publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
26/10/2016

THALIDOMIDE CELGENE 50 mg gÚlule bo¯te de 2 plaquettes thermoformÚes de 14

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Immunologie
principes actifs: Thalidomide
laboratoire: Celgene

GÚlule
Toutes les formes

Indication

Thalidomide Celgene est indiqué, en association au melphalan et à la prednisone, pour le traitement de première ligne des patients âgés de plus de 65 ans présentant un myélome multiple non traité ou présentant une contre-indication à la chimiothérapie à haute dose.

 

Thalidomide Celgene doit être prescrit et délivré conformément au Programme de Prévention de la Grossesse du Thalidomide Celgene(voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

INFORMATION AFSSAPS du 02/10/09 : Thalidomide Celgene™ pourra être prescrit dans le cadre d’indications qui ne sont pas inscrites dans l’autorisation de mise sur le marché mais pour lesquelles des ATU étaient accordées.
Principales pathologies pour lesquelles Thalidomide a été utilisé dans le cadre de l’ATU, en l’absence d’alternative thérapeutique, et qui pourront être prises en charge à titre dérogatoire (conditions détaillées dans l’arrêté……) :
Myélome multiple réfractaire et/ou en rechute
Myélofibrose (Splénomégalie myéloïde)
Myélodysplasie
Lymphome du manteau
Amylose à chaîne légère (AL)
Aphtose sévère
Lupus érythémateux cutanés résistants
Prurigo nodulaire
Sarcoïdose cutanée
Maladie de Jessner-Kanof
Erythème polymorphe récidivant et récurrent subintrant
Erythème noueux lépreux (Réactions lépreuses de type II)
Histiocytose à cellules de Langerhans
Mélanome métastatique
Lichen érosif buccal
Scléromyxoedème
Maladie de Still chez l’enfant et l’adulte jeune (Arthrite idiopathique juvénile systémique)
Maladie de Crohn .

Posologie THALIDOMIDE CELGENE 50 mg gÚlule bo¯te de 2 plaquettes thermoformÚes de 14

Thalidomide Celgene est indiqué, en association au melphalan et à la prednisone, pour le traitement de première ligne des patients âgés de plus de 65 ans présentant un myélome multiple non traité ou présentant une contre-indication à la chimiothérapie à haute dose.

 

Thalidomide Celgene doit être prescrit et délivré conformément au Programme de Prévention de la Grossesse du Thalidomide Celgene(voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

INFORMATION AFSSAPS du 02/10/09 : Thalidomide Celgene™ pourra être prescrit dans le cadre d’indications qui ne sont pas inscrites dans l’autorisation de mise sur le marché mais pour lesquelles des ATU étaient accordées.
Principales pathologies pour lesquelles Thalidomide a été utilisé dans le cadre de l’ATU, en l’absence d’alternative thérapeutique, et qui pourront être prises en charge à titre dérogatoire (conditions détaillées dans l’arrêté……) :
Myélome multiple réfractaire et/ou en rechute
Myélofibrose (Splénomégalie myéloïde)
Myélodysplasie
Lymphome du manteau
Amylose à chaîne légère (AL)
Aphtose sévère
Lupus érythémateux cutanés résistants
Prurigo nodulaire
Sarcoïdose cutanée
Maladie de Jessner-Kanof
Erythème polymorphe récidivant et récurrent subintrant
Erythème noueux lépreux (Réactions lépreuses de type II)
Histiocytose à cellules de Langerhans
Mélanome métastatique
Lichen érosif buccal
Scléromyxoedème
Maladie de Still chez l’enfant et l’adulte jeune (Arthrite idiopathique juvénile systémique)
Maladie de Crohn .

Contre indications

- Hypersensibilité au thalidomide ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.

- Femmes enceintes (voir rubrique Grossesse et allaitement).

- Femmes en âge de procréer, à moins que toutes les conditions requises par le Programme de Prévention de la Grossesses ne soient remplies (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Grossesse et allaitement).

