publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

VENLAFAXINE EG LP 37,5 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 14.02.2011

Médicament générique du Effexor LP
Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Venlafaxine
laboratoire: EG Labo

Gélule à libération prolongée
Boîte de 30
Toutes les formes
7,71€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 8,53 €
Tous les génériques

Indication

- Episodes dépressifs majeurs.
- Traitement à court terme du trouble Anxieux généralisé.
- Traitement à court terme de courte durée du trouble Anxiété sociale/Phobie sociale.
- Traitement du trouble Panique, avec ou sans agoraphobie.

Posologie VENLAFAXINE EG LP 37,5 mg Gélule à libération prolongée Boîte de 30

- Administration :
. Il est recommandé de prendre la gélule au cours d'un repas. Avaler les gélules entières, avec du liquide. La gélule ne doit être ni divisée, ni écrasée, ni mâchée, ni dissoute dans de l'eau. VENLAFAXINE EG LP est à prendre une fois par jour, de préférence à heure fixe, le matin ou le soir.
. Les patients traités par des formes de venlafaxine à libération immédiate peuvent passer à VENLAFAXINE EG LP à la posologie la plus approchée (en mg/jour). Toutefois, des adaptations posologiques peuvent être nécessaires au cas par cas.
- Episodes dépressifs majeurs :
. Pour le traitement de la dépression, la dose efficace est généralement comprise entre 75 mg et 225 mg. Le traitement sera débuté à la posologie de 75 mg par jour en une prise. L'effet du traitement deviendra manifeste au bout de 2 à 4 semaines de traitement aux posologies habituelles recommandées. En cas de réponse clinique non satisfaisante, la posologie peut être augmentée à 150 mg, puis à nouveau à 225 mg. Les patients non répondeurs peuvent tirer bénéfice de posologies plus élevées jusqu'à 375 mg, bien que l'expérience soit encore limitée avec les fortes posologies. Dans tous les cas, l'utilisation de fortes doses nécessite une surveillance rapprochée.
. L'augmentation des doses se fera à des intervalles d'environ 2 semaines ou plus, en respectant un intervalle minimum d'au moins 4 jours entre chaque augmentation. En l'absence de réponse au bout de 2-4 semaines de traitement, il est inutile de poursuivre le traitement.
. Il est généralement admis que les épisodes aigus de dépression majeure requièrent un traitement médicamenteux continu pendant au moins 4 à 6 mois. Chez certains patients, un traitement plus long peut être nécessaire (voir rubrique propriétés pharmacodynamiques). Le médecin traitant doit périodiquement réévaluer la nécessité de poursuivre le traitement.
- Traitement à court terme du Trouble Anxieux généralisé :
La posologie recommandée pour le traitement de l'anxiété généralisée est de 75 mg/jour. Chez les patients ne présentant pas une réponse satisfaisante sous 75 mg/jour, une augmentation de la posologie par paliers de 75 mg est possible, en respectant un intervalle d'au moins 4 jours entre chaque augmentation, jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. Dans le traitement du Trouble Anxieux généralisé, l'efficacité d'un traitement de plus de 8 semaines n'a pas été démontrée.
- Traitement à court terme du Trouble Anxiété sociale/Phobie sociale :
La posologie recommandée pour le traitement du Trouble Anxiété sociale est de 75 mg par jour. Chez les patients ne présentant pas une réponse satisfaisante sous 75 mg/jour, une augmentation de la posologie par paliers de 75 mg est possible, en respectant un intervalle d'au moins 4 jours entre chaque augmentation, jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour. L'efficacité de la venlafaxine dans le traitement du Trouble Anxiété sociale a été démontrée par quatre études de 12 semaines, contrôlées versus placebo. Son efficacité à long terme n'est pas établie.
- Traitement du Trouble Panique :
. La posologie recommandée pour le traitement des troubles paniques est de 75 mg par jour. Le traitement sera débuté à la posologie de 37,5 mg par jour pendant les 4-7 premiers jours, puis la posologie sera augmentée à 75 mg par jour. Chez les patients ne présentant pas une réponse satisfaisante sous 75 mg/jour, une augmentation de la posologie par paliers de 75 mg toutes les deux semaines environ est possible, en respectant un intervalle d'au moins 4 jours entre chaque augmentation, jusqu'à une posologie maximale de 225 mg/jour.
. Les patients présentant un Trouble Panique nécessitent généralement un traitement prolongé. L'efficacité de la venlafaxine dans le traitement à long terme (6 mois) du Trouble panique est établie.
- Insuffisance rénale ou hépatique :
. En cas d'insuffisance rénale ou hépatique, les posologies de venlafaxine seront réduites. Chez ces patients, il peut être préférable de débuter le traitement avec des formes de venlafaxine à libération immédiate.
. La dose totale sera diminuée de 25 à 50% chez les patients insuffisants rénaux avec un taux de filtration glomérulaire compris entre 10 et 70 ml/min. La dose totale sera diminuée de moitié chez les patients en hémodialyse. L'administration du médicament aura lieu en fin de séance de dialyse.
. En cas d'insuffisance hépatique légère à modérée, la dose journalière totale sera diminuée de 50%. L'adaptation posologique se fera au cas par cas, certains patients pouvant nécessiter une réduction de posologie de plus de 50%.
. Aucune donnée n'est disponible pour l'insuffisance hépatique sévère, mais la prudence est de mise et une réduction de dose de plus de 50% devra être envisagée.
. En cas d'insuffisance hépatique sévère, le rapport bénéfice/risque du traitement sera soupesé.
- Utilisation chez l'enfant et l'adolescent :
L'utilisation de VENLAFAXINE EG LP est déconseillée chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Patients âgés :
Chez les patients âgés, le traitement doit être instauré à la dose minimale recommandée. Lors de l'adaptation posologique, l'augmentation des doses sera particulièrement prudente (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Symptômes de sevrage observés après l'arrêt du traitement par la venlafaxine :
L'arrêt brutal du traitement doit être évité. En cas d'arrêt du traitement par la venlafaxine, la dose doit être progressivement réduite, sur une durée d'au moins une à deux semaines, afin de minimiser le risque de réactions de sevrage (voir rubriques mises en garde et précautions d'emploi et effets indésirables). S'il apparaît des symptômes intolérables après une diminution de dose ou après l'interruption du traitement, un retour à la dose précédemment prescrite peut être envisagé. Par la suite, le médecin pourra reprendre la diminution de la dose, mais à un rythme plus progressif.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à la venlafaxine ou à l'un des excipients.
- La venlafaxine ne doit pas être utilisée en même temps qu'un IMAO ou dans les 14 jours suivant l'arrêt d'un traitement par un IMAO. Après l'arrêt d'un traitement par la venlafaxine, il faut attendre 7 jours avant d'instaurer un traitement par un IMAO (voir rubrique interactions).
- Allaitement : la venlafaxine et son métabolite actif sont excrétés dans le lait. Les conséquences potentielles pour le nourrisson sont inconnues. Une décision devra donc intervenir, sur la poursuite ou l'interruption de l'allaitement ou sur la poursuite ou l'interruption du traitement par la venlafaxine, en tenant compte des bénéfices de l'allaitement pour l'enfant et du bénéfice du traitement par la venlafaxine pour la mère.
DECONSEILLE :
- Utilisation chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans : VENLAFAXINE EG LP est déconseillé pour le traitement des enfants et adolescents de moins de 18 ans.
- Alcool : comme pour tous les médicaments actifs sur le SNC, il faut conseiller aux patients de ne pas boire d'alcool pendant le traitement par la venlafaxine.

