publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

TEPADINA 100 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Thiotépa
laboratoire: Adienne

Poudre pour solution pour perfusion IV
Boîte de 1 Flacon de 100 mg
Toutes les formes

Indication

TEPADINA est indiqué, en association avec d'autres chimiothérapies:

1) avec ou sans irradiation corporelle totale (TBI), comme traitement de conditionnement préalable à une greffe allogénique ou autologue de cellules souches hématopoïétiques (GCSH), dans les maladies hématologiques de patients adultes et pédiatriques;

2) lorsqu'une chimiothérapie intensive avec support d'une GCSH est appropriée pour le traitement de tumeurs solides chez les patients adultes et pédiatriques.

Posologie TEPADINA 100 mg Poudre pour solution pour perfusion IV Boîte de 1 Flacon de 100 mg

L'administration de TEPADINA doit être supervisée par un médecin expérimenté dans le traitement de conditionnement préalable à une greffe de cellules souches hématopoïétiques.

TEPADINA est administré à différentes doses en association avec d'autres chimiothérapies, chez des patients présentant des maladies hématologiques ou des tumeurs solides, préalablement à une GCSH.

La posologie de TEPADINA est indiquée, chez les patients adultes et pédiatriques, en fonction du type de GCSH (autologue ou allogénique) et de la maladie.


Posologie chez les adultes

GCSH AUTOLOGUE:

Maladies hématologiques

La dose recommandée pour les maladies hématologiques varie de 125 mg/m2/jour (3,38 mg/kg/jour) à 300 mg/m2/jour (8,10 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne, administrée pendant 2 à 4 jours consécutifs avant une GCSH autologue (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 900 mg/m2 (24,32 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

LYMPHOME

La dose recommandée se situe entre 125 mg/m2/jour (3,38 mg/kg/jour) et 300 mg/m2/jour

(8,10 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne, administrée pendant 2 à 4 jours consécutifs avant une GCSH autologue (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 900 mg/m2 (24,32 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

LYMPHOME DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL (SNC)

La dose recommandée est de 185 mg/m2/jour (5 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne, administrée pendant 2 jours consécutifs avant une GCSH autologue, sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 370 mg/m2 (10 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.
MYÉLOME MULTIPLE

La dose recommandée est de 150 mg/m2/jour (4,05 mg/kg/jour) à 250 mg/m2/jour (6,76 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne, administrée pendant 3 jours consécutifs avant une GCSH autologue, (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 750 mg/m2 (20,27 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

Tumeurs solides

La dose recommandée pour les tumeurs solides varie de 120 mg/m2/jour (3,24 mg/kg/jour) à 250 mg/m2/jour (6,76 mg/kg/jour) répartie en une ou deux perfusions quotidiennes, administrées pendant 2 à 5 jours consécutifs avant une GCSH autologue(en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 800 mg/m2 (21,62 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

CANCER DU SEIN

La dose recommandée se situe entre 120 mg/m2/jour (3,24 mg/kg/jour) et 250 mg/m2/jour (6,76 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne, administrée pendant 3 à 5 jours consécutifs avant une GCSH autologue (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 800 mg/m2 (21,62 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

TUMEURS DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL (SNC)

La dose recommandée varie de 125 mg/m2/jour (3,38 mg/kg/jour) à 250 mg/m2/jour (6,76 mg/kg/jour) répartie en une ou deux perfusions quotidiennes, administrées pendant 3 à 4 jours consécutifs avant une GCSH autologue (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 750 mg/m2 (20,27 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

CANCER DE L'OVAIRE

La dose recommandée est de 250 mg/m2/jour (6,76 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne, administrée pendant 2 jours consécutifs avant une GCSH autologue (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 500 mg/m2 (13,51 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

TUMEURS DES CELLULES GERMINALES

La dose recommandée se situe entre 150 mg/m2/jour (4,05 mg/kg/jour) et 250 mg/m2/jour (6,76 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne, administrée pendant 3 jours consécutifs avant une GCSH autologue (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 750 mg/m2 (20,27 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

GCSH ALLOGÉNIQUE:

Maladies hématologiques

La dose recommandée dans les maladies hématologiques varie de 185 mg/m2/jour (5 mg/kg/jour) à 481 mg/m2/jour (13 mg/kg/jour) répartie en une ou deux perfusions quotidiennes, administrées pendant 1 à 3 jours consécutifs avant une GCSH allogénique (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 555 mg/m2 (15 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

LYMPHOME

La dose recommandée pour le lymphome est de 370 mg/m2/jour (10 mg/kg/jour) répartie en deux perfusions quotidiennes avant une GCSH allogénique, sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 370 mg/m2 (10 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