- Patients dans l'incapacité de respecter les mesures de contraception exigées (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Effets indésirables Thalidomide Celgene

Résumé du profil de sécurité

La majorité des patients prenant du thalidomide sont susceptibles de présenter des effets indésirables. Les effets indésirables les plus fréquemment observés chez les patients ayant reçu du thalidomide en association au melphalan et à la prednisone sont : neutropénie, leucopénie, constipation, somnolence, paresthésie, neuropathie périphérique, anémie, lymphopénie, thrombocytopénie, vertiges, dysesthésie, tremblements et oedème périphérique.

 

Outre les effets indésirables listés ci-dessus, on a observé dans d'autres études cliniques que l'association de thalidomide et de dexaméthasone peut être à l'origine d'effets indésirables très fréquents : fatigue ; fréquents : accident ischémique transitoire, syncope, vertiges, hypotension, troubles de l'humeur, anxiété, vision floue, nausées et dyspepsie ; peu fréquents : accident vasculaire cérébral, perforation diverticulaire, péritonite, hypotension orthostatique et bronchite.

 

Les effets indésirables les plus graves observés chez les patients ayant reçu du thalidomide en association au melphalan et à la prednisone ou à la dexaméthasone sont : thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire, neuropathie périphérique, réactions cutanées graves comprenant syndrome de Stevens-Johnson et nécrolyse épidermique toxique, syncope, bradycardie et vertiges (voir rubriques Posologie et mode d'administration, Mises en garde et précautions d'emploi et Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

 

Liste tabulée des effets indésirables

Le tableau 3 indique uniquement les effets indésirables pour lesquels une relation avec le médicament peut être raisonnablement établie. Les fréquences indiquées sont basées sur des observations réalisées au cours d'une étude clinique comparative pivot portant sur l'effet du thalidomide en association au melphalan et à la prednisone chez des patients souffrant de myélome multiple traités pour la première fois. En plus des effets indésirables observés dans l'étude pivot, les effets indésirables basés sur la pharmacovigilance du médicament, sont présentés après le tableau 3.

 

Les fréquences sont définies comme suit : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, < 1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000) et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Au sein de chaque fréquence de groupe, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

 

Tableau 3 : Fréquence des effets indésirables (EI) du thalidomide administré en association au melphalan et à la prednisone

 

Classe de systèmes d'organes

Tous les EI

 

Infections et infestations

Fréquent

Pneumonie

 

Affections hématologiques et du système lymphatique

Très fréquent

Neutropénie

Leucopénie

Anémie

Lymphopénie

Thrombocytopénie

 

Affections psychiatriques

Fréquent

État confusionnel

Dépression

Affections du système nerveux

Très fréquent

Neuropathie périphérique*

Tremblements

Vertiges

Paresthésie

Dysesthésie

Somnolence

Fréquent

Coordination anormale

Affections cardiaques

Fréquent

Insuffisance cardiaque

Bradycardie

Affections vasculaires

Fréquent

Thrombose veineuse profonde*

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Fréquent

Embolie pulmonaire* Pneumopathie interstitielle Bronchopneumopathie

Dyspnée

Affections gastro-intestinales

Très fréquent

Constipation

Fréquent

Vomissements

Bouche sèche

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent

Toxidermie

Érythème

Sécheresse cutanée

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent

Œdème périphérique

Fréquent

Pyrexie

Asthénie

Malaise

       

* Voir rubrique Effets indésirables Description de certains effets indésirables

 

Les autres effets indésirables observés lors du suivi de pharmacovigilance du thalidomide et qui n'ont pas été observés dans l'étude pivot comprennent : nécrolyse épidermique toxique (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), obstruction intestinale, hypothyroïdie, dysfonctionnement érectile, syndrome de lyse tumorale (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), perforations gastro-intestinales, réactions allergiques (hypersensibilité, angio- oedème/urticaire) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), diminution de l'audition ou surdité, insuffisance rénale, infarctus du myocarde (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), aggravation des symptômes parkinsoniens, infections graves (telles que septicémie fatale avec choc septique) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), convulsions, fibrillation auriculaire, bloc auriculo-ventriculaire (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), troubles menstruels dont aménorrhée (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), pancréatite, hémorragie digestive (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), affections hépatiques (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi) et syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible (SEPR).

