publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

SYNALAR 0,01 %

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 18.10.2005

Médicament générique du Classe thérapeutique: Dermatologie
principes actifs: Fluocinolone acétonide
laboratoire: Aventis

Solution pour application cutanée
Flacon de 30 ml
Toutes les formes
1,54€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 2,36 €

Indication

Dermatoses corticosensibles du cuir chevelu :
- psoriasis,
- dermite séborrhéique.
Remarque : chaque dermatose doit être traitée par un corticoïde de niveau le mieux approprié, en sachant qu'en fonction des résultats on peut être conduit à lui substituer un produit d'une activité plus forte ou moins forte sur tout ou partie des lésions.

Posologie SYNALAR 0,01 % Solution pour application cutanée Flacon de 30 ml

Le traitement doit être limité à 1 à 2 applications par jour. Une augmentation du nombre d'applications quotidiennes risquerait d'aggraver les effets indésirables sans améliorer les effets thérapeutiques.
Certaines dermatoses rendent souhaitable un arrêt progressif. Il peut être obtenu par la diminution de fréquence des applications et/ou par l'utilisation d'un corticoïde moins fort ou moins dosé.
La solution doit être appliquée raie par raie, en petite quantité, directement sur le cuir chevelu.

Contre indications

- Hypersensibilité à l'un des constituants de la préparation.
- Infections primitives bactériennes, virales, fongiques ou parasitaires.
- Lésions ulcérées.
- Application sur les paupières (risque de glaucome).
- Ce médicament est destiné à être appliqué sur le cuir chevelu et ne doit pas être utilisé sur le visage, ni sous occlusion.

Effets indésirables Synalar

- L'utilisation prolongée de corticoïdes d'activité forte peut entraîner une atrophie cutanée, des télangiectasies (à redouter particulièrement sur le visage), des vergetures (à la racine des membres notamment, et survenant plus volontiers chez l'adolescent), un purpura ecchymotique secondaire à l'atrophie, une fragilité cutanée.
- Sur le visage, les corticoïdes peuvent créer une dermatite péri-orale ou bien aggraver une rosacée (voir contre-indications et mises en garde et précautions d'emploi).
- Il peut être observé un retard de cicatrisation des plaies atones, des escarres, des ulcères de jambe (voir contre-indications).
- Possibilité d'effets systémiques (voir mises en garde et précautions d'emploi : syndrome cushingoïde, ralentissement de la croissance, insuffisance surrénale aiguë).



publicité