MYÉLOME MULTIPLE
La dose recommandée est de 185 mg/m2/jour (5 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne avant une GCSH allogénique, sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 185 mg/m2 (5 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

LEUCÉMIE

La dose recommandée se situe entre 185 mg/m2/jour (5 mg/kg/jour) et 481 mg/m2/jour (13 mg/kg/jour) répartie en une ou deux perfusions quotidiennes, administrées pendant 1 à 2 jours consécutifs avant GCSH allogénique (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 555 mg/m2 (15 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

THALASSÉMIE

La dose recommandée est de 370 mg/m2/jour (10 mg/kg/jour) répartie en deux perfusions quotidiennes, administrées avant une GCSH allogénique, sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 370 mg/m2 (10 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.


Posologie chez les enfants

GCSH AUTOLOGUE:

Tumeurs solides

La dose recommandée pour les tumeurs solides varie de 150 mg/m2/jour (6 mg/kg/jour) à 350 mg/m2/jour (14 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne, administrée pendant 2 à 3 jours avant une GCSH autologue (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 1050 mg/m2 (42 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

TUMEURS DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL (SNC)

La dose recommandée se situe entre 250 mg/m2/jour (10 mg/kg/jour) et 350 mg/m2/jour (14 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne, administrée pendant 3 jours consécutifs avant une GCSH autologue, (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de of 1050 mg/m2 (42 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

GCSH ALLOGÉNIQUE :

Maladies hématologiques

La dose recommandée pour les maladies hématologiques varie de 125 mg/m2/jour (5 mg/kg/jour) à 250 mg/m2/jour (10 mg/kg/jour) répartie en une ou deux perfusions quotidiennes, administrées pendant 1 à 3 jours consécutifs avant une GCSH allogénique (en fonction des protocoles chimiothérapeutiques), sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 375 mg/m2 (15 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

LEUCÉMIE

La dose recommandée est de 250 mg/m2/jour (10 mg/kg/jour) répartie en deux perfusions quotidiennes, administrées avant une GCSH allogénique, sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 250 mg/m2 (10 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

THALASSÉMIE

La dose recommandée se situe entre 200 mg/m2/jour (8 mg/kg/jour) et 250 mg/m2/jour (10 mg/kg/jour) répartie en deux perfusions quotidiennes, administrées avant une GCSH allogénique, sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 250 mg/m2 (10 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

CYTOPÉNIE RÉFRACTAIRE

La dose recommandée est de 125 mg/m2/jour (5 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne, administrée pendant 3 jours consécutifs avant une GCSH allogénique, sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 375 mg/m2 (15 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

MALADIES GÉNÉTIQUES

La dose recommandée est de 125 mg/m2/jour (5 mg/kg/jour) en une seule perfusion quotidienne, administrée pendant 2 jours consécutifs avant une GCSH allogénique, sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 250 mg/m2 (10 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.

ANÉMIE FALCIFORME
La dose recommandée est de 250 mg/m2/jour (10 mg/kg/jour) répartie en deux perfusions quotidiennes, administrées avant une GCSH allogénique, sans dépasser la dose cumulée totale maximale de 250 mg/m2 (10 mg/kg), pendant la durée totale du traitement de conditionnement.


Populations spéciales

Insuffisance rénale

Aucune étude n'a été menée chez des patients présentant une insuffisance rénale. Le thiotépa et ses métabolites étant faiblement excrétés dans l'urine, il n'y a pas de recommandation de modification de la dose chez les patients présentant une insuffisance rénale légère ou modérée. Cependant, la prudence est recommandée (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

Insuffisance hépatique

Le thiotépa n'a pas été étudié chez des patients présentant une insuffisance hépatique. Le thiotépa étant principalement métabolisé par le foie, il convient d'être prudent lorsqu'il est utilisé chez des patients présentant une altération préexistante de la fonction hépatique, en particulier chez ceux qui ont une insuffisance hépatique sévère. Il n'y a pas de recommandation de changement de la dose pour les modifications passagères des paramètres hépatiques (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Patients âgés

L'administration de thiotépa n'a pas fait l'objet d'études spécifiques chez des patients âgés. Toutefois, dans des études cliniques, une certaine proportion de patients de plus de 65 ans ont reçu la même dose cumulée que les autres patients. Aucun ajustement de la dose n'a été jugé nécessaire.


Mode d'administration

TEPADINA doit être administré par un professionnel de santé compétent, par perfusion intraveineuse d'une durée de 2 à 4 heures via un cathéter veineux central.

