publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

WILZIN 25 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Métabolisme et nutrition
principes actifs: Zinc
laboratoire: Orphan Europe

Gélule
Flacon de 250
Toutes les formes

Indication

Traitement de la maladie de Wilson.

Posologie WILZIN 25 mg Gélule Flacon de 250

- Le traitement par Wilzin doit être instauré sous le contrôle d'un médecin expérimenté dans la prise en charge de la maladie de Wilson (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi). Wilzin est un traitement à vie.
- Il n'existe pas de différence de posologie entre les patients symptomatiques et les patients pré-symptomatiques.
Wilzin existe en gélules de 25 mg et de 50 mg.
- Adultes :
La posologie usuelle est de 50 mg 3 fois par jour, avec une dose maximale de 50 mg 5 fois par jour.
- Enfants et adolescents :
Il n'existe que peu de données chez les enfants de moins de six ans, mais comme la maladie est entièrement pénétrante, le traitement prophylactique doit être envisagé le plus tôt possible. La posologie recommandée est la suivante :
. entre 1 et 6 ans : 25 mg deux fois par jour.
. entre 6 et 16 ans, si le poids est inférieur à 57 kg : 25 mg trois fois par jour.
. à partir de 16 ans ou si le poids corporel dépasse 57 kg : 50 mg trois fois par jour.
- Femmes enceintes :
Une dose de 25 mg trois fois par jour est généralement efficace, mais la posologie doit être adaptée en fonction des concentrations plasmatiques et urinaires en cuivre (voir les rubriques mises en garde et précautions d'emploi et grossesse et allaitement).
- Dans tous les cas, la posologie doit être adaptée en fonction du suivi thérapeutique (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Wilzin doit être pris à jeun, au moins 1 heure avant ou 2 à 3 heures après les repas. En cas d'intolérance gastrique, survenant fréquemment lors de la prise du matin, cette prise peut être retardée jusqu'au milieu de la matinée, entre le petit-déjeuner et le déjeuner. Il est également possible de prendre Wilzin avec un peu de protéines, avec de la viande par exemple (voir rubrique interactions).
- Chez les enfants ne pouvant pas avaler les gélules, celles-ci doivent être ouvertes et leur contenu mis en suspension dans un peu d'eau (qui peut être sucrée ou aromatisée avec un sirop).
- Lors du relais d'un traitement chélateur par Wilzin comme le traitement d'entretien, l'agent chélateur doit être poursuivi et co-administré pendant 2 à 3 semaines, c'est-à-dire le temps nécessaire pour que le traitement par le zinc produise une induction maximale de la métallothionéine et un blocage complet de l'absorption du cuivre. L'administration de l'agent chélateur et celle de Wilzin doivent être séparées d'au moins 1 heure.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.
DECONSEILLE :
Allaitement : le zinc est excrété dans le lait maternel et un déficit en cuivre induit par le zinc peut se produire chez les bébés nourris au sein. En conséquence, l'allaitement doit être évité pendant le traitement par Wilzin.

Effets indésirables Wilzin

- L'expérience clinique portant sur plus de 1000 patients-année avec le zinc (plus de 500 avec l'acétate de zinc hydraté) ainsi que la surveillance post-commercialisation de l'acétate de zinc hydraté sur plus de 1000 patients-année ont montré que l'effet indésirable le plus fréquent était une irritation gastrique. Cette irritation est généralement plus importante avec la dose matinale et disparaît après les premiers jours de traitement. Les symptômes peuvent généralement être soulagés en retardant la première dose vers le milieu de la matinée ou en prenant le médicament avec un peu de protéines.
- Les effets indésirables signalés sont énumérés ci-après, par classe de système/organe et par fréquence. Les fréquences sont définies ainsi : très fréquent (> 1/10), fréquent (> 1/100, < 1/10) et peu fréquent (> 1/1000, < 1/100) :
. Troubles hématologiques et du système lymphatique :
peu fréquent : anémie sidéroblastique ; leucopénie.
. Troubles gastro-intestinaux :
fréquent : irritation gastrique.
. Paramètres biologiques :
fréquent : élévation des taux sanguins d'amylase, de lipase et de phosphatase alcaline.
- L'anémie peut être micro-, normo- ou macrocytaire et est souvent associée à une leucopénie. L'examen de la moelle osseuse révèle généralement des "sidéroblastes en couronne" caractéristiques (c'est-à-dire des globules rouges en développement contenant des mitochondries périnucléaires regorgeant de fer). Ils peuvent constituer les manifestations précoces d'un déficit en cuivre. La récupération peut être rapide après réduction de la posologie en zinc. Toutefois, il faut les distinguer des anémies hémolytiques qui surviennent fréquemment lorsque le taux de cuivre sérique libre est élevé si la maladie de Wilson n'est pas contrôlée.
- Une élévation des taux sériques de phosphatase alcaline, amylase et lipase peut se produire après plusieurs semaines de traitement. Ces taux reviennent généralement à des valeurs normales élevées au cours des deux premières années de traitement.



publicité