Effets indésirables Venlafaxine EG LP

- Les patients souffrant de dépression présentent de nombreux symptômes liés à l'état évolutif de la maladie. Il est donc parfois difficile de déterminer si les symptômes observés sont dus à la maladie elle-même ou à un authentique effet indésirable du médicament.
- Au sein de chaque catégorie de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité.
- Les effets indésirables mentionnés ci-dessous sont classés dans les catégories suivantes :
Très fréquent : > = 1/10.
Fréquent : > = 1/100 à < 1/10.
Peu fréquent : > = 1/1000 à < 1/100.
Rare : > = 1/10000 à < 1/1000.
Très rare : < 1/10000, inconnu (les données disponibles ne permettent pas d'estimation).
- Investigations :
Rare : allongement du temps de saignement.
- Affections cardiaques :
. Peu fréquent : arythmies, notamment tachycardie.
. Très rare : allongement des intervalles QRS et QT, fibrillation ventriculaire, tachycardie ventriculaire (y compris torsades de pointes), insuffisance cardiaque.
- Affections hématologiques et du système lymphatique :
. Peu fréquent : ecchymoses, hémorragie muqueuse.
. Rare : allongement du temps de saignement, thrombopénie.
. Très rare : dyscrasies sanguines (y compris agranulocytose, anémie arégénérative, neutropénie et pancytopénie).
- Affections du système nerveux :
. Fréquent : somnolence, sensations vertigineuses, céphalées, augmentation du tonus musculaire, paresthésies, tremblement.
. Peu fréquent : myoclonies.
. Rare : convulsions, syndrome malin des neuroleptiques, syndrome sérotoninergique.
. Très rare : réactions extrapyramidales (notamment dystonie et dyskinésie), dyskinésie tardive.
- Affections oculaires :
. Fréquent : anomalies de l'accommodation, mydriase, troubles visuels.
. Très rare : glaucome à angle étroit, glaucome aigu.
- Affections de l'oreille et du labyrinthe :
Peu fréquent : acouphènes.
- Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales :
. Fréquent : bâillements.
. Très rare : pneumonie à éosinophiles avec des symptômes tels que dyspnée, douleur thoracique.
- Affections gastro-intestinales :
. Fréquent : réduction de l'appétit, constipation, nausées, vomissements, sécheresse de la bouche.
. Peu fréquent : perturbation du goût, bruxisme, diarrhée.
. Très rare : pancréatite.
- Affections du rein et des voies urinaires :
. Fréquent : troubles mictionnels (en particulier besoin impérieux d'uriner).
. Peu fréquent : rétention urinaire.
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
. Fréquent : sueurs (y compris nocturnes).
. Peu fréquent : dermatite, réactions de photosensibilité, rash, alopécie.
. Très rare : érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson, démangeaisons, prurit, urticaire.
- Affections musculosquelettiques et systémiques :
Très rare : rhabdomyolyse.
- Affections endocriniennes :
Très rare : augmentation des taux de prolactine.
- Troubles du métabolisme et de la nutrition :
. Fréquent : augmentation du taux sérique de cholestérol (en particulier en cas de traitement prolongé et probablement à forte dose), perte de poids.
. Peu fréquent : hyponatrémie, prise de poids.
. Rare : syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH).
- Affections vasculaires :
. Fréquent : hypertension, vasodilatation (le plus souvent bouffées vasomotrices), ecchymoses, hémorragie muqueuse.
. Peu fréquent : hypotension, hypotension orthostatique, syncope.
. Rare : hémorragie (y compris hémorragie cérébrale), hémorragie gastro-intestinale.
- Troubles généraux et anomalies au site d'administration :
Fréquent : asthénie/fatigue.
- Affections du système immunitaire :
