publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

SYNEDIL Gé 0,5 g/100 mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Dogmatil S/S
Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Sulpiride
laboratoire: Sigma Tau France

Solution buvable
Flacon de 200 ml
Toutes les formes
1,59€* (remboursé à 30%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 2,41 €
Tous les génériques

Indication

Chez l'adulte

· Traitement symptomatique de courte durée de l'anxiété en cas d'échec des thérapeutiques habituelles.

Chez l'enfant

· Troubles graves du comportement (agitation, automutilations, stéréotypies) notamment dans le cadre des syndromes autistiques.

Posologie SYNEDIL Gé 0,5 g/100 mL Solution buvable Flacon de 200 ml

Une cuillère à café (5 ml) contient 25 mg de sulpiride.

Voie orale.

La posologie minimale efficace sera toujours recherchée. Si l'état clinique du patient le permet, le traitement sera instauré à dose faible, puis augmenté progressivement par paliers.

Chez l'adulte

· Traitement symptomatique de courte durée de l'anxiété de l'adulte en cas d'échec des thérapeutiques habituelles :

La posologie journalière est de 50 à 150 mg pendant 4 semaines au maximum.

Chez l'enfant

· Troubles graves du comportement (agitation, automutilations, stéréotypies) notamment dans le cadre des syndromes autistiques :
La posologie journalière est de 5 à 10 mg/kg

Contre indications

Ce médicament est CONTRE-INDIQUE dans les cas suivants :

· hypersensibilité au sulpiride ou à l'un des autres constituants du produit,

· tumeurs prolactino-dépendantes (par exemple adénome hypophysaire à prolactine et cancer du sein),

· phéochromocytome, connu ou suspecté,

· en association avec :

o les dopaminergiques non antiparkinsoniens (cabergoline, et quinagolide),

( voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions ).

Effets indésirables Synedil GÉ

Affections du système nerveux

· dyskinésies précoces (torticolis spasmodique, crises oculogyres, trismus) cédant à l'administration d'un antiparkinsonien anticholinergique,

· syndrome extrapyramidal :

o akinétique avec ou sans hypertonie, et cédant partiellement aux antiparkinsoniens anticholinergiques,

o hyperkineto-hypertonique, excito-moteur,

o akathisie,

· des dyskinésies tardives, caractérisées par des mouvements rythmiques et involontaires principalement de la langue et/ou du visage, ont été observées comme avec tous les neuroleptiques au cours de cures prolongées : les antiparkinsoniens anticholinergiques sont sans action ou peuvent provoquer une aggravation,

· sédation ou somnolence,

· convulsion (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi),

· syndrome malin des neuroleptiques potentiellement fatal (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Affections endocriniennes

· hyperprolactinémie transitoire et réversible à l'arrêt du traitement pouvant entraîner aménorrhée, galactorrhée, gynécomastie, impuissance ou frigidité.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

· prise de poids.

Affections cardiaques

· allongement de l'intervalle QT,

· arythmies ventriculaires telles que torsades de pointe, tachycardie ventriculaire, pouvant entraîner une fibrillation ventriculaire ou un arrêt cardiaque,

· mort subite (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Affections vasculaires

· hypotension orthostatique,

· des cas de thromboembolies veineuses, y compris des cas d'embolies pulmonaires ainsi que de thromboses veineuses profondes, ont été rapportés avec les antipsychotiques - fréquence inconnue (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Affections hépatobiliaires

· augmentation des enzymes hépatiques.

Affection de la peau ou du tissu sous-cutané

· éruption maculo-papuleuse.



publicité