publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

TAGAMET 800 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 18.05.2011

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: Cimétidine
laboratoire: Axcan Pharma

Comprimé effervescent
Boîte de 15
Toutes les formes
14,19€* (remboursé à 15%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 15,01 €

Indication

- Ulcère gastrique ou duodénal évolutif de l'adulte.
- Traitement de l'oesophagite secondaire au reflux gastro-oesophagien.
- Syndrome de Zollinger-Ellison.

Posologie TAGAMET 800 mg Comprimé effervescent Boîte de 15

RESERVE A L'ADULTE.
Les comprimés effervescents sont à dissoudre dans un verre d'eau.
- Pour le traitement de la maladie ulcéreuse gastroduodénale, la dose quotidienne est de 800 mg au coucher.
Le traitement doit être poursuivi 4 à 6 semaines même si une amélioration symptomatique est observée avant ce délai.
- Pour le traitement de l'oesophagite, la dose est de 800 mg à 1,6 g selon la gravité des lésions.
Le traitement doit être poursuivi 4 à 8 semaines même si une amélioration symptomatique est observée avant ce délai, et peut éventuellement être poursuivi jusqu'à 12 semaines.
- Pour le traitement du syndrome de Zollinger-Ellison, la dose peut être augmentée, si nécessaire, jusqu'à 2 g par jour.
CAS PARTICULIERS :
- En cas d'insuffisance rénale, il convient de réduire la posologie en fonction de la clairance de la créatinine :
. 0 à 15 ml/min : 200 mg toutes les 12 heures,
. 15 à 30 ml/min : 200 mg toutes les 8 heures,
. 30 à 50 ml/min : 200 mg toutes les 6 heures.
Des données récentes ont montré que les taux circulants de cimétidine n'étaient pas diminués par l'hémodialyse conventionnelle et que l'administration de celle-ci pouvait être faite indépendamment de l'hémodialyse.
Par contre, aucune donnée n'est disponible concernant les malades traités par des membranes très perméables ou par hémodiafiltration à haut débit.
- En cas d'insuffisance hépatique sévère, il est préférable de réduire la dose avec un maximum de 600 mg/jour.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité connue à la cimétidine.
- Phénylcétonurie, en raison de la présence d'aspartam.
- Association avec le carvédilol (voir rubrique interactions).
- En raison de la présence de saccharose, ce médicament est contre-indiqué en cas d'intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en sucrase-isomaltase.
DECONSEILLE :
- La prise de ce médicament est généralement déconseillée en association avec la phénytoïne, la carmustine et la lomustine (voir rubrique interactions).
- Allaitement : le passage dans le lait maternel des antihistaminiques H2 est documenté, avec un rapport de concentrations lait/plasma élevé mais les doses ingérées par l'enfant restent faibles (environ 1% de la dose maternelle). Néanmoins, seules des données cinétiques sont disponibles. La tolérance chez l'enfant en cas de traitement maternel, a fortiori s'il est prolongé ou à doses élevées, n'est pas connue. En conséquence, par mesure de précaution, il convient d'éviter ce médicament au cours de l'allaitement.

Effets indésirables Tagamet

Les effets indésirables sont listés ci-dessous par classe-organe et par fréquence. Les fréquences sont définies en : très fréquent (> = 1/10), fréquent (> = 1/100 et < 1/10), peu fréquent (> = 1/1000 et < 1/100), rare (> = 1/10000 et < 1/1000) et très rare (< 1/10000) y compris les cas isolés :
- Affections gastro-intestinales :
Fréquent : diarrhée.
- Affections du système nerveux :
Peu fréquent : céphalées, sensations vertigineuses.
- Affections psychiatriques :
. Rare : dépression.
. Très rare : états confusionnels, réversibles à l'arrêt du traitement observés chez des sujets âgés et en cas d'insuffisance rénale sévère.
- Affections endocriniennes :
. Peu fréquent : gynécomasties et galactorrhées réversibles à l'arrêt du traitement.
. Rare : impuissance réversible chez des patients recevant de fortes doses (syndrome de Zollinger-Ellison) ; à posologie normale, leur incidence est identique à celle de la population générale.
- Affections hématologiques et du système lymphatique :
. Très rare : leucopénie et agranulocytose (environ 3 par million de patients traités par la cimétidine) chez des patients généralement dans un état grave et recevant par ailleurs d'autres médicaments réputés avoir cet effet.
. Très rare : thrombopénie (environ 3 par million de malades traités par la cimétidine), pancytopénie, aplasies.
- Affections hépatobiliaires :
Rare : hépatite, pancréatite.
Une élévation transitoire des transaminases a été observée.
- Affections du rein et des voies urinaires :
Rare : néphrite interstitielle.
Une élévation de la créatininémie a été observée.
- Affections cardiaques :
Rare : bradycardie sinusale (surtout par voie injectable), tachycardie et bloc auriculoventriculaire.
- Affections musculosquelettiques et systémiques :
Rare : douleurs musculaires.
- Affections du système immunitaire :
Très rare : réaction de type anaphylactique, vascularites allergiques.
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
Très rare : éruptions cutanées parfois sévères, alopécie réversible.
- Troubles généraux :
Rare : asthénie et états fébriles.



publicité