Chaque flacon de TEPADINA doit être reconstitué avec 10 ml d'eau stérile pour préparations injectables. Le volume total des flacons reconstitués à administrer doit être ensuite dilué dans 500 ml de solution de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %) pour préparations injectables, avant administration (1000 ml si la dose dépasse 500 mg). Chez l'enfant, si la dose est inférieure à 250 mg, un volume approprié de solution de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %) pour préparations injectables devra être utilisé afin d'obtenir une concentration finale de TEPADINA comprise entre 0,5 et 1 mg/ml. Pour les instructions concernant la reconstitution et la dilution subséquente avant administration, voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.


Précautions à prendre avant de manipuler ou d'administrer le produit

Des réactions locales liées à une exposition accidentelle au thiotépa peuvent survenir. Il est donc recommandé de porter des gants pour préparer la solution pour perfusion. En cas de contact accidentel de la solution de thiotépa avec la peau, laver immédiatement la zone exposée abondamment à l'eau et au savon. En cas de contact accidentel de thiotépa avec des muqueuses, rincer les zones exposées abondamment à l'eau (voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination).

Contre indications

Hypersensibilité au principe actif. Grossesse et allaitement (voir rubrique Grossesse et allaitement).

Utilisation concomitante du vaccin contre la fièvre jaune, ainsi que de vaccins à virus vivants et bactériens (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Effets indésirables Tepadina

La sécurité du thiotépa a été examinée dans le cadre d'une revue des événements indésirables rapportés dans des publications de données issues d'essais cliniques. Dans ces études, 6588 patients adultes et 902 patients pédiatriques au total ont reçu du thiotépa pour un traitement de conditionnement préalable à une greffe de cellules souches hématopoïétiques.

Des toxicités graves affectant les systèmes hématologique, hépatique et respiratoire ont été considérées comme des conséquences attendues du traitement de conditionnement et du processus de greffe. Ces conséquences comprennent l'infection et la réaction du greffon contre l'hôte (GVHD), qui, bien que non directement liées, représentaient les principales causes de morbidité et de mortalité, en particulier dans la GCSH allogénique.

Les événements indésirables les plus fréquemment rapportés dans les différents traitements de conditionnement incluant du thiotépa sont les suivants: infections, cytopénie, GVHD aiguë et GVHD chronique, troubles gastro-intestinaux, cystite hémorragique, inflammation des muqueuses.

Les réactions indésirables considérées comme ayant au moins un lien possible avec un traitement de conditionnement incluant du thiotépa, rapportées chez des patients adultes à une fréquence supérieure à un cas isolé, sont répertoriées ci-dessous par classe de système d'organe et par fréquence. Dans chaque groupe, les effets indésirables sont présentés par ordre décroisant de gravité. Les fréquences sont définies comme suit: très fréquent ( ≥ 1/10), fréquent ( ≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquent ( ≥ 1/1 000 à <1/100), rare ( ≥ 1/10 000 à <1/1 000) très rare (<1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Classes de systèmes d'organes

Très fréquent

Fréquent

Peu fréquent

Infections et infestations

Augmentation de la sensibilité aux

Syndrome du choc toxique

infections Sepsis

Tumeurs bénignes, malignes et non précisées (incl kystes et polypes)

