publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

SURBRONC 30 mg/4 ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 19.11.2007

Médicament générique du Classe thérapeutique: Pneumologie
principes actifs: Ambroxol
laboratoire: Boehringer Ingelheim

Solution injectable
Boîte de 12 Ampoules de 4 ml
Toutes les formes
5,61€* (remboursé à 35%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 6,43 €

Indication

Traitement symptomatique des états d'encombrement des voies respiratoires liés à la présence de sécrétions lorsque la voie parentérale est nécessaire.
- Chez l'adulte lors :
. des bronchites aiguës ;
. des bronchopneumopathies aiguës ;
. des poussées aiguës des bronchopneumopathies chroniques.
- Chez l'enfant lors :
des épisodes d'exacerbation aiguë de la mucoviscidose.

Posologie SURBRONC 30 mg/4 ml Solution injectable Boîte de 12 Ampoules de 4 ml

Voie d'administration : IM, IV directe (5 minutes) ou perfusion.
- Chez l'adulte : 45 à 90 mg par jour en 2 à 3 injections.
. pour une dose de 45 mg en 3 prises : 3 fois 1 ampoule à 15 mg,
. pour une dose de 60 mg en 2 prises : 2 fois 1 ampoule à 30 mg,
. pour une dose de 90 mg en 3 prises : 3 fois 1 ampoule à 30 mg.
- Dans la mucoviscidose : chez l'enfant à partir de 6 ans, la posologie journalière sera de 3 à 5 mg/kg de poids sans dépasser 120 mg, en 2 à 3 injections intraveineuses.
A titre indicatif :
Posologie journalière déterminée selon le poids corporel : Nombre de prises / Dose par prise.
. 45 mg : 3 / 1 ampoule à 15 mg.
. 60 mg : 2 / 1 ampoule à 30 mg.
. 90 mg : 3 / 1 ampoule à 30 mg.
. 120 mg : 2 / 2 ampoules à 30 mg.
- L'injection intraveineuse se fera lentement (au moins 5 minutes).
- La durée de traitement habituelle est de 8 à 10 jours.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Antécédents de réactions d'hypersensibilité à l'un des constituants.
DECONSEILLE :
Allaitement : en cas d'allaitement, l'utilisation de ce produit n'est pas recommandée.

Effets indésirables Surbronc

- Des effets gastro-intestinaux mineurs à type de nausées, vomissements, gastralgies, pyrosis, dyspepsie ont été rapportés de manière peu fréquente.
- Ont été décrits :
. des cas de réactions cutanéomuqueuses à type d'érythème, de rash, de prurit, d'urticaire ;
. très rarement des manifestations anaphylactoïdes avec survenue de choc et oedème de Quincke qui ont été d'évolution favorable dans les cas rapportés.
Dans ces cas le traitement devra impérativement être interrompu.
- Ont été également très rarement décrits des cas de céphalées et de vertiges.



publicité