publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

VERAPAMIL TEVA 40 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Vérapamil
laboratoire: Teva Sante

Comprimé pelliculé
Boîte de 75
Toutes les formes
2,35€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 3,17 €

Indication

· Traitement de l'angor sous toutes ses formes.

· Traitement et prévention des tachycardies paroxystiques supraventriculaires.

Posologie VERAPAMIL TEVA 40 mg Comprimé pelliculé Boîte de 75

· Traitement et prévention des tachycardies paroxystiques supraventriculaires: 1 à 2 comprimés (à 40 mg), 3 fois par jour de préférence au cours du repas.

· Traitement de l'angor sous toutes ses formes: la posologie initiale est de 240 mg/jour soit 2 comprimés (à 40 mg), 3 fois par jour. En cas d'efficacité insuffisante, la posologie peut être augmentée à 480 mg/jour sous la forme à libération prolongée de vérapamil à raison d'une prise à 240 mg 2 fois par jour.

Chez le sujet âgé de plus de 70 ans: la posologie sera de 120 à 240 mg/jour, soit 1 à 2 comprimés (à 40 mg) 3 fois par jour.

Enfant: 5 mg/kg en moyenne. Si la posologie doit être augmentée, il ne faut pas dépasser 10 mg/kg.

Contre indications

Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE en cas de:

· blocs auriculoventriculaires du 2ème et du 3ème degré non appareillés;

· insuffisance cardiaque non contrôlée

· hypotension artérielle (systolique inférieure à 90 mm Hg)

· dysfonctions sinusales

· en association avec:

o le dantrolène (perfusion),

o le sultopride ( voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions ).

Effets indésirables Verapamil Teva

· Nervosité et/ou fatigue à l'initiation du traitement.

· Cardiovasculaires: hypotension, oedème périphérique, bradycardie, bloc auriculo-ventriculaire, insuffisance cardiaque congestive, choc cardiogénique.

· Appareil digestif et métabolisme: essentiellement constipation. Des atteintes hépatiques cytolytiques et/ou cholestatiques d'origine immunoallergique à traduction clinique (ictère et/ou douleurs abdominales, malaise, fièvre) ou purement biologique (augmentation des transaminases et/ou des phosphatases alcalines) réversibles à l'arrêt du traitement ont été rapportées.

· Bien qu'elles n'aient pas été notifiées depuis le début de commercialisation, des atteintes gingivales de type gonflement léger des gencives, gingivite ou hyperplasie gingivale ont été rarement signalées après l'utilisation d'autres inhibiteurs calciques.

· Ces atteintes sont le plus souvent régressives à l'arrêt du traitement et nécessitent une hygiène bucco-dentaire soignée.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr .



publicité