportés étaient arthralgie (57.6%), éruption cutanée (51.5%), réaction de photosensibilité (49.2%), fatigue (38.6%), alopécie (33.3%), prurit (27.3%), papillome cutané (27.3%) et carcinomes épidermoïdes cutanés (24.2%).Les carcinomes épidermoïdes cutanés ont été très fréquemment rapportés et ont été traités le plus souvent par exérèse locale. Les évènements indésirables de grade 4 suivants ont été rarement rapportés: élévation des gamma glutamyl transférases (GGT), augmentation de la bilirubine conjuguée, neuropathie périphérique, hyperuricémie. Tableau 3 : Liste des événements indésirables associés à l'utilisation de RO5185426 évalués par les investigateurs dans l'essai de phase II NP22657 par système classe-organe (en MedDRA) et par ordre de fréquence. La terminologie de la classification des effets indésirables en fonction de leur fréquence est la suivante: très fréquents (≥1/10), fréquents (≥1/100 à <1/10).
Système Classe-organe Très fréquent ( ≥ 1/10) Fréquent ( ≥ 1/100 à < 1/10)
Infections et infestations

Folliculite, infection cutanée.

Tumeurs bénignes, malignes ou non spécifiées

Papillome cutané, carcinomes épidermoïdes de la peau, kératose séborrhéique.

Carcinome basocellulaire, kératoacanthome, naevus mélanocytaire, acrochordon, dyskératome verruqueux.

Affections hématologiques et du système lymphatique

Anémie, lymphopénie, leucopénie, neutropénie.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Baisse de l'appétit

Hypokaliémie, déshydratation, hyperuricémie, hypophosphatémie

Affections psychiatriques

Dépression, anxiété, insomnie, altération de l'humeur.

Affections du système nerveux

Céphalée, dysgueusie, neuropathie périphérique

Etourdissements, dysesthésie, neuropathie périphérique sensitive, paresthésie, paralysie faciale, hyperesthésie, somnolence, tremblements.

Affections oculaires

Uvéite, troubles de la vision, hyperémie oculaire, photophobie, épisclérite, larmoiement.

Affections ORL

Vertige.

Affections cardiaques

Epanchement péricardique.

Affections vasculaires

Bouffée congestive, bouffée de chaleur. Hypertension artérielle.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Toux, dyspnée, douleur oropharyngée, rhinorrhée, cornage.

Affections gastro-intestinales

Nausées, diarrhée, vomissements

Constipation, dyspepsie, dysphagie, lèvres sèches, douleur abdominale, incontinence fécale, selles fréquentes, stomatite.

Affections hépatobiliaires

Hyperbilirubinemie.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Eruptions cutanées*, Réaction de photosensibilité, Alopécie, Prurit, Hyperkératose, Peau sèche,

* Différents types d'éruption cutanée ont été observés : (érythémateuse, maculopapullaire, localisation généralisée, prurigineuse ou non).

Keratosis pilaris, érythrodysesthésie palmoplantaire, dermatite acnéiforme, acné, exfoliation de la peau, dermatite, nodule cutané, kyste cutané, induration, érythème noueux, milium, douleur cutanée, hyperpigmentation cutanée, masse cutanée, ulcération de la peau, nodule sous-cutané.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Arthralgies, myalgies

Arthrite, douleur musculo-squelettique, douleur des extrémités, oedème des articulations, dorsalgie, raideur musculo-squelettique, douleur osseuse, faiblesse musculaire, douleur au cou, tendinite.

Affections du rein et des voies urinaires

Pollakiurie, protéinurie

Sein et système reproducteur

Douleurs mamelonnaires.

Affections congénitales, familiales et génétiques

Syndrome du naevus dysplasique

Troubles généraux

Fatigue, oedème périphérique

Pyrexie, asthénie, xérose, douleur, malaise, frissons

Investigations

Augmentation des GGT

Augmentation des phosphatases alcalines,

augmentation des alanine aminotranférases (ALAT), augmentation de la créatininémie, augmentation de la bilirubinémie, perte de poids,

allongement de l'intervalle QT à l'ECG, augmentation des aspartate aminotransférases (ASAT),

Affections liées aux procédures

Erythème solaire

Description de certains évènements indésirables

Carcinome épidermoïde cutané (CEC) Des CEC ont été rapportés chez les patients traités. Ces CEC sont apparus en moyenne 8 semaines après le début du traitement mais peuvent aussi apparaitre après l'arret de celui-ci. Dans les essais cliniques, les CEC, évalués par un laboratoire d'anatomopathologie centralisé étaient essentiellement composés de sous-type histologique kératoacanthome. Ces lésions ont été le plus souvent traitées par exérèse locale.

Anomalies de la fonction hépatique

Des cas d'élévation des enzymes hépatiques ont été rapportés. Un cas d'ictère associé à des anomalies de la fonction hépatique a été observé.

Photosensibilité / réactions cutanées

Le vemurafenib a été associé à des cas de toxicité cutanée (par exemple, éruption cutanée et photosensibilité). En raison de la gravité de certaines réactions cutanées, le traitement par RO5185426 a été interrompu et la dose a été réduite.

Arthralgies

Chez les patients avec des arthralgies sévères, le traitement par RO5185426 a été interrompu et la dose a été réduite. Aucun patient avec une arthralgie n'a arrêté définitivement le traitement.

Fatigue

Des cas de fatigue ont été rapportés. Chez les patients avec une fatigue sévère, le traitement par RO5185426 a été interrompu et la dose a été réduite. Aucun patient avec une fatigue n'a arrêté définitivement le traitement.

Ro5185426 existe aussi sous ces formes

Ro5185426



publicité