publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

TECFIDERA 240 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Diméthylfumarate
laboratoire: Biogen Idec Limited

Gélule gastrorésistante
Boîte de 56
Toutes les formes

Indication

Tecfidera est indiqué dans le traitement des patients adultes atteints de sclérose en plaques de forme rémittente récurrente (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques les informations importantes concernant la population dans laquelle l'efficacité a été établie).

Posologie TECFIDERA 240 mg Gélule gastrorésistante Boîte de 56

Le traitement doit être instauré sous la surveillance d’un médecin expérimenté dans la prise en charge de la sclérose en plaques.

Posologie

La dose initiale est de 120 mg deux fois par jour. Après 7 jours de traitement , la dose sera augmentée pour atteindre la dose recommandée de 240 mg deux fois par jour.

Une réduction temporaire de la dose à 120 mg deux fois par jour peut permettre de réduire la fréquence des bouffées congestives et des effets indésirables gastro-intestinaux. Il convient de revenir à la dose recommandée de 240 mg deux fois par jour au cours du mois suivant..

Tecfidera doit être pris au moment des repas (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques ). Chez les patients présentant des réactions secondaires gastro-intestinales ou des bouffées congestives, la prise de Tecfidera au moment des repas peut améliorer la tolérance (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d’emploi, Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions, et Effets indésirables ).

Sujets âgés

Les études cliniques réalisées avec Tecfidera ont concerné un nombre limité de patients âgés de 55 ans et plus ainsi qu’un nombre insuffisant de patients âgés de 65 ans et plus ce qui n’a pas permis de déterminer si cette population de patients répondait différemment à ce médicament par comparaison à des patients plus jeunes (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques ). Compte tenu du mode d'action de ce principe actif, il n'y a théoriquement aucune raison de modifier la posologie chez le sujet âgé.

Insuffisants rénaux et hépatiques

Tecfidera n’a pas été étudié chez les patients insuffisants rénaux ou hépatiques. Selon,les études de pharmacologie clinique, aucune adaptation posologique n’est nécessaire (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques ). Le traitement de patients présentant une insuffisance rénale sévère ou hépatique sévère doit être instauré avec prudence. (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d’emploi ).

Population pédiatrique

La sécurité et l’efficacité de Tecfidera chez les enfants et les adolescents de 10 à 18 ans n’ont pas été établies. L’utilisation de Tecfidera n’est pas justifiée chez les enfants âgés de moins de 10 ans dans le traitement de la sclérose en plaques.

Mode d’administration

Voie orale.

Ne pas écraser, ouvrir, dissoudre, sucer ou mâcher la gélule ou son contenu car le pelliculage gastrorésistant des micro-comprimés évite les effets irritants intestinaux.

Contre indications

Hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique Composition .

Effets indésirables Tecfidera

Synthèse du profil de sécurité

Les effets indésirables les plus fréquents (incidence ≥ 10 %) rapportés chez les patients traités par Tecfidera sont les bouffées congestives et les effets gastro-intestinaux (c’est-à-dire, diarrhées, nausées, douleurs abdominales, douleurs abdominales hautes). Les bouffées congestives et les effets gastrointestinaux ont tendance à survenir en début de traitement (principalement au cours du premier mois) et chez les patients présentant des bouffées congestives et troubles gastrointestinaux, ces troubles peuvent éventuellement continuer de manière intermittente pendant le traitement par Tecfidera. Les effets indésirables rapportés le plus fréquemment et ayant entraîné l’arrêt du traitement (incidence >1 %) chez les patients traités par Tecfidera sont les bouffées congestives (3 %) et les effets gastro-intestinaux (4 %).

Dans le cadre des études cliniques contrôlées contre placebo et non contrôlées, 2468 patients au total ont reçu Tecfidera et ont été suivis pendant une période maximale de 4 ans, avec une exposition globale au produit équivalente à 3588 patient-années. Environ 1056 patients ont été traités par Tecfidera pendant plus de 2 ans. L’expérience au cours des essais cliniques non contrôlés est comparable à celle des essais cliniques contrôlés contre placebo.