. Peu fréquent : réactions de photosensibilité.
. Très rare : anaphylaxie.
- Affections hépatobiliaires :
. Peu fréquent : anomalies des tests fonctionnels hépatiques.
. Rare : hépatite.
- Affections des organes de reproduction et du sein :
. Fréquent : anomalies de l'éjaculation/de l'orgasme (hommes), anorgasmie, dysfonctionnement de l'érection, réduction de la libido.
. Peu fréquent : troubles de l'orgasme (femmes), ménorragies.
- Affections psychiatriques :
. Fréquent : rêves anormaux, insomnie, nervosité, sédation.
. Peu fréquent : agitation, apathie, hallucinations.
. Rare : réactions maniaques, idées/comportements suicidaires et agitation psychomotrice/akathisie (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
. Très rare : délire.
. Fréquence non connue : idées suicidaires et comportement de type suicidaire.
- Anomalies rapportées dans le cadre des études post-marketing :
. Affections cardiovasculaires : insuffisance cardiaque, troubles du rythme, douleur thoracique, défaillance cardiaque.
. Affections respiratoires : pneumonie interstitielle.
. Affections gastro-intestinales : pancréatite.
. Affections hématologiques et lymphoïdes : hémorragies (y compris hémorragie cérébrale), dyscrasies sanguines (y compris agranulocytose, anémie arégénérative, neutropénie et pancytopénie).
. Affections psychiatriques : agitation, délire.
- En outre, les effets indésirables suivants ont également été signalés :
. Troubles généraux : céphalées, douleur abdominale, lombalgie, syndrome grippal, douleur, infections.
. Affections respiratoires : pharyngite, rhinite, sinusite.
Même si ces événements sont survenus pendant un traitement par la venlafaxine, il n'est pas prouvé qu'ils soient en rapport avec VENLAFAXINE EG LP 37,5 mg, gélule à libération prolongée.
- Symptômes de sevrage observés à l'arrêt d'un traitement par venlafaxine :
. L'arrêt du traitement par venlafaxine (surtout s'il est brutal) provoque souvent des symptômes de sevrage. Les réactions les plus fréquemment rapportées sont : sensations vertigineuses, troubles sensoriels (notamment paresthésies), troubles du sommeil (y compris insomnie et rêves intenses), agitation ou anxiété, nausées et/ou vomissements, tremblement et céphalées. En général, ces événements sont légers à modérés et spontanément résolutifs ; toutefois, chez certains patients, ils peuvent être sévères et/ou prolongés.
. C'est pourquoi, quand le traitement par la venlafaxine est devenu inutile, il est recommandé de l'arrêter progressivement en diminuant graduellement les doses (voir rubriques posologie et mode d'administration et mises en garde et précautions d'emploi).
. Des cas d'idées et de comportements suicidaires ont été rapportés durant le traitement par la venlafaxine ou peu après son arrêt (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- L'excipient rouge ponceau 4 R (E124) contenu dans les gélules peut provoquer des réactions allergiques.

Venlafaxine EG LP existe aussi sous ces formes

Venlafaxine EG LP

Voir aussi les génériques de Effexor LP

Venlafaxine Ranbaxy LP

Venlafaxine Pfizer LP

Venlafaxine Bluefish LP

Venlafaxine Bouchara Record LP

Venlafaxine Zentiva LP

Venlafaxine EG LP

Venlafaxine Abbott

Venlafaxine Biogaran LP

Venlafaxine Ratiopharm LP

Venlafaxine Almus LP

Venlafaxine Zydus France LP

Venlafaxine Alter LP

Venlafaxine Cristers LP

Venlafaxine Sandoz LP

Venlafaxine Qualimed LP

Venlafaxine Arrow LP

Venlafaxine Mylan LP

Venlafaxine Isomed LP

Venlafaxine Teva Lp

Venlafaxine Actavis LP

Venlafaxine EG Labo LP

Venlafaxine Evolugen LP

Venlafaxine Krka LP



publicité