publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

VICTRELIS 200 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.01.2016

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Bocéprévir
laboratoire: Msd Limited

Gélule
Boîte de 4 Etuis de 84
Toutes les formes
1 673,92€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 1 674,74 €

Indication

Victrelis est indiqué dans le traitement de l'hépatite C chronique (CHC) due au virus VHC de génotype 1, en association avec le peginterféron alfa et la ribavirine, chez les patients adultes atteints de maladie hépatique compensée, non préalablement traités ou en échec à un précédent traitement. Voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques.

Posologie VICTRELIS 200 mg Gélule Boîte de 4 Etuis de 84

Le traitement par Victrelis doit être initié et suivi par un médecin expérimenté dans la prise en charge de l'hépatite C chronique.

Posologie

Victrelis doit être administré en association avec le peginterféron alfa et la ribavirine. Les Résumés des Caractéristiques du Produit du peginterféron alfa et de la ribavirine (PR) doivent être consultés avant l'instauration du traitement par Victrelis.

La posologie recommandée de Victrelis est de 800 mg administrés par voie orale trois fois par jour avec de la nourriture (un repas ou un en-cas léger). La dose journalière maximale de Victrelis est de 2 400 mg. L'administration sans nourriture peut être associée à une perte d'efficacité marquée en raison d'une exposition sous-optimale.

Patients non cirrhotiques non préalablement traités ou en échec à un précédent traitement

Pour certains sous-groupes, les recommandations posologiques suivantes diffèrent des schémas étudiés dans les essais de phase 3 (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques ).

Tableau 1

Durée du traitement adaptée en fonction de la cinétique virale précoce (Response-Guided Therapy/ RGT) chez les patients non cirrhotiques non préalablement traités ou en échec à un précédent traitement par interféron et ribavirine

EVALUATION* (Taux d'ARN-VHC )

ACTION

A la semaine de traitement 8

A la semaine de traitement 24

Patients non préalablement traités

Indétectable

Indétectable

Durée du traitement = 28 semaines

1. Administrer peginterféron alfa et ribavirine pendant 4 semaines, puis

2. Poursuivre avec les trois médicaments (peginterféron alfa et ribavirine [PR] + Victrelis) et arrêter le traitement à la fin de la semaine 28 (S 28).

Détectable

Indétectable

Durée du traitement = 48 semaines
1. Administrer peginterféron alfa et ribavirine pendant 4 semaines, puis

2. Poursuivre avec les trois médicaments (PR + Victrelis) jusqu'à la fin de S 36, puis

3. Administrer peginterféron alfa et ribavirine et arrêter le traitement à la fin de S 48.

Patient en échec à un précédent traitement

Indétectable

Indétectable

Durée du traitement = 48 semaines

1. Administrer peginterféron alfa et ribavirine pendant 4 semaines, puis

2. Poursuivre avec les trois médicaments (PR + Victrelis) jusqu'à la fin de la semaine 36, puis

3. Administrer peginterféron alfa et ribavirine et arrêter le traitement à la fin de S 48.

Détectable

Indétectable

*Règles d'arrêt de traitement :

- Si le patient a un taux d'acide ribonucléique du virus de l'hépatite C (ARN-VHC) supérieur ou égal à 100 Ul/ml à S 12; arrêter la trithérapie.

- Si le patient a un ARN-VHC détectable confirmé à S 24; arrêter la trithérapie.

Dans les essais cliniques, l'ARN-VHC plasmatique a été mesuré par méthode Roche COBAS Taqman 2.0, avec une limite de détection à 9,3 Ul/ml et une limite de quantification à 25 Ul/ml.

‡Ce schéma n'a été testé que chez les patients répondeurs lents en échec à un précédent traitement (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques ).

