publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ROWASA 500 mg

Médicament non soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: Mésalazine
laboratoire: Teofarma

Comprimé gastrorésistant
Boîte de 90
Toutes les formes
38,34€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 39,16 €

Indication

Rectocolite hémorragique: traitement d'attaque des poussées légères à modérées.

Maladie de Crohn: prévention des poussées aiguës pour les formes fréquemment récidivantes.

Posologie ROWASA 500 mg Comprimé gastrorésistant Boîte de 90

RESERVE A L'ADULTE ET AU GRAND ENFANT.

Voie orale.

A répartir en 3 à 4 prises au cours des repas.

Traitement d'attaque de la rectocolite hémorragique:
2 à 4 g par jour, soit 4 à 8 comprimés par jour.
La posologie sera adaptée en fonction de la réponse au traitement.
La durée de traitement recommandée est de 4 à 8 semaines.

Traitement d'entretien de la maladie de Crohn:
1,5 g à 2 g par jour, soit 3 à 4 comprimés par jour.
La durée du traitement est limitée à 2 ans.

Contre indications

Hypersensibilité connue aux salicylés.

Hypersensibilité connue à l'un des composants.

Effets indésirables Rowasa

· Quoiqu'exceptionnelles, des néphrites tubulo-interstitielles parfois non réversibles ont été imputées à la mésalazine. Aucun facteur de risque n'a pu être identifié mais l'évolution vers une insuffisance rénale ne s'observe qu'en cas d'exposition durable.

· Des pneumopathies interstitielles, s'exprimant initialement par une toux fébrile, ont été imputées à la mésalazine; même importantes, les lésions radiologiques disparaissent le plus souvent spontanément en quelques semaines après l'arrêt du traitement. Ces pneumopathies peuvent évoluer exceptionnellement vers une fibrose pulmonaire.

· Augmentation des transaminases, hépatites.

· Des tableaux évoquant une hypersensibilité ont été observés. Ces tableaux présentent un ou plusieurs des symptômes suivants: fièvre, céphalées, frissons, arthralgies, myalgies, prurit cutané, hyperéosinophilie.

· Des pancréatites aiguës peuvent être observées, d'évolution bénigne à l'arrêt de la mésalazine, mais imposant l'arrêt définitif du médicament.

· Atteintes des différentes lignées sanguines.

· Des péricardites et plus rarement des myocardites se manifestant par des douleurs thoraciques et une dyspnée, ont été décrites; elles sont en règle générale rapidement réversibles à l'arrêt du traitement, mais l'incertitude sur le mécanisme (toxicité directe ou hypersensibilité) contre-indique formellement toute réintroduction.



publicité