publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

SELOKEN 100 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 15.10.2008

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Tartrate de métoprolol
laboratoire: Astrazeneca

Comprimé sécable
Boîte de 28
Toutes les formes
4,12€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 4,94 €

Indication

- Hypertension artérielle.
- Prophylaxie des crises d'angor d'effort.
- Traitement au long cours après infarctus du myocarde (réduction de la mortalité).
- Traitement de certains troubles du rythme : supraventriculaires (tachycardies, flutters et fibrillations auriculaires, tachycardies jonctionnelles) ou ventriculaires (extrasystolie ventriculaire, tachycardies ventriculaires).
- Manifestations fonctionnelles cardiaques : éréthisme cardiaque.

Posologie SELOKEN 100 mg Comprimé sécable Boîte de 28

Les comprimés seront avalés pendant ou juste après les repas, la prise alimentaire augmentant la biodisponibilité du métoprolol.
- Hypertension artérielle :
1 à 2 comprimés par jour en 1 ou 2 prises (soit 100 à 200 mg), seul ou associé. La posologie sera adaptée en fonction de la réponse tensionnelle, elle pourra être diminuée à 50 mg par jour ou augmentée.
- Prophylaxie des crises d'angor d'effort :
le traitement est initié à la dose de 50 à 100 mg par jour en 1 à 2 prises, posologie éventuellement augmentée à intervalles hebdomadaires en fonction de la réponse clinique.
- Traitement au long cours après infarctus du myocarde :
1 à 2 comprimés par jour (soit 100 à 200 mg) en 2 ou 3 prises.
- Troubles du rythme :
En général 1 à 2 comprimés par jour (soit 100 à 200 mg) en 2 ou 3 prises.
Une posologie de 1/2 comprimé par jour (soit 50 mg) pourra être utilisée.
- Eréthisme cardiaque :
1/2 à 1 comprimé par jour.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Ce médicament ne doit jamais être utilisé en cas de :
. hypersensibilité au métoprolol,
. asthme et bronchopneumopathies chroniques obstructives, dans leurs formes sévères,
. insuffisance cardiaque non contrôlée par le traitement,
. choc cardiogénique,
. blocs auriculoventriculaires des second et troisième degrés non appareillés,
. angor de Prinzmetal (dans les formes pures et en monothérapie),
. maladie du sinus (y compris bloc sino-auriculaire),
. bradycardie (< 45-50 battements par minute),
. phénomène de Raynaud et troubles artériels périphériques, dans leurs formes sévères,
. phéochromocytome non traité,
. hypotension,
. antécédent de réaction anaphylactique,
. association à la floctafénine, sultopride (voir rubrique interactions).
- En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.
DECONSEILLE :
Ce médicament est généralement déconseillé en association avec le bépridil, le diltiazem et le vérapamil (voir rubrique interactions) et au cours de l'allaitement : les bêtabloquants sont excrétés dans le lait. La survenue d'hypoglycémie et de bradycardie a été décrite pour certains bêtabloquants peu liés aux protéines plasmatiques. En conséquence, l'allaitement est déconseillé en cas de nécessité de traitement.

Effets indésirables Seloken

Les fréquences des effets indésirables sont classées de la façon suivante : très fréquent : > = 10% ; fréquent : > = 1% - < 10% ; peu fréquent : > = 0,1% - < 1% ; rare : > = 0,01% - 0,1% ; très rare : < 0,01%.
- Troubles généraux :
Très fréquent : asthénie.
- Affections du système nerveux :
. Fréquents : vertiges.
. Rares : paresthésies.
Des cas de céphalées ont été rapportés.
- Affections musculosquelettiques :
. Rares : crampes musculaires.
. Très rares : arthralgies.
- Affections gastro-intestinales :
. Fréquents : nausées, douleurs abdominales, diarrhée, constipation.
. Peu fréquents : vomissements.
. Rares : sécheresse buccale.
. Très rares : troubles du goût, fibrose rétropéritonéale.
- Affections hépatobiliaires :
. Rares : élévation des enzymes hépatiques.
. Très rares : hépatites.
- Affections cardiaques :
. Fréquents : bradycardies, palpitations.
. Peu fréquents : insuffisance cardiaque, chute tensionnelle, douleurs précordiales.
. Rares : ralentissement de la conduction auriculoventriculaire ou intensification d'un bloc auriculoventriculaire existant (voir rubriques contre-indications et mises en garde et précautions d'emploi), arythmies cardiaques.
Des cas d'hypotension orthostatique ont été rapporté.
- Affections vasculaires :
. Fréquent : froideur des extrémités.
. Rare : syndrome de Raynaud.
. Très rare : gangrène chez des patients souffrant de troubles circulatoires périphériques sévères (voir rubriques contre-indications et mises en garde et précautions d'emploi).
. Des cas d'aggravation d'une claudication intermittente existante ont été rapportés.
- Affections psychiatriques :
. Peu fréquents : dépression, insomnie.
. Rares : somnolence, cauchemars, nervosité, anxiété.
. Très rares : confusion, hallucinations.
- Affections des organes génitaux :
. Rares : impuissance.
. Très rares : maladie de La Peyronie.
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
. Peu fréquents : réactions cutanées incluant des éruptions maculopapuleuses et vésiculaires, urticaires, prurits, eczéma, psoriasis et lichénoïdes.
. Très rares : hypersudation, alopécie, réactions de photosensibilité, exacerbation d'un psoriasis (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Affections respiratoires :
. Fréquents : dyspnée d'effort.
. Peu fréquents : bronchospasme (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
. Rares : rhinite.
- Affections oculaires :
Très rares : troubles visuels, sécheresse ou irritation oculaire, conjonctivite.
- Affections de l'oreille et du labyrinthe :
Très rares : acouphènes.
- Troubles du métabolisme et de la nutrition :
Rare : hypoglycémie (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
Des cas de prise de poids ont été rapportés.
- Affections hématologiques et du système lymphatique :
Très rares : thrombocytopénie.
- Affections du système immunitaire :
On a pu observer, dans de rares cas, l'apparition d'anticorps antinucléaires ne s'accompagnant qu'exceptionnellement de manifestations cliniques à type de syndrome lupique et cédant à l'arrêt du traitement.



publicité