 

Description de certains effets indésirables

 

Affections hématologiques et du système lymphatique

Les effets indésirables hématologiques sont présentés comparativement à ceux observés avec le comparateur, en raison des effets indésirables significatifs de celui-ci dans ces affections (Tableau 4).

 

Tableau 4 :        Comparaison des affections hématologiques pour les associations melphalan-prednisone (MP) et melphalan-prednisone-thalidomide (MPT) dans l'étude IFM 99-06 (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques)

 

 

n (% de patients)

 

MP (n = 193)

MPT (n = 124)

 

Grades 3 et 4*

Neutropénie

57 (29,5)

53 (42,7)

Leucopénie

32 (16,6)

32 (25,8)

Anémie

28 (14,5)

17 (13,7)

Lymphopénie

14 (7,3)

15 (12,1)

Thrombocytopénie

19 (9,8)

14 (11,3)

* Critères de l'OMS

 

Une neutropénie fébrile et une pancytopénie, non observées dans l'étude pivot, ont été rapportées comme effets indésirables supplémentaires lors du suivi post commercialisation du thalidomide.

 

Tératogénicité

Le risque de morts in utero ou d'anomalies congénitales graves, principalement la phocomélie, est extrêmement élevé. Le thalidomide ne doit en aucun cas être administré pendant la grossesse (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Grossesse et allaitement).

 

Evènements thrombo-emboliques veineux et artériels

Un risque accru de thrombo-embolie veineuse (tels que thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire) et de thrombo-embolie artérielle (tels qu'infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral) a été décrit chez les patients recevant du thalidomide (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Neuropathie périphérique

La neuropathie périphérique est un effet indésirable très fréquent, potentiellement grave, associé au traitement par le thalidomide, pouvant entraîner des lésions irréversibles (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

La neuropathie périphérique se produit généralement à la suite d'une administration prolongée. Toutefois, certains cas ont été observés après une utilisation de courte durée. La fréquence des évènements neuropathiques menant à l'arrêt, à la réduction ou à l'interruption de la dose augmente avec une dose cumulée et avec la durée du traitement. Les symptômes peuvent apparaître un certain temps après l'arrêt du traitement par le thalidomide. Ils peuvent disparaître lentement ou pas du tout.

 

Syndrome d'encéphalopathie_postérieure réversible (SEPR)/syndrome de leucoencéphalopathie postérieure réversible (SLPR)

Des cas de SEPR/SLPR ont été rapportés. Les signes et symptômes étaient des troubles visuels, des céphalées, des convulsions et une altération de l'état mental, avec ou sans hypertension associée. Le diagnostic de SEPR/SLPR doit être confirmé par imagerie cérébrale. Dans la majorité des cas rapportés, les patients présentaient des facteurs de risque reconnus de SEPR/SLPR, notamment hypertension, insuffisance rénale et corticothérapie à dose élevée et/ou chimiothérapie concomitantes.

 

Leucémie aiguë myéloblastique (LAM) et syndromes myélodysplasiques (SMD)

Des cas de LAM et de SMD ont été rapportés dans une étude clinique en cours chez des patients présentant un myélome multiple non préalablement traité recevant l'association de melphalan, prednisone et thalidomide (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Sujets âgés

Le profil des effets indésirables rapportés chez les patients âgés > 75 ans traités par le thalidomide 100 mg une fois par jour a été comparable à celui observé chez les patients âgés ≤ 75 ans traités par le thalidomide 200 mg une fois par jour (voir tableau 3). Toutefois la fréquence de survenue des effets indésirables graves est plus élevée chez les patients âgés > 75 ans.

 

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voirAnnexe V.

Thalidomide Celgene existe aussi sous ces formes

Thalidomide Celgene



publicité