publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

VECTIBIX 20 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Panitumumab
laboratoire: Amgen Europe BV

Solution à diluer pour perfusion IV
Boîte de 1 Flacon de 20 ml
Toutes les formes

Indication

Vectibix est indiqué pour le traitement des patients adultes atteints d'un cancer colorectal métastatique (CCRm) avec un statut RAS non muté (type sauvage) :

• en première ligne en association avec un protocole FOLFOX.

• en seconde ligne en association avec un protocole FOLFIRI pour les patients qui ont reçu en première ligne un protocole de chimiothérapie à base de fluoropyrimidine (excluant l'irinotécan).

• en monothérapie après échec des protocoles de chimiothérapie à base de fluoropyrimidine, oxaliplatine et irinotécan.

ALERTE ANSM DU 16/09/2013
Vectibix® n’est pas indiqué en monothérapie ou en association avec FOLFIRI, chez les patients présentant des tumeurs porteuses de mutations de RAS ou dont le statut mutationnel RAS n’est pas déterminé. En effet, les résultats d’une étude ont montré qu’aucun bénéfice n’a été observé chez les patients traité par Vectibix en monothérapie et dont les tumeurs sont porteuses de mutations RAS au-delà de l’exon 2 de KRAS.
Dès lors, la détermination du statut mutationnel RAS (exons 2, 3 et 4 de KRAS et de NRAS) est obligatoire avant d’envisager un traitement par Vectibix, afin de s’assurer que seuls les patients avec un statut sauvage (non muté) reçoivent le traitement.Cette recherche de mutations sur les échantillons tumoraux doit être effectuée par l’une des 28 plateformes de génétique moléculaire des cancers soutenues par l’INCa.

Posologie VECTIBIX 20 mg/mL Solution à diluer pour perfusion IV Boîte de 1 Flacon de 20 ml

Le traitement par Vectibix doit être contrôlé par un médecin ayant l'expérience des traitements anticancéreux. La détermination du statut RAS ( KRAS et NRAS ) type sauvage est obligatoire avant l'instauration du traitement par Vectibix. Le statut mutationnel doit être déterminé par un laboratoire expérimenté utilisant des tests validés de détection des mutations KRAS (exons 2, 3 et 4) et NRAS (exons 2, 3 et 4).


Posologie


La dose recommandée de Vectibix est de 6 mg/kg de poids corporel administrée une fois toutes les deux semaines. Avant la perfusion, Vectibix doit être dilué dans une solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %), la concentration finale ne devant pas dépasser 10 mg/ml (pour les instructions de préparation, se référer à la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination).


Une modification de la dose de Vectibix peut être nécessaire en cas de réactions dermatologiques sévères (grade ≥ 3) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Populations particulières


La sécurité et l'efficacité de Vectibix n'ont pas été étudiées chez les patients ayant une altération de la fonction rénale ou hépatique.


Il n'existe pas de données cliniques pour soutenir la nécessité d'une adaptation posologique chez les personnes âgées.


Population pédiatrique

L'utilisation de Vectibix, indiqué dans le traitement du cancer colorectal, n'est pas justifiée dans la population pédiatrique.


Mode d'administration

Vectibix doit être administré par perfusion intraveineuse à l'aide d'une pompe à perfusion, en utilisant un filtre en ligne à faible pouvoir de fixation protéique de 0,2 ou 0,22 micron, par une voie d'abord périphérique ou un cathéter tunnelisé. La durée de perfusion recommandée est de 60 minutes environ. Si la première perfusion est tolérée, les perfusions suivantes pourront être administrées en 30 à 60 minutes. Les doses supérieures à 1000 mg doivent être administrées pendant une durée approximative de 90 minutes (pour les instructions de manipulation, voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination).


Le cathéter doit être rincé avec une solution de chlorure de sodium avant et après l'administration de Vectibix afin d'éviter toute interaction avec d'autres médicaments ou d'autres solutions intraveineuses.


Il peut être nécessaire de réduire le débit de perfusion de Vectibix en cas de réactions liées à la perfusion (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Vectibix ne doit pas être administré par voie intraveineuse directe ou en bolus.


Pour les instructions concernant la dilution du médicament avant administration, voir la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

Contre indications

Patients ayant un antécédent d'hypersensibilité sévère ou mettant en jeu le pronostic vital à la substance active ou à l'un des excipients listés dans la section composition (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Patients présentant une pneumopathie interstitielle ou une fibrose pulmonaire (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


L'association de Vectibix avec un protocole de chimiothérapie contenant de l'oxaliplatine est contre-indiquée chez les patients atteints d'un CCRm exprimant RAS muté ou chez lesquels le statut RAS n'a pas été déterminé (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

ALERTE ANSM DU 16/09/2013 :
L’association de VECTIBIX à un protocole de chimiothérapie contenant de l’oxaliplatine (type FOLFOX) est contre-indiquée chez les patients atteints d'un CCRm avec un statut RAS muté ou chez lesquels le statut mutationnel RAS n'a pas été déterminé.Les résultats d'une étude ont montré que la survie globale et la survie sans progression pouvaient être plus courtes chez des patients présentant des mutations RAS au delà de l’exon 2 de KRAS (i.e exons 2, 3 et 4 de KRAS et de NRAS) qui recevaient panitumumab en association avec une chimiothérapie contenant de l’oxaliplatine.

