publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

VIDORA 25 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 08.12.2009

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Indoramine
laboratoire: Ferlux

Comprimé
Boîte de 1 Tube de 30
Toutes les formes
5,32€* (remboursé à 35%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 6,14 €

Indication

Traitement de fond des migraines communes et ophtalmiques.

Posologie VIDORA 25 mg Comprimé Boîte de 1 Tube de 30

- Chez l'adulte :
. La posologie usuelle est de 2 comprimés par jour.
. Dans les cas sévères ou rebelles, la posologie pourra, après une période de 2 à 3 mois, être portée à 3 comprimés par jour.
. La posologie sera répartie dans la journée.
. L'indoramine, en tant que traitement préventif, doit être prise quotidiennement et ne doit pas être interrompue.
. L'indoramine peut être associée aux traitements symptomatiques de la crise de migraine.
- Chez le sujet âgé :
Le traitement sera institué à posologie réduite (25 mg/jour) et, en cas d'activité insuffisante, poursuivi à la posologie usuelle.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament NE DOIT JAMAIS être prescrit dans les cas suivants :
- Hypersensibilité connue au produit.
- Association à un traitement par IMAO.
- Maladie de Parkinson, en raison d'une activité antidopaminergique potentielle.
- Insuffisance cardiaque établie.
- Insuffisance hépatique.
- Insuffisance rénale sévère
.
- Allaitement : en l'absence de données sur le passage dans le lait maternel de l'indoramine, ce médicament est contre-indiqué en cas d'allaitement.
En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase
DECONSEILLE :
En l'absence d'études spécifiques, il n'est actuellement pas recommandé d'utiliser l'indoramine chez l'enfant.

Effets indésirables Vidora

Ils surviennent principalement au cours des trois premiers mois de traitement et sont le plus souvent spontanément régressifs : ils ne nécessitent généralement pas l'arrêt de la thérapeutique.
Le plus souvent, ont été observés :
- somnolence,
- congestion nasale,
- sécheresse de la bouche,
- troubles de l'éjaculation.
Ont été rapportés des troubles endocriniens tels que :
hyperprolactinémie, galactorrhée ou aménorrhée.



publicité