publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

SURVITINE

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 02.05.2011

Médicament générique du Classe thérapeutique: Métabolisme et nutrition
principes actifs: Vitamine A, Cholécalciférol, Thiamine, Riboflavine (E101), Pyridoxine, Cyanocobalamine, Dexpanthénol, Nicotinamide, Acide ascorbique, Alpha-tocophérol (E307), Biotine, Manganèse sulfate, Cuivre sulfate, Zinc oxyde, Cobalt sulfate, Sodium molybdate
laboratoire: Tradiphar

Capsule molle
Flacon de 30
Toutes les formes

Indication

Prévention ou correction des troubles en rapport avec un régime alimentaire carencé ou déséquilibré chez l'adulte et l'enfant de plus de 12 ans.

Posologie SURVITINE Capsule molle Flacon de 30

RESERVE A L'ADULTE ET A L'ENFANT DE PLUS DE 12 ANS.
Voie orale.
Avaler sans croquer avec un peu d'eau, 1 à 2 capsules par jour.

Contre indications

Ce médicament est contre-indiqué en cas de :
- Hypersensibilité à l'un des constituants.
- Troubles de l'absorption des lipides.
- Malabsorption chronique.
- Thérapeutique associée interférant avec l'absorption de la vitamine A.
- Hypercalcémie, hypercalciurie, lithiase calcique.
- en association avec la lévodopa (voir interactions).

Effets indésirables Survitine

Tout effet indésirable est susceptible d'être une manifestation de surdosage et doit entraîner l'arrêt du traitement :
Signes résultant de l'administration de doses excessives de vitamine D ou de ses métabolites :
- signes cliniques :
. céphalées, asthénie, anorexie, amaigrissement, arrêt de la croissance,
. nausées, vomissements,
. polyurie, polydipsie, déshydratation,
. hypertension artérielle,
. lithiase calcique, calcifications tissulaires, en particulier rénales et vasculaires,
. insuffisance rénale.
- signes biologiques : hypercalcémie, hypercalciurie, hyperphosphatémie, hyperphosphaturie.
Signes résultant de l'administration de doses excessives de vitamine A :
. Aigu (doses supérieures à 150000 UI) :
signes cliniques : troubles digestifs, céphalées, hypertension intracrânienne (se manifestant chez le nourrisson par le bombement de la fontanelle), oedème papillaire, troubles psychiatriques, irritabilité, voire convulsions, desquamation généralisée retardée.
. Chronique (risque d'intoxication chronique lors d'un apport prolongé de vitamine A à des doses supraphysiologiques chez un sujet non carencé) :
signes cliniques : hypertension intracrânienne, hyperostose corticale des os longs et soudure précoce épiphysaire. Le diagnostic est généralement porté sur la constatation de gonflements sous-cutanés sensibles ou douloureux au niveau des extrémités des membres. Les radiographies objectivent un épaississement périsoté diaphysaire au niveau du cubitus, du péroné, des clavicules et des côtes.
Conduite à tenir : cesser l'administration de ce médicament, réduire les apports calciques, augmenter la diurèse, boissons abondantes.

Survitine existe aussi sous ces formes

Survitine



publicité