Tous les patients cirrhotiques et répondeurs nuls:

- La durée de traitement recommandée est de 48 semaines: 4 semaines de bithérapie avec peginterféron alfa + ribavirine puis 44 semaines de trithérapie avec peginterféron alfa + ribavirine + Victrelis. (Voir la règle d'arrêt de traitement dans le Tableau 1 pour tous les patients.)

o La durée de la trithérapie après les 4 premières semaines de bithérapie ne doit pas être inférieure à 32 semaines. Etant donné l'augmentation du risque d'effets indésirables avec Victrelis (en particulier l'anémie) si le patient ne peut pas tolérer le traitement, on peut envisager d'administrer 12 semaines de bithérapie lors des 12 dernières semaines de traitement au lieu de la trithérapie (voir rubriques Effets indésirables et Propriétés pharmacodynamiques ).

Oublis de prises

Si un patient oublie une dose et qu'il reste moins de deux heures avant la prise de la prochaine dose, la dose oubliée ne doit pas être prise.

Si un patient oublie une dose et qu'il reste deux heures ou plus avant la prise de la prochaine dose, le patient doit prendre la dose oubliée avec de la nourriture et reprendre les horaires habituels de prise.

Réduction de dose

Il n'est pas recommandé de réduire la dose de Victrelis.

Si un patient présente un effet indésirable grave potentiellement lié au peginterféron alfa et/ou à la ribavirine, la posologie de peginterféron alfa et/ou de ribavirine doit être réduite. Consulter les Résumés des Caractéristiques du Produit du peginterféron alfa et de la ribavirine pour des informations complémentaires sur les modalités de réduction de dose et/ou d'arrêt de la prise du peginterféron alfa et/ou de la ribavirine. Victrelis ne doit pas être administré en l'absence de peginterféron alfa et ribavirine.

Populations particulières

Insuffisance rénale

Aucun ajustement de la dose de Victrelis n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale, quel qu'en soit le degré (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques ).

Insuffisance hépatique

Aucun ajustement de la dose de Victrelis n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère, modérée ou sévère. Victrelis n'a pas été étudié chez les patients avec une cirrhose décompensée (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques ).

Population pédiatrique

La tolérance et l'efficacité de Victrelis chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n'est disponible.

Sujets âgés

Les études cliniques sur Victrelis n'ont pas inclus un nombre suffisant de sujets âgés de 65 ans et plus pour déterminer s'ils répondent différemment des sujets plus jeunes. L'expérience d'autres études cliniques n'a pas permis d'identifier de différences de réponse entre les patients âgés et les plus jeunes (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques ).

Mode d'administration

Soulever l'opercule pour obtenir les gélules. Victrelis doit être pris par voie orale avec de la nourriture (un repas ou un en-cas léger).

Contre indications

Victrelis, en association avec le peginterféron alfa et la ribavirine, est contre-indiqué :

• Chez les patients ayant une hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés dans la rubrique Composition.

• Chez les patients atteints d'hépatite auto-immune.

• En cas d'administration conjointe avec des médicaments dont la clairance dépend fortement du CYP3A4/5 et pour lesquels des concentrations plasmatiques élevées sont associées à des événements graves et/ou engageant le pronostic vital tels que midazolam et triazolam administrés par voie orale, bépridil, pimozide, luméfantrine, halofantrine, inhibiteurs de la tyrosine kinase, simvastatine, lovastatine, quétiapine, alfuzosine, silodosine et dérivés de l'ergot de seigle (dihydroergotamine, ergonovine, ergotamine, méthylergonovine) (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

• Grossesse (voir rubrique Grossesse et allaitement).

Consulter les Résumés des Caractéristiques du Produit du peginterféron alfa et de la ribavirine pour plus d'informations.

Effets indésirables Victrelis

Le profil de sécurité d'emploi de l'association Victrelis, peginterféron alfa-2b et ribavirine, a été établi d'après les données de sécurité d'emploi poolées issues de deux essais cliniques réalisés : l'un chez des patients naïfs de traitement et l'autre chez des patients en échec à un précédent traitement et représentant ainsi un total d'environ 1 500 patients (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés étaient : fatigue, anémie (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), nausées, céphalées et dysgueusie.

