publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

TYVERB 250 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 29.08.2008

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Lapatinib
laboratoire: Glaxosmithkline

Comprimé pelliculé
Flacon de 120
Toutes les formes

Indication

Tyverb est indiqué en association à la capécitabine dans le traitement du cancer du sein avancé ou métastatique, avec surexpression des récepteurs ErbB-2 (IHC 3+ ou FISH amplifié), chez des patients réfractaires ayant reçu un traitement incluant une anthracycline, un taxane et le trastuzumab et en progression et pour lesquelles la poursuite ou la reprise du trastuzumab ne sont pas indiquées.

Posologie TYVERB 250 mg Comprimé pelliculé Flacon de 120

- Le traitement par Tyverb doit être initié uniquement par un médecin expérimenté dans l'administration d'agents anticancéreux.
- Tyverb doit être administré en association à la capécitabine. Le Résumé des Caractéristiques du Produit de la capécitabine doit donc être consulté avant l'instauration d'un traitement par Tyverb associé à la capécitabine.
- La posologie recommandée de Tyverb est de 1250 mg une fois par jour (soit 5 comprimés).
Tyverb doit être pris par voie orale, tous les jours, approximativement à la même heure, au moins 1 heure avant ou après un repas. En cas d'oubli d'une dose, la dose oubliée ne devra pas être remplacée et la dose suivante sera prise selon la posologie recommandée (voir section surdosage).
- La dose recommandée de capécitabine est de 2000 mg/m²/jour, en deux prises à 12 heures d'intervalle, du jour J1 à J14 d'un cycle de 21 jours.
- Adaptation de la posologie :
. Effets cardiaques (voir section mises en garde et précautions d'emploi) :
L'administration de Tyverb doit être interrompue en cas de diminution symptomatique de la fraction d'éjection ventriculaire gauche (FEVG) de grade 3 ou 4 (critères NCI) ou si la valeur de la FEVG est inférieure à la normale.
Le traitement par Tyverb pourra être réadministré à une posologie réduite (1000 mg/jour) après une interruption de 2 semaines et à condition que la FEVG soit revenue à une valeur normale et que le patient soit asymptomatique.
. Autres toxicités :
Une interruption du traitement par Tyverb doit être envisagée chez les patients présentant une toxicité de grade 2 ou plus selon la classification NCI - CTCAE (National Cancer Institute - Common Terminology Criteria for Adverse Events).
La reprise du traitement pourra être envisagée à une posologie de 1250 mg/jour après résolution de la toxicité (retour à une toxicité de grade 1 ou à la normale). En cas de réapparition d'une toxicité, le traitement par Tyverb devra être interrompu, puis pourra être repris à la posologie de 1000 mg/jour.
- Populations spécifiques :
. Insuffisants rénaux :
Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée. En l'absence de donnée spécifique, Tyverb doit être utilisé avec précaution chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (voir section propriétés pharmacocinétiques Populations spéciales).
. Insuffisants hépatiques :
Le lapatinib est métabolisé au niveau hépatique.
L'administration de Tyverb chez des patients ayant une insuffisance hépatique devra donc être envisagée avec prudence en raison d'une augmentation de l'imprégnation systémique au médicament. Les données chez des patients insuffisants hépatiques sont actuellement insuffisantes pour émettre des recommandations en terme d'adaptation posologique (voir section mises en garde et précautions d'emploi).
. Enfants :
La tolérance et l'efficacité de Tyverb n'ont pas été établies chez les enfants. En conséquence, ce médicament ne doit pas être utilisé chez l'enfant.
. Sujets âgés :
Les données actuellement disponibles chez les sujets âgés de 65 ans ou plus sont limitées.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients du médicament.
- Enfants : la tolérance et l'efficacité de Tyverb n'ont pas été établies chez les enfants. En conséquence, ce médicament ne doit pas être utilisé chez l'enfant.
- Allaitement : le passage de lapatinib dans le lait maternel n'a pas été étudié. Un retard de croissance a été observé chez les rats exposés au lapatinib via le lait maternel. En conséquence, les femmes ne doivent pas allaiter pendant le traitement.
DECONSEILLE :
- Grossesse : il n'existe aucune donnée sur l'utilisation de Tyverb chez la femme enceinte. Les études chez l'animal ont montré une toxicité sur la reproduction. Le risque potentiel chez l'homme est inconnu. Tyverb ne doit pas être utilisé pendant la grossesse sauf en cas de nécessité avérée. En cas d'utilisation pendant la grossesse, la patiente doit être informée du risque potentiel pour le foetus. Par conséquent, les femmes susceptibles de procréer doivent utiliser une méthode efficace de contraception pendant le traitement.
- Associations déconseillées : antibiotiques (rifampicine, rifabutine, rifapentine, clarithromycine, érythromycine, troléandomycine) ; anticonvulsivants (phénytoïne, carbamazépine, barbituriques) ; antirétroviraux (éfavirenz, névirapine, délavirdine, nelfinavir, amprénavir, fosamprénavir, ritonavir, indinavir, saquinavir, lopinavir, darunavir) ; glucocorticoïdes oraux [cortisone (> 50 mg), hydrocortisone (> 40 mg), prednisone (> 10 mg), méthylprednisolone (> 8 mg), dexaméthasone (> 1,5 mg)] ; antifongiques [itraconazole, kétoconazole, fluconazole (> 150 mg par jour), voriconazole] ; inhibiteurs calciques (vérapamil, diltiazem) ; antidépresseurs (néfazodone, fluvoxamine) ; modafinil ; cimétidine ; aprépitant ; amiodarone ; pamplemousse frais ou en jus ; millepertuis.