Effets indésirables Vectibix

Résumé du profil de tolérance


L'analyse de tous les patients inclus dans les essais cliniques menés dans le CCRm ayant reçu Vectibix en monothérapie et en association avec une chimiothérapie (n = 2 588) montre que les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont les réactions cutanées, observées chez 93 % des patients. Ces réactions correspondent aux effets pharmacologiques de Vectibix, la majorité d'entre elles sont d'intensité légère à modérée, 25 % étant sévères (NCI-CTC grade 3) et moins de 1 % engageant le pronostic vital (NCI-CTC grade 4). Pour la prise en charge clinique des réactions cutanées, incluant les recommandations de modifications de posologie, voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.


Les effets indésirables très fréquemment rapportés chez ≥ 20 % des patients sont des troubles gastro-intestinaux [diarrhées (50 %), nausées (41 %), vomissements (27 %), constipation (23%) et douleurs abdominales (23 %)] ; des troubles généraux [fatigue (37%), pyrexie (20%)] ; des troubles du métabolisme et de la nutrition [anorexie (27 %)] ; des infections et infestations [paronychie (20%)] ; et des affections de la peau et du tissu sous-cutané [rash (45 %), dermatite acnéiforme (39 %), prurit (35 %), érythème (30 %) et sécheresse cutanée (22 %)].


Tableau de synthèse des effets indésirables


Les données du tableau ci-dessous décrivent des effets indésirables rapportés lors des essais cliniques chez des patients atteints d'un CCRm et traités par panitumumab en monothérapie ou en association avec une chimiothérapie (n = 2588) et rapportés spontanément. Dans chaque niveau d'incidence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité.

Effets indésirables

Classe de systèmes d'organes MedDRA

Très fréquent (≥ 1/10)

Fréquent (≥ 1/100, < 1/10)

Peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100)

Rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000)

Fréquence indéterminée*

Infections et infestations

Paronychie1

Rash pustuleux Cellulite1 Folliculite Infection localisée

Infection oculaire Infection des paupières

Affections hématologiques et du système lymphatique

Anémie

Leucopénie

Affections du

système

immunitaire

Hypersensibilité1

Réaction anaphylactique1

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hypokaliémie

Anorexie

Hypomagnésémie

Hypocalcémie Déshydratation Hyperglycémie Hypophosphatémie

Affections psychiatriques

Insomnie

Anxiété

Affections du système nerveux

Céphalées Etourdissements

Affections oculaires

Conjonctivites

Blépharite Croissance des cils Larmoiement Hyperhémie oculaire Sécheresse oculaire Prurit oculaire Irritation oculaire

Irritation de la

paupière

Kératite1

Kératite ulcéreuse1

Affections cardiaques

Tachycardie

Cyanose

Affections vasculaires

Thrombose veineuse

profonde

Hypotension

Hypertension

Bouffées

vasomotrices

Affections respiratoires,

thoraciques et médiastinales

Dyspnée Toux

Embolie pulmonaire Epistaxis

Bronchospasme Sécheresse

nasale

Maladie pulmonaire

interstitielle

Affections gastro-intestinales

Diarrhées1

Nausées

Vomissements

Douleur

abdominale

Stomatite

Constipation

Hémorragie rectale Sécheresse buccale Dyspepsie Stomatite aphteuse Chéilite Reflux gastro-oesophagien

Gerçures des lèvres

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Dermatite

acnéiforme

Rash1,2

Erythème

Prurit

Sécheresse

cutanée

Fissures cutanées

Acné

Alopécie

Syndrome

d'érythrodysesthésie palmo-plantaire Ulcères cutanés Escarres Hypertrichose Onychoclasie Onychopathie Affection des ongles

Angio-oedème1 Hirsutisme Ongle incarné Onycholyse

Nécrose de la peau1

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Douleurs dorsales

Douleurs dans les membres

Troubles généraux et anomalies au site

d'administration

Fatigue

Pyrexie

Asthénie

Mucite

Œdème

périphérique

Douleur thoracique

Douleurs

Frissons

Réactions liées à la perfusion1

Investigations

Perte de poids

Diminution de la magnésémie

1Voir la rubrique ci-dessous " Description des effets indésirables sélectionnés "

2 Rash comprend les termes communs de toxicité cutanée, desquamation, rash exfoliatif, rash papuleux, rash pruritique, rash érythémateux, rash généralisé, rash maculaire, rash maculo-papuleux, lésions cutanées
* La fréquence ne peut pas être estimée d'après les données disponibles


Le profil de tolérance de Vectibix en association avec une chimiothérapie est constitué des effets indésirables rapportés avec Vectibix (en monothérapie) et des toxicités reliées au protocole de chimiothérapie. Aucune toxicité nouvelle ni aggravation de toxicités identifiées antérieurement autre que les effets additifs attendus n'ont été observées. Les réactions cutanées ont été les effets indésirables survenant le plus fréquemment chez les patients recevant le panitumumab en association avec une chimiothérapie. Les autres toxicités qui ont été observées à une fréquence plus élevée qu'avec la monothérapie sont notamment hypomagnésémie, diarrhée et stomatite. Ces toxicités ont rarement nécessité l'arrêt de Vectibix ou de la chimiothérapie.


