publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

SULPIRIDE IVAX 50 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 08.01.2008

Médicament générique du Dogmatil
Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Sulpiride
laboratoire: IVAX PHARMACEUTICALS SAS

Gélule
Boîte de 30
Toutes les formes
3,86€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 4,68 €
Tous les génériques

Indication

- Traitement symptomatique de courte durée de l'anxiété de l'adulte en cas d'échec des thérapeutiques habituelles.
- Troubles graves du comportement (agitation, automutilations, stéréotypies) chez l'enfant de plus de 6 ans notamment dans le cadre des syndromes autistiques.

Posologie SULPIRIDE IVAX 50 mg Gélule Boîte de 30

Voie orale.
La posologie minimale efficace sera toujours recherchée. Si l'état clinique du patient le permet, le traitement sera instauré à dose faible, puis augmenté progressivement par paliers.
- Chez l'adulte :
Traitement symptomatique de courte durée de l'anxiété de l'adulte en cas d'échec des thérapeutiques habituelles :
La posologie journalière est de 50 à 150 mg pendant 4 semaines au maximum.
- Chez l'enfant de plus de 6 ans :
. Troubles graves du comportement (agitation, automutilations, stéréotypies) notamment dans le cadre des syndromes autistiques :
La posologie journalière est de 5 à 10 mg/kg.
. Chez l'enfant, la forme solution buvable est mieux adaptée.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament est CONTRE-INDIQUE dans les cas suivants :
- hypersensibilité au sulpiride ou à l'un des autres constituants de la gélule,
- tumeurs prolactinodépendantes (par exemple adénome hypophysaire à prolactine et cancer du sein),
- phéochromocytome, connu ou suspecté,
- en association avec :
. le sultopride,
. les agonistes dopaminergiques (amantadine, apomorphine, bromocriptine, cabergoline, entacapone, lisuride, pergolide, piribédil, pramipexole, quinagolide, ropinirole) en dehors du cas du patient parkinsonien.
(voir interactions).
- La prise de comprimé ou de gélule est contre-indiquée chez l'enfant avant 6 ans car elle peut entraîner une fausse route.
- En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.
DECONSEILLE :
Ce médicament est GENERALEMENT DECONSEILLE dans les cas suivants :
- allaitement : l'allaitement est déconseillé pendant le traitement en raison du passage du sulpiride dans le lait maternel,
- en association avec :
. l'alcool,
. la lévodopa,
. les médicaments pouvant donner des torsades de pointes : anti-arythmiques de classe la (quinidine, hydroquinidine, disopyramide) et de classe III (amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide), certains neuroleptiques (thioridazine, chlorpromazine, lévomépromazine, trifluopérazine, cyamémazine, amisulpride, tiapride, pimozide, halopéridol, dropéridol), et autres médicaments tels que : bépridil, cisapride, diphémanil, érythromycine IV, spiramycine IV, mizolastine, vincamine IV, halofantrine, pentamidine, sparfloxacine, moxifloxacine
. les agonistes dopaminergiques (amantadine, apomorphine, bromocriptine, cabergoline, entacapone, lisuride, pergolide, piribédil, pramipexole, quinagolide, ropinirole) chez le patient parkinsonien.
(voir interactions).

Effets indésirables Sulpiride Ivax

TROUBLES NEUROPSYCHIQUES :
- dyskinésies précoces (torticolis spasmodique, crises oculogyres, trismus) cédant à l'administration d'un antiparkinsonien anticholinergique,
- syndrome extrapyramidal :
. akinétique avec ou sans hypertonie, et cédant partiellement aux antiparkinsoniens anticholinergiques,
. hyperkinéto-hypertonique, excito-moteur,
. akathisie.
- des dyskinésies tardives, caractérisées par des mouvements rythmiques et involontaires principalement de la langue et/ou du visage, ont été observées comme avec tous les neuroleptiques au cours de cures prolongées : les antiparkinsoniens anticholinergiques sont sans action ou peuvent provoquer une aggravation,
- sédation ou somnolence.
TROUBLES ENDOCRINIENS ET METABOLIQUES :
- hyperprolactinémie transitoire et réversible à l'arrêt du traitement pouvant entraîner aménorrhée, galactorrhée, gynécomastie, impuissance ou frigidité,
- prise de poids.
TROUBLES CARDIAQUES :
- allongement de l'intervalle QT.
- de très rares cas de torsades de pointes ont été rapportés.
TROUBLES NEUROVEGETATIFS :
hypotension orthostatique.
SYNDROME MALIN (voir mises en garde : pâleur, hyperthermie, troubles végétatifs, altération de la conscience, rigidité musculaire, sudation et instabilité artérielle).



publicité