publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

TECHNESCAN PYP

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Produits diagnostiques ou autres produits thérapeutiques
principes actifs: Pyrophosphate de sodium (EE450), Chlorure stanneux
laboratoire: Mallinckrodt France

Poudre pour solution injectable
Boîte de 5 Flacons de poudre de 15,26 mg
Toutes les formes

Indication

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.
Le TechneScan PYP est utilisé pour le marquage in vivo, in vitro ou in vivo/in vitro des globules rouges pour l'exploration scintigraphique du compartiment sanguin.
Les principales indications sont :
a) Angiographie pour l'étude de :
- l'évaluation de la fraction d'éjection ventriculaire,
- l'analyse cinétique et en phase globale et segmentaire du myocarde.
b) Scintigraphie de perfusion d'organes et d'anomalies vasculaires.
c) Détermination du volume globulaire total.
d) Scintigraphie splénique.

Posologie TECHNESCAN PYP Poudre pour solution injectable Boîte de 5 Flacons de poudre de 15,26 mg

Le TechneScan PYP est administré par voie intraveineuse stricte (voir instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination).
- Méthode de marquage des globules rouges :
Le lyophilisat de pyrophosphate stanneux est d'abord reconstitué avec une solution stérile de chlorure de sodium 0,9% (NaCl 0,9%).
. Méthode in vivo :
La solution reconstituée du complexe pyrophosphate stanneux est administrée par voie intraveineuse au patient, 30 minutes plus tard, la solution de pertechnétate [99mTc] de sodium est elle-même alors administrée.
. Méthode in vitro :
Prélever entre 6 et 10 ml de sang du patient ; incuber in vitro la solution reconstituée avec le prélèvement de sang total ou la fraction de globules rouges (érythrocytes). Ajouter la solution de pertechnétate [99mTc] de sodium 15 min après et réinjecter les globules rouges marqués.
. Méthode in vivo/in vitro :
Administrer par voie intraveineuse la solution reconstituée du complexe pyrophosphate stanneux pour saturer in vivo les globules rouges.
Prélever un échantillon sanguin du patient pour marquer in vitro les globules rouges ainsi saturés par du pertechnétate [99mTc] de sodium.
Réinjecter les globules rouges marqués.
- Méthode de marquage des globules rouges dénaturés :
Les globules rouges saturés par le pyrophosphate stanneux selon la méthode in vivo/in vitro ou in vitro sont dénaturés par chauffage à 49,5°C pendant 20 minutes et ensuite marqués par le pertechnétate [99mTc] de sodium. Après une dernière étape de lavage, les globules dénaturés et marqués sont injectés au patient.
- Posologie adulte :
a) Visualisation du pool globulaire total : l'activité moyenne administrée pour une injection intraveineuse unique, après marquage in vivo ou in vitro, est de 500 MBq (300 à 1000 MBq).
b) Détermination du volume sanguin : l'activité moyenne administrée par injection intraveineuse unique, après marquage in vitro, est de 3 MBq (1 à 5 MBq).
c) Scintigraphie splénique : l'activité moyenne administrée pour injection intraveineuse unique, après marquage in vitro des érythrocytes dénaturés, est de 50 MBq (20 à 70 MBq). Les clichés peuvent être réalisés immédiatement après l'injection du traceur.
La quantité optimale d'étain pour le marquage des globules rouges, in vivo ou in vitro, est de 10 à 20 µg/kg chez l'adulte. Pour la technique de marquage in vitro en particulier, cette concentration en étain ne doit pas être supérieure à la dose recommandée.
- Posologie pédiatrique :
Lorsque l'examen est justifié, l'activité administrée doit être une fraction de l'activité recommandée chez l'adulte calculée en fonction de la masse ou de la surface corporelle. En pratique, on peut suivre les recommandations du Paediatric Task Group de l'European Association of Nuclear Medicine.
3 kg = 0,1 / 4 kg = 0,14 / 6 kg = 0,19 / 8 kg = 0,23 / 10 kg = 0,27 / 12 kg = 0,32 / 14 kg = 0,36 / 16 kg = 0,40 / 18 kg = 0,44 / 20 kg = 0,46 / 22 kg = 0,50 / 24 kg = 0,53 / 26 kg = 0,56 / 28 kg = 0,58 / 30 kg = 0,62 / 32 kg = 0,65 / 34 kg = 0,68 / 36 kg = 0,71 / 38 kg = 0,73 / 40 kg = 0,76 / 42 kg = 0,78 / 44 kg = 0,80 / 46 kg = 0,82 / 48 kg = 0,85 / 50 kg = 0,88 / 52-54 kg = 0,90 / 56-58 kg = 0,92 / 60-62 kg = 0,96 / 64-66 kg = 0,98 / 68 kg = 0,99.
Chez le très jeune enfant jusqu'à un an, une dose minimale de 100 MBq est nécessaire pour obtenir des images de qualité suffisante. En raison de la fixation durable des sels stanneux sur les globules rouges, il est recommandé d'attendre au minimum 3 mois avant de renouveler l'examen.