Le motif le plus fréquent de réduction de dose était l'anémie, qui est survenue plus fréquemment chez les sujets recevant l'association Victrelis, peginterféron alfa-2b et ribavirine que chez les sujets recevant uniquement peginterféron alfa-2b et ribavirine.

Les effets indésirables sont listés selon les classes de systèmes d'organes (voir Tableau 3). Au sein de chaque classe de systèmes d'organes, les effets indésirables sont listés par fréquence selon les catégories suivantes : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100 à < 1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000) ; fréquence indéterminée (ne peut pas être estimée à partir des données disponibles).

Tableau 3

Effets indésirables rapportés lors des essais cliniques avec l'association Victrelis, peginterféron alfa-2b et ribavirine† et

Classes de systèmes d'organes

Effets indésirables

Infections et infestations

Fréquent :

Bronchite*, cellulite*, herpès simplex, grippe, infection fongique orale, sinusite

Peu fréquent :

Gastro-entérite*, pneumonie, infection à staphylocoque*, candidose, otite, infection fongique cutanée, rhinopharyngite, onychomycose, pharyngite, infection du tractus respiratoire, rhinite, infection cutanée, infection urinaire

Rare :

Epiglottite*, otite moyenne, sepsis

Tumeurs bénignes, malignes et non précisées (y compris kystes et polypes)

Rare :

Tumeur de la thyroïde (nodules)

Affections hématologiques et du système ymphatique

Très fréquent :

Anémie*, neutropénie*

Fréquent :

Leucopénie*, thrombopénie*, pancytopénie, agranulocytose

Peu fréquent :

Coagulopathie, adénopathie, lymphopénie

Rare :

Hémolyse

Affections du système immunitaire

Rare :

Sarcoïdose*, porphyrie non-aiguë

Affections endocriniennes

Fréquent :

Goitre, hypothyroïdie

Peu fréquent :

Hyperthyroïdie

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Très fréquent :

Diminution de l'appétit*

Fréquent :

Déshydratation*, hyperglycémie*, hypertriglycéridémie, hyperuricémie

Peu fréquent :

Hypokaliémie*, troubles de l'appétit, diabète, goutte, hypercalcémie

Affections psychiatriques

Très fréquent :

Anxiété*, dépression*, insomnie, irritabilité

Fréquent :

Instabilité émotionnelle, agitation, troubles de la libido, altération de l'humeur, troubles du sommeil

Peu fréquent :

Agressivité*, idées d'homicide*, attaques de panique*, paranoïa*, toxicomanie*, idées suicidaires*, comportement anormal, colère, apathie, état de confusion, changements de l'état mental, instabilité psychomotrice

Rare :

Trouble bipolaire*, suicide*, tentative de suicide*, hallucination auditive, hallucination visuelle, décompensation psychiatrique

Affections du système nerveux

Très fréquent :

Etourdissements*, céphalées*

Fréquent :

Hypoesthésie*, paresthésie*, syncope*, amnésie, troubles de l'attention, troubles de la mémoire, migraine, parosmie, tremblements, vertige

Peu fréquent :

Neuropathie périphérique*, troubles cognitifs, hyperesthésie, léthargie, perte de connaissance, troubles mentaux, névralgie, pré-syncope

Rare :

Ischémie cérébrale*, encéphalopathie

Affections oculaires

Fréquent :

Sécheresse oculaire, exsudats rétiniens, vision trouble, altération de la vue

Peu fréquent :

Ischémie rétinienne*, rétinopathie*, sensation anormale dans l'oeil, hémorragie conjonctivale, conjonctivite, douleur oculaire, prurit oculaire, gonflement oculaire, oedème de la paupière, larmoiements accrus, hyperémie oculaire, photophobie

Rare :

Œdème de la papille

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Fréquent :

Acouphènes

Peu fréquent :