Description des effets indésirables sélectionnés


Affections gastro-intestinales


Les diarrhées décrites ont été d'intensité légère à modérée. Des diarrhées sévères (NCI-CTC grades 3 et 4) ont été rapportées chez 2 % des patients traités par Vectibix en monothérapie et chez 17 % des patients recevant Vectibix en association avec une chimiothérapie.


Des cas d'insuffisance rénale aiguë ont été rapportés chez les patients présentant des diarrhées et une déshydratation (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Réactions liées à la perfusion


Dans les essais cliniques en monothérapie et en association dans le CCRm (n = 2588), les réactions liées à la perfusion (survenant dans les 24 heures après une perfusion), pouvant inclure des symptômes/signes tels que des frissons, une fièvre ou une dyspnée, ont été rapportés chez environ 4% des patients traités par Vectibix, dont moins de 1% étaient sévères (NCI-CTC grades 3 et 4).


Un cas d'oedème de Quincke d'issue fatale a été rapporté chez un patient atteint d'un carcinome métastatique squameux et récurrent de la tête et du cou traité par Vectibix lors d'un essai clinique. Cet événement est survenu lors de la réintroduction du Vectibix, suite à un premier épisode d'oedème de Quincke; ces deux événements sont survenus plus de 24 heures après l'administration (voir rubriques Contre-indications et Mises en garde et précautions d'emploi). Des réactions d'hypersensibilité survenant plus de 24 heures après une perfusion ont aussi été rapportées après commercialisation.


Pour la prise en charge clinique des réactions liées à la perfusion, voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.


Affections de la peau et du tissu sous-cutané


L'éruption cutanée est apparue le plus fréquemment sur le visage, le haut de la poitrine et le dos, mais a pu s'étendre aux extrémités. Suite à l'apparition de réactions cutanées et sous-cutanées sévères, des complications infectieuses telles que la septicémie, fatales dans de rares cas, des cellulites infectieuses ainsi que des abcès locaux nécessitant des incisions et un drainage ont été rapportées. Le délai médian d'apparition du premier symptôme de réaction dermatologique a été de 10 jours, et le délai médian de résolution après la dernière dose de Vectibix a été de 28 jours.


L'inflammation périunguéale a été associée à un gonflement des replis cutanés latéraux des orteils et des doigts.


Les réactions dermatologiques (incluant les affections unguéales), observées chez des patients traités par Vectibix ou autres inhibiteurs de l'EGFR, sont connues pour être associées aux effets pharmacologiques du traitement.


Dans l'ensemble des essais cliniques, des réactions cutanées ont été observées chez 93 % des patients recevant Vectibix en monothérapie ou en association avec une chimiothérapie (n = 2 588). Ces événements se présentaient essentiellement en rash et dermatite acnéiforme et ont été généralement de sévérité légère à modérée. Des réactions cutanées sévères (NCI-CTC grade 3) et des réactions cutanées engageant le pronostic vital (NCI-CTC grade 4) ont été rapportées respectivement chez 34 % et chez moins de 1 % des patients recevant Vectibix en association avec une chimiothérapie (n = 1 536). Des complications infectieuses engageant le pronostic vital ou d'issue fatale, dont la septicémie et la fasciite nécrosante, ont été observées chez des patients traités par Vectibix (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Pour la prise en charge clinique des réactions cutanées, incluant les recommandations de modifications posologiques, voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.


Des cas de nécrose cutanée ont été rapportés après la commercialisation.


Toxicités oculaires


Des cas non graves de kératite ont été rapportés chez 0,2 à 0,7 % des patients au cours des essais cliniques. Des cas graves de kératite et de kératite ulcéreuse ont été rarement rapportés après commercialisation (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Autres populations particulières


Aucune différence globale en termes de tolérance ou d'efficacité n'a été observée chez les patients âgés (≥ 65 ans) traités par Vectibix en monothérapie. Cependant, une incidence plus élevée d'événements indésirables graves a été rapportée chez les patients âgés traités par Vectibix en association avec une chimiothérapie FOLFIRI (45% vs 37%) ou FOLFOX (52% vs 37%) par rapport aux patients traités par chimiothérapie seule (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Les évènements indésirables graves dont l'incidence a le plus augmenté ont été les diarrhées chez les patients traités par Vectibix en association avec FOLFOX ou FOLFIRI, et les déshydratations et embolies pulmonaires lorsque les patients étaient traités par Vectibix en association avec FOLFIRI.


La tolérance de Vectibix n'a pas été étudiée chez les patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique.


Déclaration des effets indésirables suspectés


La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration .



publicité