publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

SOLUDACTONE 200 mg/2 mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Lyophilisat : , Canrénoate de potassium
laboratoire: Pfizer Holding France

Lyophilisat et solution pour usage parentéral
Boîte de 5 Flacons de lyophilisat + ampoules de solution de 2 ml
Toutes les formes

Indication

- Affections médicales et chirurgicales comportant un hyperaldostéronisme et un risque de déplétion potassique :
CHIRURGIE :
. prophylaxie des troubles électrolytiques post-opératoires et de leurs conséquences.
. chirurgie cardiovasculaire : prophylaxie des troubles du rythme secondaires per et post-opératoires (extrasystole auriculaire ou extrasystole ventriculaire, fibrillation auriculaire).
MEDECINE :
. oedèmes de l'insuffisance cardiaque.
. ascites cirrhotiques.
- En thérapeutique adjuvante des états hypokaliémiques, en particulier lorsque l'hypokaliémie constitue un facteur aggravant :
. troubles du rythme avec hyperexcitabilité myocardique
. intoxication digitalique.

Posologie SOLUDACTONE 200 mg/2 mL Lyophilisat et solution pour usage parentéral Boîte de 5 Flacons de lyophilisat + ampoules de solution de 2 ml

Voie intraveineuse.
La dose quotidienne moyenne se situe entre 400 mg et 600 mg, en IV ou en perfusion. La dose maximale recommandée est de 800 mg par 24 heures, et 400 mg en une seule injection.
L'injection IV lente d'un flacon ne doit pas se faire en un temps inférieur à 3 minutes.
En raison du pH variable des solutions glucosées à 5% et isotoniques de chlorure de sodium et afin d'éviter les risques de précipitation de Soludactone, il est recommandé de ne pas diluer un flacon de Soludactone dans un volume supérieur à 100 mI de solution glucosée et 500 mI de solution isotonique de chlorure de sodium.
On peut également diluer Soludactone dans un sérum glucosé à 5% de sérum physiologique.
La durée du traitement n'excédera pas 3 mois.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Insuffisance rénale sévère.
- Hyperkaliémie.
- Troubles graves de la conduction auriculoventriculaire.
- Stade terminal de l'insuffisance hépatocellulaire.
- Associations contre-indiquées (excepté s'il existe une hypokaliémie) : autres diurétiques hyperkaliémiants ; sels de potassium.
DECONSEILLE :
- Déconseillé chez le cirrhotique quand la natrémie est inférieure à 125 mmol/L et chez les sujets susceptibles de présenter une acidose.
- Grossesse : les études réalisées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène, toutefois à fortes doses il a été décrit une féminisation des foetus mâles lorsque le canrénoate de potassium était administré en fin de gestation. Dans l'espèce humaine, le risque n'est pas connu, cependant aucun cas de féminisation n'a été rapporté à ce jour. En conséquence, le canrénoate de potassium est déconseillé pendant toute la grossesse et ce d'autant plus que son administration ne se justifie ni dans le traitement des oedèmes et les états de rétentions hydrosodées gravidiques, ni dans l'HTA gravidique.
- Allaitement : l'allaitement est déconseillé pendant toute la durée du traitement en raison de l'excrétion du canrénoate de potassium dans le lait maternel.
- Associations déconseillées : lithium ; captopril et autres inhibiteurs de l'enzyme de conversion.

Effets indésirables Soludactone

- Douleur locale au point d'injection.
- Hyperkaliémie en cas d'insuffisance rénale.
- Somnolence, éruptions cutanées.
- Comme pour les autres spironolactones, le canrénoate, s'il était utilisé en traitement prolongé, serait susceptible d'être à l'origine de gynécomasties, réversibles en général à l'arrêt du traitement.



publicité