Liste tabulée des effets indésirables

Les effets indésirables, qui ont été rapportés plus fréquemment chez les patients traités par Tecfidera par rapport au placebo, sont présentés dans le tableau ci-dessous. Ces données sont issues des 2 principaux essais cliniques de Phase 3 en double insu contrôlés contre placebo, auxquels a participé un total de 1529 patients traités par Tecfidera pendant un maximum de 24 mois, l’exposition globale équivalant à 2371 patient-années (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques ). Les fréquences rapportées ci-dessous concernent 769 patients ayant reçu 240 mg de Tecfidera deux fois par jour et 771 patients sous placebo.

Les effets indésirables sont présentés selon les termes préférentiels de la base de données MedDRA et les classes de systèmes d'organes. L'incidence des effets indésirables ci-dessous est exprimée en fonction des catégories suivantes :

Très fréquent ( ≥ 1/10)

Fréquent ( ≥ 1/100 à < 1/10)

Peu fréquent ( ≥ 1/1000 à < 1/100)

Rare ( ≥ 1/10 000 à < 1/1000)

Très rare (< 1/10 000)

Fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Base de données MedDRA des classes de systèmes d’organes

Réaction indésirable

Catégorie de fréquence

Infections et infestations

Gastro-entérite

Fréquent

Affections hématologiques et du système lymphatique

Lymphopénie

Fréquent

Leucopénie

Fréquent

Affections du système immunitaire

Hypersensibilité

Peu fréquent

Affections du système nerveux

Sensation de brûlures

Fréquent

Affections vasculaires

Bouffées congestives

Très fréquent

Bouffées de chaleur

Fréquent

Affections gastro-intestinales

Diarrhées

Très fréquent

Nausées

Très fréquent

Douleurs abdominales hautes

Très fréquent

Douleurs abdominales

Très fréquent

Vomissements

Fréquent

Dyspepsie

Fréquent

Gastrite

Fréquent

Troubles gastro-intestinaux

Fréquent

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Prurit

Fréquent

Rash

Fréquent

Érythème

Fréquent

Affections du rein et des voies urinaires

Protéinurie

Fréquent

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Sensation de chaleur

Fréquent

Investigations

Présence de cétones dans les urines

Très fréquent

Présence d’albumine dans les urines

Fréquent

Augmentation du taux d’aspartate aminotransférase

Fréquent

Augmentation du taux d’alanine aminotransférase

Fréquent

Diminution du nombre de globules blancs

Fréquent

Description de certaines réactions indésirables

Bouffées congestives

Dans les études contre placebo, l’incidence des bouffées congestives (34 % versus 4 %) et des bouffées de chaleur (7 % versus 2 %) était respectivement plus élevée chez les patients traités par Tecfidera que chez ceux recevant le placebo. Les bouffées congestives étaient habituellement décrites comme des bouffées congestives ou de chaleur, mais elles pouvaient également comprendre d’autres effets (chaleur, rougeur, démangeaisons ou sensation de brûlure, par exemple). Les bouffées congestives tendaient à survenir en début de traitement (principalement pendant le premier mois) et chez les patients qui les présentaient, ces effets pouvaient se manifester de manière intermittente pendant tout le traitement par Tecfidera. Dans la majorité des cas, ces bouffées congestives étaient d'une sévérité légère à modérée. Au total, 3 % des patients traités par Tecfidera ont arrêté le traitement en raison de bouffées congestives. L'incidence des bouffées congestives graves pouvant se caractériser par un érythème généralisé, un rash et/ou un prurit, a été observée chez moins de 1 % des patients traités par Tecfidera (voir rubriques Posologie et mode d'administration , Mises en garde spéciales et précautions d'emploi et Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interaction ).

Effets gastro-intestinaux

L’incidence des effets gastro-intestinaux (tels que diarrhées [14 % versus 10 %], nausées [12 % versus 9 %], douleurs abdominales hautes [10 % versus 6 %], douleurs abdominales [9 % versus 4 %], vomissements [8 % versus 5 %] et dyspepsie [5 % versus 3 %]) était respectivement plus élevée chez les patients traités par Tecfidera que chez les patients sous placebo. L’incidence des effets gastro-intestinaux était plus élevée en début de traitement (principalement durant le premier mois) et chez les patients présentant des troubles gastrointestinaux, ces troubles peuvent éventuellement continuer de manière intermittente pendant le traitement par Tecfidera. Pour la majorité des patients présentant des troubles gastro-intestinaux, ces derniers étaient moyens ou modérés. Quatre pour cent (4 %) des patients traités par Tecfidera ont dû arrêter leur traitement à cause d’effets gastro-intestinaux. L’incidence des effets gastro-intestinaux graves, notamment des gastro-entérites et des gastrites, a été observée chez moins de 1 % des patients traités par Tecfidera (voir rubrique Posologie et mode d'administration ).

