publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

TROLOVOL 300 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Rhumatologie
principes actifs: Pénicillamine
laboratoire: Imaxio

Comprimé pelliculé
Boîte de 30
Toutes les formes
21,81€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 22,63 €

Indication

- Traitement de fond de la polyarthrite rhumatoïde.
- Traitement de la Maladie de Wilson.

Posologie TROLOVOL 300 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30

- Polyarthrite rhumatoïde :
La posologie doit être progressive pour atteindre sans la dépasser, la dose minimale efficace :
. 300 mg par jour, le premier mois,
. 600 mg par jour, le deuxième mois.
Si les effets thérapeutiques se manifestent à cette dose, il n'est pas nécessaire de l'augmenter sinon passer à 900 mg par jour. On évitera dans la mesure du possible de dépasser 900 mg par jour.
Toujours rechercher la dose minimale efficace.
Les comprimés doivent être pris à distance des repas.
- Maladie de Wilson :
. Adultes :
1200 à 1800 mg par jour en plusieurs prises fractionnées, 30 minutes avant le repas. Cette dose doit être atteinte progressivement afin de limiter les réactions d'hypersensibilité.
Après stabilisation de la maladie, réduire la posologie à une dose journalière de 600 mg à 900 mg. Ensuite, on s'en tiendra à la dose efficace la plus faible nécessaire pour obtenir un bilan de cuivre négatif. Il est conseillé de ne pas maintenir une dose de 1800 mg par jour pendant plus d'un an.
. Enfants :
Jusqu'à 20 mg/kg/jour en plusieurs prises fractionnées avant le repas. La dose journalière minimale est de 500 mg.

Contre indications

- Allergie aux pénicillines et aux céphalosporines, en raison de la possibilité chez certains individus, d'allergie croisée entre les bêtalactamines et la D-pénicillamine.
- Néphropathies hématurique et protéinique.
- Altérations hématologiques importantes.
- Lupus érythémateux, myasthénie, dermatoses sévères.
- Antécédents d'accidents graves (aplasie médullaire, pemphigus, myasthénie) aux dérivés thiols (tiopronine, pyritinol).
- Allaitement : l'excrétion de ce produit dans le lait n'étant pas connue, il est recommandé d'interrompre l'allaitement durant un traitement avec ce médicament.

Effets indésirables Trolovol

- agueusie.
- incidents digestifs : nausées, vomissements, diarrhée.
EFFETS INDESIRABLES JUSTIFIANT EN REGLE GENERALE L'ARRET DU TRAITEMENT :
- cutanéomuqueux :
. précoces : éruption, prurit,
. tardifs : gingivite, stomatite, lésion aphtoïde, toxidermie, pemphigus.
- rénaux : protéinurie (arrêt du traitement surtout à partir d'1 g par 24 heures). Des cas d'atteintes rénales sévères ou de révélation tardive ont été rapportées : syndromes néphrotiques, insuffisance rénale aiguë, glomérulonéphrites parfois graves pouvant évoluer vers une insuffisance rénale chronique.
- respiratoires : des cas de pneumopathie interstitielle et de bronchiolite oblitérante ont été rarement rapportés. Elles sont semblables aux complications pulmonaires de la polyarthrite rhumatoïde et peuvent régresser à l'arrêt du médicament,
- hématologiques : thrombopénie.
Des cas d'agranulocytose et d'aplasie médullaire ont été rapportés.
- auto-immunes :
. biologiques : apparition de facteurs antinucléaires, ne nécessitant pas l'arrêt du traitement ;
. myasthénie, polymyosite, lupus induit.

Trolovol existe aussi sous ces formes

Trolovol



publicité