publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

RYTHMODAN INJECTABLE 50 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 07.03.2011

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Disopyramide
laboratoire: Sanofi-Aventis France

Solution injectable
Boîte de 25 Ampoules de 5 ml
Toutes les formes

Indication

Le disopyramide injectable est réservé aux services de cardiologie d'urgence (centres de réanimation, de soins intensifs, chirurgie lourde et en particulier cardiovasculaire) disposant d'une équipe cardiologique dotée de matériel de réanimation cardiorespiratoire (monitorage, défibrillateur, entraînement électrosystolique).

· Traitement des tachycardies ventriculaires, lorsque la nécessité d'un traitement est établie et en l'absence d'altération de la fonction ventriculaire gauche.

· Traitement des tachycardies supraventriculaires documentées lorsque la nécessité d'un traitement est établie et en l'absence d'altération de la fonction ventriculaire gauche.

Posologie RYTHMODAN INJECTABLE 50 mg Solution injectable Boîte de 25 Ampoules de 5 ml

Voie injectable.

Réservé à une utilisation en milieu hospitalier équipé d'une unité de réanimation, le disopyramide solution injectable se prescrit en adaptant la posologie chez le sujet ayant des fonctions hépatique et/ou rénale altérées.

Traitement d'attaque:

1,5 mg/kg par voie IV en injection lente directe de 10 minutes, soit au mieux, en utilisant une pompe électrique, une dose de 100 mg environ devant être perfusée en une heure.

Chez l'insuffisant rénal: administrer 1 mg/kg en une heure.

Traitement d'entretien:

La posologie de 800 mg par 24 h ne doit pas être dépassée:

· soit en perfusion lente de 24 h, ce qui correspond à 25 mg par heure,

· soit en prenant le relais oral avec la forme gélule: 100 mg avant la fin d'une perfusion lente, ou 200 mg immédiatement après une injection intraveineuse directe suivis du traitement d'entretien habituel.

En cas d'insuffisance rénale, les posologies du traitement d'entretien doivent être diminuées et adaptées en fonction des valeurs de la clairance de la créatinine donc du degré de l'insuffisance rénale. Les résultats thérapeutiques (efficacité-tolérance) seront ajustés en fonction des données de l'ECG et, éventuellement, des concentrations plasmatiques du disopyramide.

En cas d'insuffisance hépatique sévère (cirrhose), il est recommandé de réduire la posologie quotidienne du produit (à titre indicatif de 25% environ).

Contre indications

Ce médicament NE DOIT JAMAIS ÊTRE UTILISÉ dans les cas suivants :

· hypersensibilité au disopyramide ;

· infarctus du myocarde (aigu ou ancien) sauf en cas de tachycardie ventriculaire menaçant le pronostic vital ;

· insuffisance cardiaque, quel que soit le trouble rythmique ;

· bloc de branche gauche complet, bloc bifasciculaire, bloc auriculoventriculaire du 2e et du 3e degré, dysfonctionnement sinusal et  maladie de l'oreillette, en l ̓ absence d ̓ appareillage;

· allongement de QT préexistant ;

· glaucome, myasthénie, troubles urétroprostatiques, notamment hypertrophie  prostatique (liés à l'activité anticholinergique du disopyramide) ;

· association avec :

o les bêta-bloquants utilisés dans l'insuffisance cardiaque (carvédilol, bisoprolol, métoprolol, névibolol),

o les médicaments donnant des torsades de pointes :

§ les antiarythmiques de classe Ia (hydroquinidine, quinidine),

§ les antiarythmiques de classe III (amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide),

§ et autres médicaments tels que : bépridil, cisapride, diphémanil, érythromycine IV,  mizolastine, vincamine IV, spiramycine IV, moxifloxacine.

      ( voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions ).

Effets indésirables Rythmodan Injectable

Cardiaques (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

· Comme tous les antiarythmiques, le disopyramide peut entraîner l'aggravation ou l'apparition de troubles du rythme ventriculaire (tachycardie ventriculaire, fibrillation ventriculaire, torsades de pointes). Le disopyramide augmente l'intervalle QT et peut être responsable de torsades de pointes. Ces accidents sont favorisés par une hypokaliémie et/ou l'association à d'autres antiarythmiques et/ou une cardiopathie sévère et/ou un allongement de l'espace QT.

· Des troubles de la conduction cardiaque peuvent survenir : élargissement de QRS, bloc sino-auriculaire, blocs auriculoventriculaires et/ou intraventriculaires (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

· Des poussées d'insuffisance cardiaque, voire des états de choc cardiogénique, ont également été décrits, en particulier chez des malades atteints de cardiopathie sévère. Le bas débit qui en résulte peut provoquer une insuffisance rénale et/ou une insuffisance hépatique aiguë simulant une hépatite aiguë cytolytique.

· D'autres troubles du rythme ont été signalés : bradycardie, bloc sinusal.

Autres effets indésirables :

· De type atropinique :

o urinaires : dysurie, rétention aiguë d'urine, notamment en cas d'hypertrophie prostatique ( voir rubrique Contre-indications ) ;

o visuels : troubles de l'accomodation, diplopie ;

o digestifs : sécheresse de la bouche, constipation ;

o troubles psychiatriques.

· Epigastralgies, nausées, vomissements, anorexie, diarrhée.

· Impuissance.

· Rarement : hypoglycémie pouvant aller jusqu'au coma (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), sensation vertigineuse.

· Exceptionnellement : ictère cholestatique, céphalée, rash, neutropénie, réaction de type anaphylactique avec urticaire, angio-oedème (essentiellement avec la forme orale) et parfois choc (essentiellement avec la forme IV).

· Des sueurs profuses ont été notées si l'injection est trop rapide.

Rythmodan Injectable existe aussi sous ces formes

Rythmodan Injectable



publicité