Contre indications

- Grossesse : les examens faisant appel aux radionucléides chez la femme enceinte entraînent une
certaine dose d'irradiation pour le foetus. Ils ne seront donc réalisés au cours de la grossesse que pour des raisons impératives et après avoir évalué le bénéfice attendu par rapport aux risques encourus par la mère et le foetus.
- Allaitement : avant d'administrer un produit radiopharmaceutique à une femme en période d'allaitement, il faut envisager si on peut repousser raisonnablement l'examen jusqu'à la fin de l'allaitement ou s'assurer, dans le cas contraire, que le radiopharmaceutique choisi est le plus approprié compte tenu de l'éventuel passage de la radioactivité dans le lait. Si l'administration d'un produit radioactif est indispensable, le lait sera tiré avant l'injection et conservé pour être utilisé ultérieurement. L'allaitement doit être suspendu pendant au moins 12 heures après l'injection et le lait produit pendant cette période doit être éliminé. L'allaitement peut être repris lorsque l'activité dans le lait ne risque pas d'entraîner une dose de radiations pour l'enfant supérieure à 1 mSv.

Effets indésirables Technescan Pyp

- Pour tous les patients, l'exposition aux radiations ionisantes doit être justifiée par le bénéfice diagnostique attendu. La radioactivité administrée doit être telle que l'irradiation qui en découle soit aussi faible que possible, en gardant à l'esprit la nécessité d'obtenir le diagnostic requis.
- L'exposition aux radiations ionisantes peut éventuellement induire des cancers ou développer des déficiences héréditaires. L'expérience montre que, pour les examens diagnostiques en médecine nucléaire, la fréquence de ces effets indésirables est très faible en raison des faibles activités utilisées.
- Pour la plupart des examens de médecine nucléaire, à des fins de diagnostic, la dose d'irradiation délivrée (Dose Efficace) est inférieure à 20 mSv. L'utilisation de plus fortes activités, en tomoscintigraphie par exemple, se justifie dans certaines circonstances cliniques.
- Les effets indésirables rapportés après administration intraveineuse à la fois de complexes marqués ainsi que complexes technétiés ont été rapportés isolément : 1-5 pour 100000 utilisateurs. Ils sont classés généralement de faibles à modérés et sont de courte durée bien que certains ont été classés comme sévères. Ce sont essentiellement des réactions de type allergique : vertiges et maux de tête, nausées et vomissements, oedème de la face et hypotension.
- Des réactions de type vagal, des arythmies cardiaques et des réactions locales au site d'injection (érythème cutané et rougeurs), des urticaires et du prurit ont été rapportés.

Technescan Pyp existe aussi sous ces formes

Technescan Pyp



publicité