publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

THIOPHENICOL 750 mg/5 mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Lyophilisat : , Thiamphénicol
laboratoire: Sanofi-Aventis France

Poudre et solvant pour solution injectable
Boîte de 20 Flacons de lyophilisat + ampoules de solvant de 5 ml
Toutes les formes

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
Les effets secondaires hématologiques provoqués par le thiamphénicol sont fréquents - même aux doses usuelles - mais réversibles. Ils consistent en un déficit des trois lignées (rouge, granuleuse et plaquettaire), disparaissant à l'arrêt du traitement.
Leur fréquence et leur gravité sont accrues en cas de dose excessive ou d'insuffisance rénale.
Dans l'état actuel des connaissances, aucun cas indiscutable d'aplasie médullaire retardée irréversible et mortelle n'a été rapporté avec cet antibiotique.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Un hémogramme complet avec numération des réticulocytes doit être effectué avant le traitement et une fois par semaine pendant toute sa durée.
- Interrompre le traitement s'il apparaît une réticulocytopénie, une thrombopénie, une anémie, une leucopénie.
- Réduire la posologie en cas d'insuffisance rénale :
. dans l'insuffisance rénale de gravité moyenne (clairance de la créatinine entre 60 et 30 ml/min), il est conseillé d'administrer 0,5 g de thiamphénicol 2 fois par jour ;
. dans l'insuffisance rénale plus sévère (clairance de la créatinine entre 30 et 10 ml/min), il est conseillé d'administrer 0,5 g par jour en une seule prise.
- Dans le traitement de la fièvre typhoïde, proscrire les doses de charge.

Interactions avec d'autres médicaments

PROBLEMES PARTICULIERS DU DESEQUILIBRE DE L'INR :
De nombreux cas d'augmentation de l'activité des anticoagulants oraux ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire marqué, l'âge et l'état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il apparaît difficile de faire la part entre la pathologie infectieuse et son traitement dans la survenue du déséquilibre de l'INR. Cependant, certaines classes d'antibiotiques sont davantage impliquées : il s'agit notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, du cotrimoxazole et de certaines céphalosporines.

Grossesse et allaitement

Grossesse :
L'utilisation du thiamphénicol est déconseillée au cours de la grossesse. En effet, les données cliniques sont insuffisantes et les données animales mettent en évidence un effet embryolétal et tératogène (squelette) de cette molécule.
Cet élément ne constitue pas l'argument pour conseiller une interruption de grossesse, car lorsqu'il existe un effet malformatif chez l'animal, il n'est pas systématiquement retrouvé chez l'homme.
En cas d'exposition au 1er trimestre de la grossesse, une surveillance prénatale orientée sur le squelette peut être envisagée.
Allaitement :
Le thiamphénicol passe dans le lait maternel. En conséquence, l'allaitement est contre-indiqué, en raison de la toxicité hématologique de ce médicament.

Comment ça marche ?

ABSORPTION :
Elle est rapide et presque totale. La concentration plasmatique maximale est atteinte environ 2 heures après administration orale.
DISTRIBUTION :
La concentration plasmatique maximale atteint :
- 6,25 mg/L, 1 h 30 à 2 heures après l'administration de 1 g de thiamphénicol per os,
- 11 mg/L, 1 heure après une dose unique de 1,5 g,
- 22 mg/L après une dose unique de 3 g par voie IM,
- 53 mg/L après l'administration de 1,5 g de thiamphénicol par voie IV.
La demi-vie d'élimination est de 2 à 3 heures.
Le thiamphénicol diffuse largement sous forme active dans les tissus et les humeurs de l'organisme où il atteint des concentrations efficaces : urines, bile, mucus bronchique, LCR, humeur aqueuse ; tissus pulmonaire, prostatique, rénal, osseux.
La liaison aux protéines plasmatiques est faible environ 10%.
BIOTRANSFORMATION :
Le thiamphénicol ne subit aucune transformation métabolique.
EXCRETION :
Le thiamphénicol est éliminé sous forme active, inchangée, dans les urines (70% de la dose administrée), la bile (5 à 6%) et les selles (20%).



publicité