publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

TRH FERRING 200 µg/1 ml

Médicament soumis à prescription hospitalière

Médicament générique du Classe thérapeutique: Produits diagnostiques ou autres produits thérapeutiques
principes actifs: Protiréline
laboratoire: Ferring Sas

Solution injectable
Boîte de 1 Ampoule de 1 mL
Toutes les formes

Indication

La protiréline est utilisée pour effectuer un test à la TRH dans le cadre du diagnostic des troubles thyroïdiens et hypophysaires.

Posologie TRH FERRING 200 µg/1 ml Solution injectable Boîte de 1 Ampoule de 1 mL

Posologie

Test à la TRH par voie intraveineuse :

1) Prise de sang pour déterminer la concentration de TSH basale (thyrotropine = hormone stimulant la thyroïde)

2) Injection lente par voie intraveineuse (pendant au moins une minute) de 1 à 2 ampoules 1/2 de TRH Ferring 200 µg. Chez les enfants : 1 µg / kg de poids corporel.

En règle générale, la dose de 200 µg suffit généralement pour les examens à visée diagnostique chez l'adulte.

3) Prise de sang 30 minutes après l'injection pour déterminer la TSH stimulée.

4) Une autre prise de sang au bout de 3 heures est indiquée si le taux de T3 doit être aussi déterminé.

interprétation du test à la TRH :

Le résultat du test à la TRH est donné par la différence entre la valeur de la TSH stimulée et la valeur basale de TSH (= Δ TSH ).

Etat de la thyroïde

Taux de TSH µU/ml

TSH après le test à la TRH µU/ml

(Δ TSH) µU/ml

1. Euthyroïdie

≤ 4 normal

≤ 25 augmentation

≥ 2 < 25

2. Hyperthyroïdie

< 4 bas

< 4 pas

d'augmentation

< 2

3. Hypothyroïdie primaire

> 4 élevé

> 25 forte

augmentation

≥ 25

4. Hypothyroïdie secondaire

non détectable

pas d'augmentation

--------


Mode d'emploi et durée d'utilisation


Produit de diagnostic utilisé en injection unique par voie intraveineuse. Respecter un intervalle de 14 jours entre deux tests.

En raison du rythme circadien de la TSH sérique, les valeurs basales et de référence doivent être déterminées entre 9 et 17 heures, compte tenu de l'absence de variation significative de la concentration plasmatique de TSH dans cette plage horaire.

Contre indications

TRH Ferring ne doit pas être utilisé en cas de :

- hypersensibilité à la protiréline,

- infarctus du myocarde récent,

- angine de poitrine instable,

- spasmophilie aggravée,

- obstruction bronchique sévère.

Il est recommandé de n'utiliser TRH Ferring qu'après l'examen minutieux du rapport bénéfice/risque en cas de :

- arythmie cardiaque,

- Insuffisance coronarienne,

- hypertension mal contrôlée,

- tumeurs hypophysaires volumineuses,

- épilepsie,

- asthme bronchique.

Effets indésirables Trh Ferring

Rarement : ( ≥ 0,1% - < 1 %) :

- gênes thoracique et des extrémités,

- sensation de faim,

- sécheresse de la bouche,

- augmentation de la pression artérielle ou accélération du pouls,

- vomissements,

- sensation d'oppression thoracique,

- sensation de goût étrange dans la bouche.

Très rarement (< 0,01 %) : dans certains cas, on observe le déclenchement :

- de convulsions chez des patients prédisposés,

- de crise d'asthme chez des patients asthmatiques.

Chez certains patients souffrant de macro-adénomes hypophysaires, des complications locales aiguës résultant de la croissance ou de l'apoplexie de la tumeur ont été décrites. Ces complications étaient concomitantes à l'administration de la protiréline (maux de tête, trouble de la conscience, paralysie des nerfs crâniens, déficience visuelle jusqu'à l'amaurose, hémiplégie). Certains cas ont nécessité le recours à des interventions neurochirurgicales.

Dans la majorité des cas, la TRH avait été administrée en association avec d'autres substances ; il n'a donc pas pu être clairement déterminé si ces complications étaient uniquement dues à la TRH.

Après administration de la TRH Ferring par voie intraveineuse, les effets suivants peuvent apparaître pendant une courte période (1-3 minutes) : sensation de chaleur, nausées, miction impérieuse, légers maux de tête, vertiges, rougeurs au visage et au cou, gêne abdominale et pelvienne.

Comme lors de toute injection intraveineuse de peptide, une réaction anaphylactique n'est pas exclue.



publicité