Surdité*, gêne de l'oreille, trouble de l'audition

Affections cardiaques

Fréquent :

Palpitations

Peu fréquent :

Tachycardie*, arythmies, troubles cardiovasculaires

Rare :

Infarctus du myocarde aigu*, fibrillation auriculaire*, maladie coronarienne*, péricardite*, épanchement péricardique

Affections vasculaires

Fréquent :

Hypotension*, hypertension

Peu fréquent :

Thrombose veineuse profonde*, bouffées vasomotrices, pâleur, extrémités froides

Rare :

Thrombose veineuse

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Très fréquent :

Toux*, dyspnée*

Fréquent :

Epistaxis, congestion nasale, douleur oropharyngée, congestion du tractus respiratoire, congestion sinusale, respiration sifflante

Peu fréquent :

Douleur pleurétique*, embolie pulmonaire*, sécheresse de la gorge, dysphonie, augmentation des sécrétions des voies aériennes supérieures, vésicules oropharyngées

Rare :

Fibrose pleurale*, orthopnée, insuffisance respiratoire

Affections gastro-intestinales

Très fréquent :

Diarrhée*, nausées*, vomissements*, sécheresse buccale, dysgueusie

Fréquent :

Douleur abdominale*, douleur de l'abdomen supérieur*, constipation*, reflux gastro-oesophagien*, hémorroïdes*, gêne abdominale, distension abdominale, gêne anorectale, stomatite aphteuse, chéilite, dyspepsie, flatulences, glossodynie, ulcération de la bouche, douleur buccale, stomatite, affections dentaires

Peu fréquent :

Douleurs de l'abdomen inférieur*, gastrite*, pancréatite*, prurit anal, colite, dysphagie, changements de la coloration des selles, selles fréquentes, saignements gingivaux, douleurs gingivales, gingivite, glossite, sécheresse des lèvres, odynophagie, proctalgie, hémorragie rectale, hypersécrétion salivaire, sensibilité dentaire, changement de la couleur de la langue, ulcération de la langue

Rare :

Insuffisance pancréatique

Affections hépatobiliaires

Peu fréquent :

Hyperbilirubinémie

Rare :

Cholécystite*

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Très fréquent :

Alopécie, sécheresse cutanée, prurit, rash

Fréquent :

Dermatite, eczéma, érythème, hyperhidrose, sueurs nocturnes, oedème périphérique, psoriasis, rash érythémateux, rash maculaire, rash maculo-papulaire, rash papulaire, rash pruritique, lésion cutanée

Peu fréquent :

Réaction de photosensibilité, ulcération cutanée, urticaire (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Fréquence indéterminée :

Angio-oedème (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), DRESS syndrome (Drug Rash with Eosinophilia and Systemic Symptoms), syndrome de Stevens-Johnson

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Très fréquent :

Arthralgie, myalgie

Fréquent :

Douleur dorsale*, douleur des extrémités*, spasmes musculaires, faiblesse musculaire, douleur dans le cou

Peu fréquent :

Douleurs musculo-squelettiques thoraciques*, arthrite, douleur osseuse, gonflement articulaire, douleur musculo-squelettique

Affections du rein et des voies urinaires

Fréquent :

Pollakiurie

Peu fréquent :

Dysurie, nocturie

Affections des organes de reproduction et du sein

Fréquent :

Dysfonctionnement érectile

Peu fréquent :

Aménorrhée, ménorragie, métrorragie

Rare :

Aspermie

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent :

Asthénie*, frissons, fatigue*, fièvre*, syndrome pseudo-grippal

Fréquent :

Inconfort thoracique*, douleur dans la poitrine*, malaise*, sensation de changement de la température corporelle, sécheresse des muqueuses, douleur

Peu fréquent :

Sentiment d'état anormal, troubles de la cicatrisation, douleur thoracique non cardiaque

Investigations

Très fréquent :

Perte de poids

Peu fréquent :

Souffle cardiaque, augmentation de la fréquence cardiaque

* Comprend les effets indésirables qui peuvent être graves, selon l'évaluation de l'investigateur chez les sujets des essais cliniques.