Effets indésirables Tyverb

- La tolérance de Tyverb a été évaluée à la fois après administration en monothérapie ou en association à d'autres chimiothérapies.
- Les effets indésirables les plus fréquemment observés (> 25%) au cours du traitement associant Tyverb et la capécitabine ont concerné la sphère gastro-intestinale (diarrhées, nausées et vomissements) ou dermatologique (érythrodysesthésie palmoplantaire et rash). L'incidence de l'érythrodysesthésie palmoplantaire a été similaire entre les bras "Tyverb + capécitabine" et "capécitabine seule". La diarrhée a été l'effet indésirable le plus fréquemment observé, ayant conduit à un arrêt du traitement, sachant que l'incidence de cet effet indésirable était similaire dans les deux groupes de traitement (Tyverb + capécitabine : 5%, capécitabine seule : 3%).
- La convention suivante a été utilisée pour la classification de la fréquence des effets indésirables : très fréquents (> = 1/10), fréquent (> = 1/100 et < 1/10), peu fréquent (> = 1/1000 et < 1/100), rare (> = 1/10000 et < 1/1000 et très rare (< 1/10000).
- Pour chaque groupe de fréquence, les effets indésirables très fréquents et fréquents sont présentés par ordre décroissant de gravité.
TYVERB ADMINISTRE EN MONOTHERAPIE :
Les effets indésirables suivants ont été rapportés comme étant associés à Tyverb :
- Troubles du métabolisme et de la nutrition :
Très fréquent : Anorexie.
- Affections cardiaques :
Fréquent : Diminution de la fraction d'éjection ventriculaire gauche (voir rubrique posologie et mode d'administration - réduction de la posologie - effets cardiaques et rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Affections gastro-intestinales :
Très fréquent : Diarrhées pouvant conduire à une déshydratation (voir rubrique posologie et mode d'administration - report de dose et réduction de la posologie - autres toxicités et rubrique mises en garde et précautions d'emploi). Nausées. Vomissements.
- Affections hépatobiliaires :
Très fréquent : Hyperbilirubinémie.
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
Très fréquent : Rash (incluant dermatite acnéiforme) (voir rubrique posologie et mode d'administration - report de dose et réduction de la posologie - autres toxicités).
- Troubles généraux et anomalies au site d'administration :
Très fréquent : Fatigue.
TYVERB ADMINISTRE EN ASSOCIATION A LA CAPECITABINE :
Les effets indésirables additionnels suivants ont été rapportés comme étant liés à l'association "Tyverb + capécitabine", avec une différence des fréquences d'effets indésirables de plus de 5% par rapport au bras "capécitabine seule". Ces données sont basées sur l'expérience cumulée chez 164 patients ayant été exposés à l'association "Tyverb + capécitabine".
- Affections gastro-intestinales :
Très fréquent : Dyspepsie.
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
Très fréquent : Sécheresse de la peau.
De plus, les effets indésirables suivants ont été observés après la co-administration de Tyverb et de capécitabine, avec toutefois une fréquence d'effets indésirables similaire à celle du bras "capécitabine seule".
- Affections gastro-intestinales :
Très fréquent : Stomatites, constipation, douleurs abdominales.
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
Très fréquent : Erythrodysesthésie palmoplantaire.
- Troubles généraux et anomalies au site d'administration :
Très fréquent : Inflammation des muqueuses.
- Affections musculaires et des tissus conjonctifs :
Très fréquent : Douleurs au niveau des extrémités, douleurs dorsales.
- Affections du système nerveux et psychiatriques :
. Fréquent : Céphalées.
. Très fréquent : Insomnie.
- Diminution de la fraction d'éjection ventriculaire gauche (FEVG) :
Des cas de diminution de la FEVG ont été rapportés chez environ 1% des patients et étaient asymptomatiques dans plus de 90% des cas. Ces effets ont été améliorés ou ont disparu dans plus de 60% des cas après l'arrêt du traitement. Des diminutions de la FEVG symptomatiques ont été observées chez environ 0,1% des patients traités par Tyverb en monothérapie. Les manifestations observées étaient des dyspnées, des insuffisances cardiaques et des palpitations. Tous les effets ont disparus immédiatement après arrêt du traitement par Tyverb.
- Diarrhée :
Une diarrhée a été observée chez environ 58% des patients traités par Tyverb en monothérapie. La plupart des cas de diarrhée étaient de grade 1 ou 2 et n'ont pas nécessité un arrêt du traitement par Tyverb. Les diarrhées ont généralement bien répondu lors d'une prise en charge précoce (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Pneumopathies interstitielles :
Des événements indésirables pneumologiques dont des pneumopathies interstitielles ont été peu fréquemment décrits chez des patients traités par Tyverb seul ou en association avec d'autres chimiothérapies au cours des essais cliniques (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Rash :
Un rash a été observé chez environ 37% des patients traités par Tyverb en monothérapie. En général, les rashs ont été de grade faible et n'ont généralement pas entraîné l'arrêt du traitement par Tyverb.



publicité