publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

TENORMINE 50 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Aténolol
laboratoire: Astrazeneca

Comprimé pelliculé sécable
Boîte de 30
Toutes les formes
3,68€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 4,50 €

Indication

- Hypertension artérielle.
Ce dosage est particulièrement adapté chez l'insuffisant rénal, chez lequel la posologie doit être ajustée au degré de l'insuffisance rénale.
- Arythmies supraventriculaires :
. tachycardies supraventriculaires paroxystiques (en traitement préventif ou curatif) ;
. fibrillation ou flutter auriculaires en cas de réponse insuffisante aux digitaliques à doses maximales et dans les cas où les digitaliques sont contre-indiqués ou présentent un rapport bénéfice/risque défavorable.
- Arythmies ventriculaires :
. extrasystoles ventriculaires (traitement préventif ou curatif) en cas d'extrasystoles résultant d'une augmentation de l'activité sympathique ;
. tachycardies ventriculaires et fibrillations ventriculaires (traitement préventif), en particulier lorsque l'anomalie ventriculaire résulte d'une activité sympathique importante.

Posologie TENORMINE 50 mg Comprimé pelliculé sécable Boîte de 30

- Hypertension artérielle :
La posologie recommandée est de 100 mg par jour en une prise (soit 2 comprimés à 50 mg).
Cependant, dans les cas d'hypertension sévère, une posologie supérieure pourra être nécessaire.
L'association aux autres thérapeutiques antihypertensives, par exemple aux diurétiques, est possible.
- Troubles du rythme : après contrôle des troubles du rythme par l'aténolol administré par voie intraveineuse (si indiqué), l'aténolol sera administré par voie orale et la dose d'entretien recommandée est de 50 à 100 mg/jour.
- En cas d'insuffisance rénale, la posologie est ajustée aux valeurs de la créatinine sérique ou de la clairance de la créatinine selon le tableau ci-dessous :
Créatinine sérique / Clairance de la créatinine (Clcr) : Posologie.
. < 25 mg/L = < 0,3 mmol/L / > = 35 ml/min/1,73 m² : inchangée (2 x 50 mg/j) en 1 prise.
. 25-50 mg/L = 0,3-0,6 mmol/L / 15 < = Clcr < 35 ml/min/1,73 m² : 1 x 50 mg/j.
. > 50 mg/L = > 0,6 mmol/L / < 15 ml/min/1,73 m² : 1 x 25 mg/jour, soit 1/2 comprimé par jour de TENORMINE 50 mg ou 1 x 50 mg tous les 2 jours.
. Hémodialyse chronique : traitement initié en milieu hospitalier : 50 mg après chaque séance.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament NE DOIT JAMAIS être utilisé dans les cas suivants :
- hypersensibilité à l'aténolol,
- asthme et bronchopneumopathies chroniques obstructives dans leurs formes sévères,
- insuffisance cardiaque non contrôlée par le traitement,
- choc cardiogénique,
- blocs auriculoventriculaires des second et troisième degrés non appareillés,
- angor de Prinzmetal (dans les formes pures et en monothérapie),
- maladie du sinus (y compris bloc sino-auriculaire),
- bradycardie (< 45-50 battements par minute),
- phénomène de Raynaud et troubles artériels périphériques dans leurs formes sévères,
- phéochromocytome non traité,
- hypotension,
- antécédent de réaction anaphylactique,
- allaitement : l'aténolol s'accumule dans le lait maternel. Des nouveau-nés de mères traitées par l'aténolol durant l'allaitement peuvent être exposés à des risques d'hypoglycémie et de bradycardie. En conséquence, l'aténolol est contre-indiqué chez la femme qui allaite,
- association à la floctafénine, au sultopride (voir rubrique interactions).
DECONSEILLE :
La prise de ce médicament est déconseillée avec le bépridil, le diltiazem ou le vérapamil (voir rubrique interactions).

Effets indésirables Tenormine

AU PLAN CLINIQUE :
- Les plus fréquemment rapportés :
. asthénie,
. refroidissement des extrémités,
. bradycardie, sévère le cas échéant,
. troubles digestifs (gastralgies, nausées, vomissements),
. impuissance.
- Beaucoup plus rarement :
. ralentissement de la conduction auriculoventriculaire ou intensification d'un bloc auriculoventriculaire existant,
. insuffisance cardiaque,
. chute tensionnelle,
. bronchospasme,
. hypoglycémie,
. syndrome de Raynaud,
. aggravation d'une claudication intermittente existante,
. diverses manifestations cutanées y compris éruptions psoriasiformes.
AU PLAN BIOLOGIQUE :
On a pu observer, dans de rares cas, l'apparition d'anticorps antinucléaires ne s'accompagnant qu'exceptionnellement de manifestations cliniques à type de syndrome lupique et cédant à l'arrêt du traitement.
Exceptionnelles élévations des transaminases hépatiques (ainsi que quelques cas de cholestases intra-hépatiques).



publicité