Victrelis étant prescrit en association à peginterféron alfa et ribavirine, veuillez consulter également les Résumés des Caractéristiques du Produit respectifs de peginterféron alfa et ribavirine.

Les réactions au point d'injection n'ont pas été incluses étant donné que Victrelis est administré par voie orale.

Description de certains effets indésirables

Anémie (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Une anémie a été observée chez 49 % des sujets traités par l'association Victrelis, peginterféron alfa-2b et ribavirine, et chez 29 % des sujets traités uniquement par peginterféron alfa-2b et ribavirine. Victrelis a été associé à une diminution supplémentaire d'environ 1 g/dL de la concentration en hémoglobine (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Les diminutions moyennes des valeurs de l'hémoglobine par rapport aux valeurs de référence étaient plus importantes chez les patients ayant reçu un traitement antérieur par rapport aux patients naïfs de traitement. Les modifications de dose en raison d'une anémie/anémie hémolytique ont été deux fois plus nombreuses chez les patients traités par l'association Victrelis, peginterféron alfa-2b et ribavirine (26 %) que chez les patients uniquement sous peginterféron alfa-2b et ribavirine (13 %).

Dans les essais cliniques, la proportion de sujets ayant reçu de l'érythropoïétine pour la prise en charge de l'anémie était de 43 % (667/1 548) des sujets dans les bras traités par Victrelis, et de 24 % (131/547) des sujets chez ceux recevant uniquement peginterféron alfa-2b et ribavirine. La majorité des sujets anémiques ont reçu de l'érythropoïétine lorsque les taux d'hémoglobine étaient < 10 g/dL (ou 6,2 mmol/L). La proportion de sujets ayant reçu une transfusion pour la prise en charge de l'anémie était de 3 % chez les sujets dans les bras traités par Victrelis, par rapport à < 1 % chez ceux recevant uniquement peginterféron alfa-2b et ribavirine.

Neutrophiles (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

La proportion de sujets présentant une diminution des neutrophiles était supérieure dans les bras traités par Victrelis par rapport aux sujets recevant uniquement peginterféron alfa-2b et ribavirine. La proportion de patients présentant une neutropénie de grade 3-4 (numération des neutrophiles < 0,75 x 109/L) était plus élevée chez les patients traités par le bocéprévir (29 %) que chez les patients traités par placebo (17 %), en association avec peginterféron alfa-2b et ribavirine. Sept pour cent des sujets recevant l'association de Victrelis avec peginterféron alfa-2b et ribavirine avaient une numération des neutrophiles < 0,5 x 109/L (neutropénie de grade 4) par rapport à 4 % des sujets recevant uniquement peginterféron alfa-2b et ribavirine.

Utilisation en association avec peginterféron alfa-2a : voir la section spécifique dans la rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.

Plaquettes

La numération plaquettaire était diminuée chez les sujets dans les bras traités par Victrelis (3 %) par rapport aux sujets recevant uniquement peginterféron alfa-2b et ribavirine (1 %). Dans les deux bras de traitement, les patients cirrhotiques avaient un risque accru de présenter une thrombocytopénie de grade 3-4 par rapport aux patients non cirrhotiques.

Autres paramètres biologiques

L'ajout de Victrelis au peginterféron alfa-2b et à la ribavirine a été associé à une hausse de l'incidence de l'augmentation de l'acide urique, des triglycérides et du cholestérol total par rapport à peginterféron alfa-2b et ribavirine seuls.

Patients co-infectés par le VIH

Le profil de tolérance de Victrelis chez les patients co-infectés VHC/VIH-1 (n = 64) était globalement similaire au profil de tolérance des patients uniquement infectés par le VHC.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voir Annexe V.

Victrelis existe aussi sous ces formes

Victrelis



publicité