publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

SULPIRIDE MYLAN 200 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Dogmatil
Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Sulpiride
laboratoire: Mylan

Comprimé sécable
Boîte de 12
Toutes les formes
3,33€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 4,15 €
Tous les génériques

Indication

Etats psychotiques aigus.

Etats psychotiques chroniques (schizophrénies, délires chroniques non schizophréniques : délires paranoïaques, psychoses hallucinatoires chroniques).

Posologie SULPIRIDE MYLAN 200 mg Comprimé sécable Boîte de 12

Voie orale.

Réservé à l'adulte

La posologie minimale efficace sera toujours recherchée. Si l'état clinique du patient le permet, le traitement sera instauré à dose faible, puis augmenté progressivement par paliers.

La posologie journalière est de 200 à 1000 mg.

Contre indications

Ce médicament est CONTRE-INDIQUE dans les cas suivants :

· hypersensibilité au sulpiride ou à l'un des autres constituants du produit,

· tumeurs prolactino dépendantes (par exemple adénome hypophysaire à prolactine et cancer du sein),

· phéochromocytome, connu ou suspecté,

· en association avec :

o les dopaminergiques non antiparkinsoniens (cabergoline, et quinagolide),

( voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions ).

Effets indésirables Sulpiride Mylan

Affections du système nerveux

· dyskinésies précoces (torticolis spasmodique, crises oculogyres, trismus) cédant à l'administration d'un antiparkinsonien anticholinergique,

· syndrome extrapyramidal:

o akinétique avec ou sans hypertonie, et cédant partiellement aux antiparkinsoniens anticholinergiques,

o hyperkineto-hypertonique, excito-moteur,

o akathisie,

· des dyskinésies tardives, caractérisées par des mouvements rythmiques et involontaires principalement de la langue et/ou du visage, ont été observées comme avec tous les neuroleptiques au cours de cures prolongées: les antiparkinsoniens anticholinergiques sont sans action ou peuvent provoquer une aggravation,

· sédation ou somnolence,

· convulsion ( voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ),

· syndrome malin des neuroleptiques potentiellement fatal ( voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ).

Affections endocriniennes

· hyperprolactinémie transitoire et réversible à l'arrêt du traitement pouvant entraîner aménorrhée, galactorrhée, gynécomastie, impuissance ou frigidité.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

· prise de poids.

Affections cardiaques

· allongement de l'intervalle QT,

· arythmies ventriculaires telles que torsades de pointe, tachycardie ventriculaire, pouvant entraîner une fibrillation ventriculaire ou un arrêt cardiaque,

· mort subite ( voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ).

Affections vasculaires

· hypotension orthostatique,

· des cas de thromboembolies veineuses, y compris des cas d'embolies pulmonaires ainsi que de thromboses veineuses profondes, ont été rapportés avec les antipsychotiques - fréquence inconnue ( voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ).

Affections hépatobiliaires

· augmentation des enzymes hépatiques.

Affection de la peau ou du tissu sous-cutané

· éruption maculo-papuleuse.

Affection gravidiques, puerpérales et périnatales

Fréquence indéterminée :

· syndrome de sevrage néonatal (voir rubrique Grossesse et allaitement).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr .



publicité