Malignité secondaire liée au traitement

Affections hématologiques et du

système lymphatique

Leucopénie

Thrombocytopénie

Neutropénie

fébrile

Anémie

Pancytopénie Granulocytopénie

Affections du système immunitaire

Réaction aiguë du greffon contre

l'hôte

Hypersensibilité

Réaction chronique du greffon contre l'hôte

Affections endocriniennes

Hypopituitarisme

Troubles du métabolisme et de la

nutrition

Anorexie

Diminution de l'appétit

Hyperglycémie

Affections psychiatriques

État de confusion

Anxiété

Délire

Modifications de

l'état mental

Nervosité

Hallucination Agitation

Affections du système nerveux

Sensation de vertige

Anévrysme intracrânien

Céphalées

Trouble

extrapyramidal

Vision trouble

Encéphalopathie

Trouble cognitif

Convulsion

Hémorragie

cérébrale

Paresthésie

Affections oculaires

Conjonctivite

Cataracte

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Baisse de l'audition

Ototoxicité

Acouphènes

Affections cardiaques

Arythmie

Tachycardie

Cardiomyopathie

Insuffisance

cardiaque

Myocardite

Affections vasculaires

Lymphoedème

Hémorragie

Hypertension

Embolie

Affections respiratoires, thoraciques et

médiastinales

Syndrome de

pneumonie

idiopathique

Œdème

pulmonaire

Hypoxie

Toux

Épistaxis

Pneumonite

Affections gastro-intestinales

Nausées

Constipation

Ulcère gastro-

intestinal

Stomatite

Perforation

gastro-intestinale

Oesophagite

Vomissements

Iléus

Diarrhée

Dyspepsie

Douleurs

abdominales

Entérite Colite

Affections hépatobiliaires

Maladie veino-

occlusive

hépatique

Hépatomégalie

ictère

Affections de la peau et du tissus sous-

cutané

Éruption

Érythème

Trouble de la

pigmentation

Prurit

Alopécie

Psoriasis érythrodermique

Affections musculo-squelettiques et

systémiques

Dorsalgie

Myalgie

Arthralgie

Affections du rein et des voies urinaires

Cystite

hémorragique

Dysurie

Oligurie

Insuffisance rénale

Cystite

Hématurie

Affections des organes de reproduction

et du sein

Azoospermie

Symptômes de

ménopause

Infécondité

féminine

Aménorrhée

Hémorragie

Infécondité

masculine

vaginale

Troubles généraux et anomalies au site

d'administration

Pyrexie

Insuffisance

multi-organes

Asthénie

Frissons

Douleurs

Œdème généralisé Inflammation au site d'injection

Douleur au site d'injection

Inflammation des muqueuses

Investigations

Prise de poids Augmentation de la bilirubine sanguine

Augmentation des

transaminases Augmentation de l'amylase sanguine

Augmentation de la créatinine sanguine

Augmentation de l'urée sanguine

Augmentation de la gamma-glutamyltransféra

se

Augmentation des phosphatases alcalines sanguines

Augmentation de

l'aspartate

aminotransférase

Patients pédiatriques


Les réactions indésirables considérées comme ayant au moins un lien possible avec un traitement de conditionnement incluant du thiotépa, rapportées chez des patients pédiatriques à une fréquence supérieure à un cas isolé, sont répertoriées ci-dessous par classe de système d'organe et par fréquence.

Dans chaque groupe, les effets indésirables sont présentés par ordre décroisant de gravité. Les fréquences sont définies comme suit: très fréquent ( ≥ 1/10), fréquent ( ≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquent ( ≥ 1/1 000 à <1/100), rare ( ≥ 1/10 000 à <1/1 000) très rare (<1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Classes de systèmes d'organes

Très fréquent

Fréquent

Peu fréquent

Infections et infestations

Augmentation de

la sensibilité aux

infections

Sepsis

Purpura

thrombocytopénique

Tumeurs bénignes, malignes et non précisées (incl kystes et polypes)

Malignité secondaire liée au traitement

Affections hématologiques et du

système lymphatique

Thrombocytopénie

Neutropénie

fébrile

Anémie

Pancytopénie

Granulocytopénie

Affections du système immunitaire

Réaction aiguë du greffon contre l'hôte

Réaction chronique du greffon contre l'hôte

Affections endocriniennes

Hypopituitarisme

Hypogonadisme

Hypothyroïdisme

Troubles du métabolisme et de la

nutrition

Anorexie

Hyperglycémie

Affections psychiatriques

Modifications de l'état mental

Trouble mental dû à l'état médical général

Affections du système nerveux

Céphalées

Ataxie

Encéphalopathie

Convulsion

Hémorragie

cérébrale

Baisse de la mémoire

Parésie

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Baisse de l'audition

Affections cardiaques

Arrêt cardiaque

Insuffisance cardiovasculaire

Insuffisance cardiaque

Affections vasculaires

Hémorragie

Hypertension

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Pneumonie

Syndrome de

pneumonie

idiopathique

Hémorragie pulmonaire

Œdème pulmonaire

Épistaxis Hypoxie

Arrêt respiratoire

Affections gastro-intestinales

Nausées

Entérite

Stomatite

Obstruction

intestinale

Vomissements

Diarrhée

Douleurs abdominales

Affections hépatobiliaires

Maladie veino-

occlusive

hépatique

Insuffisance hépatique

Affections de la peau et du tissus sous-

cutané

Éruption

Érythème

Desquamation

Trouble de la pigmentation

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Retard de croissance

Affections du rein et des voies urinaires

Troubles de la vessie

Insuffisance rénale

Cystite

hémorragique

Troubles généraux et anomalies au site

d'administration

Pyrexie

Inflammation des muqueuses

Douleurs

Insuffisance multi-organes

Investigations

Augmentation de la bilirubine sanguine

Augmentation des transaminases

Augmentation de l'urée sanguine Électrolytes sanguins anormaux

Augmentation de la créatinine sanguine Augmentation de l'aspartate aminotransférase Augmentation de l'alanine aminotransférase

Augmentation du taux de prothrombine



publicité