publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

VECTARION 50 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 25.07.2013

Médicament générique du Classe thérapeutique: Pneumologie
principes actifs: Almitrine
laboratoire: Servier

Comprimé pelliculé sécable
Boîte de 30
Toutes les formes

Indication

Insuffisance respiratoire avec hypoxémie en rapport avec une bronchite chronique obstructive.

Posologie VECTARION 50 mg Comprimé pelliculé sécable Boîte de 30

- La posologie est de 50 à 100 mg (1 à 2 comprimés par jour), répartis en deux prises pendant les principaux repas.
Après un traitement initial de 3 mois, il conviendra de respecter le schéma séquentiel : un mois d'arrêt de traitement pour deux mois de traitement.
- Il peut être nécessaire d'adapter le traitement selon le poids du malade et/ou d'éventuels effets indésirables :
. selon le poids du malade : chez les patients d'un poids inférieur à 50 kg, il est recommandé de prescrire un seul comprimé à 50 mg par jour,
. selon d'éventuels effets indésirables : (voir mises en garde et précautions d'emploi).
- Insuffisant rénal :
Il n'y a pas lieu d'ajuster la posologie chez l'insuffisant rénal.
- L'administration de Vectarion est compatible avec une oxygénothérapie associée.

Contre indications

- en cas d'affection hépatique sévère : en l'état actuel des connaissances, ce médicament est en principe contre-indiqué. Si le traitement s'imposait, une surveillance clinique et biologique spécifique devrait être mise en oeuvre.
- en cas de neuropathie périphérique ou antécédents de neuropathie périphérique.
- grossesse et allaitement.
En raison de la présence de lactose, ce médicament n'est pas recommandé en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose et de déficit en lactase.

Effets indésirables Vectarion

Rarement ont été signalés :
- Amaigrissement, neuropathies périphériques avec sensations anormales au niveau des membres inférieurs ou paresthésies (picotements, fourmillements, engourdissements...). Ces effets ont, généralement, été constatés au cours de traitement à long terme, 1 an et plus (voir mises en garde et précautions d'emploi).
- Nausées, brûlures et pesanteurs épigastriques, troubles dyspeptiques, troubles du transit, troubles du sommeil à type d'insomnie, somnolence, agitation, anxiété, palpitations, sensations vertigineuses.
- Perception consciente des mouvements respiratoires.



publicité