Transaminases hépatiques

Durant les études contrôlées contre placebo, on a observé des augmentations du taux de transaminases hépatiques. Chez la majorité des patients, ces augmentations étaient < 3 fois la limite supérieure de la normale (LSN). L’incidence accrue d’une augmentation du taux des transaminases hépatiques chez les patients traités par Tecfidera, en comparaison au placebo, était principalement observée durant les 6premiers mois de traitement. Une augmentation du taux d'alanine aminotransférase et d’aspartate aminotransférase ≥ 3 fois la LSN a été observée respectivement chez 5 % et 2 % des patients sous placebo et chez 6 % et 2 % des patients traités par Tecfidera. Il n’y a pas eu d’augmentation du taux de transaminases ≥ 3 fois la LSN associée à une augmentation du taux de bilirubine totale > 2 fois la LSN. Les arrêts de traitement dus à un taux élevé de transaminases hépatiques ont été < 1 % et comparables chez les patients traités par Tecfidera et chez ceux sous placebo.

Effets indésirables rénaux

Durant les études contrôlées contre placebo, l’incidence des protéinuries était plus élevée chez les patients traités par Tecfidera (9 %) que chez ceux sous placebo (7 %). L’incidence globale des effets indésirables rénaux et urinaires était similaire chez les patients traités par Tecfidera et chez ceux sous placebo. Il n’a pas été rapporté d’insuffisance rénale grave. En ce qui concerne les analyses d’urine, le pourcentage de patients ayant présenté une protéinurie de 1+ ou plus était comparable chez ceux traités par Tecfidera (43 %) et chez ceux sous placebo (40 %). En général, les valeurs biologiques de la protéinurie ne progressaient pas. On a observé que le taux de filtration glomérulaire estimé (TFGe) augmentait chez les patients traités par Tecfidera, notamment chez ceux qui avaient déjà eu 2 épisodes consécutifs de protéinurie (≥ 1+), par rapport aux patients sous placebo.

Effets indésirables hématologiques

Dans les études contrôlées contre placebo, la majorité des patients (> 98 %) présentait avant l’instauration du traitement des taux normaux de lymphocytes. Après le traitement par Tecfidera, le nombre moyen de lymphocytes a diminué au cours de la première année puis a atteint un plateau. En moyenne, le nombre de lymphocytes a diminué d’environ 30 % par rapport à la valeur initiale. Les nombres moyen et médian de lymphocytes sont restés dans les limites de la normale. Un nombre de lymphocytes < 0,5 x 109/l a été observé chez < 1 % des patients sous placebo et chez 6 % de ceux traités par Tecfidera. Un nombre de lymphocytes < 0,2 x 109/l a été observé chez 1 patient traité par Tecfidera contre aucun patient sous placebo. L’incidence des infections (58 % versus 60 %) et des infections graves (2 % versus 2 %) était similaire chez les patients sous placebo et chez ceux sous Tecfidera. L’incidence des infections et des infections graves n’était pas accrue chez les patients dont le nombre de lymphocytes était < 0,8 x 109/l ou 0,5 x 109/l. Une augmentation transitoire du nombre moyen d’éosinophiles a été observée durant les 2 premiers mois de traitement.

Anomalies biologiques

Dans les études contrôlées contre placebo, le taux de cétones urinaires ( 1+ ou plus) était plus élevé chez les patients traités par Tecfidera (45 %) que chez ceux sous placebo (10 %), sans qu’aucune conséquence clinique négative n’ait été observée pendant les essais cliniques. Le taux de 1,25-dihydroxy-vitamine D a diminué chez les patients traités par Tecfidera, comparé à ceux sous placebo (diminution du pourcentage médian, par rapport au pourcentage initial, à 2 ans respectivement de 25 % versus 15 %), alors que le taux d’hormone parathyroïdienne (PTH) a augmenté chez les patients traités par Tecfidera, par rapport à ceux sous placebo (augmentation du pourcentage médian, par rapport au pourcentage initial, à 2 ans respectivement de 29 % versus 15 %,). Les valeurs moyennes de ces deux paramètres sont restées dans les limites de la normale.

Aucun cas de surdosage n’a été rapporté.



publicité