publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

WYTENS 10 mg/6,25 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Bisoprolol, Hydrochlorothiazide
laboratoire: Meda Pharma

Comprimé pelliculé
Boîte de 30
Toutes les formes
5,55€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 6,37 €

Indication

Hypertension artérielle.

Posologie WYTENS 10 mg/6,25 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30

Voie orale.
- La posologie initiale efficace est de un comprimé à 2,5 mg de bisoprolol/6,25 mg d'hydrochlorothiazide une fois par jour.
En cas de réponse insuffisante au traitement, la posologie sera augmentée à un comprimé à 5 mg de bisoprolol/6,25 mg d'hydrochlorothiazide en une seule prise par jour. En cas d'efficacité insuffisante de cette dernière dose, la posologie pourra être augmentée à un comprimé à 10 mg de bisoprolol/6,25 mg d'hydrochlorothiazide une fois par jour.
- Aucune modification de la posologie n'est nécessaire en cas d'insuffisance hépatique ou rénale légère à modérée (clairance de la créatinine > 30 ml/min).
- Aucune donnée n'étant disponible avec WYTENS en pédiatrie, son utilisation est déconseillée chez l'enfant.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
LIEES AU BISOPROLOL :
Ce médicament ne doit jamais être prescrit dans les cas suivants :
- hypersensibilité au bisoprolol,
- asthme et bronchopneumopathies chroniques obstructives dans leurs formes sévères,
- insuffisance cardiaque non contrôlée par le traitement,
- choc cardiogénique,
- maladie du sinus (y compris bloc sino-auriculaire),
- bloc auriculoventriculaire du second et troisième degré non appareillé,
- bradycardie importante (fréquence cardiaque inférieure à 50 battements/min),
- angor de Prinzmetal (dans leur formes pures et en monothérapie),
- phéochromocytome non traité,
- phénomène de Raynaud et troubles artériels périphériques dans leurs formes sévères,
- hypotension,
- association avec la floctafénine (voir rubrique interactions),
- association avec le sultopride (voir rubrique interactions).
LIEES A L'HYDROCHLOROTHIAZIDE :
Ce médicament ne doit jamais être prescrit dans les cas suivants :
- hypersensibilité aux sulfamides,
- insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < = 30 ml/min).
DECONSEILLE :
Aucune donnée n'étant disponible avec WYTENS en pédiatrie, son utilisation est déconseillée chez l'enfant.
LIEES AU BISOPROLOL :
Ce médicament est généralement déconseillé en cas d'association avec l'amiodarone (voir rubrique interactions).
LIEES A L'HYDROCHLOROTHIAZIDE :
- Ce médicament est généralement déconseillé en cas d'association avec le lithium et les médicaments non anti-arythmiques donnant des torsades de pointes (voir rubrique interactions : astémizole, bépridil, érythromycine IV, halofantrine, pentamidine, sparfloxacine, terfénadine, vincamine).
- grossesse : en raison de la présence d'un diurétique thiazidique, l'utilisation de cette association pendant la grossesse est déconseillée.
- allaitement : l'allaitement est déconseillé (manque de données et/ou passage dans le lait maternel).

Effets indésirables Wytens

LIES AU BISOPROLOL :
- Au plan clinique :
Les plus fréquemment rapportées :
. asthénie,
. refroidissement des extrémités,
. bradycardie, sévère le cas échéant,
. insomnies, cauchemars,
. troubles digestifs (gastralgies, nausées, vomissements),
. impuissance.
Beaucoup plus rarement :
. ralentissement de la conduction auriculoventriculaire ou intensification d'un bloc auriculoventriculaire existant,
. insuffisance cardiaque,
. chute tensionnelle,
. bronchospasme,
. hypoglycémie,
. syndrome de Raynaud,
. aggravation d'une claudication intermittente existante,
. paresthésies,
. diverses manifestations cutanées y compris éruptions psoriasiformes.
- Au plan biologique :
On a pu observer, dans de rares cas, l'apparition d'anticorps antinucléaires ne s'accompagnant qu'exceptionnellement de manifestations cliniques à type de syndrome lupique et cédant à l'arrêt du traitement.
Augmentation des enzymes hépatiques (ALAT, ASAT), hépatite.
LIES A L'HYDROCHLOROTHIAZIDE :
- Au plan clinique :
. en cas d'insuffisance hépatique, possibilité de survenue d'encéphalopathie hépatique,
. réactions d'hypersensibilité, essentiellement dermatologiques, chez des sujets prédisposés aux manifestations allergiques et asthmatiques,
. éruptions maculopapuleuses, purpura, possibilité d'aggravation d'un lupus érythémateux aigu disséminé préexistant,
. peu fréquent : des réactions de photosensibilité ont été rapportées (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi),
. nausées, constipation, vertiges, asthénie, paresthésies, céphalées, rarement constatés et cédant le plus souvent à une réduction de posologie,
. exceptionnellement, pancréatite.
- Au plan biologique :
. bien que le risque d'hypokaliémie soit limité avec cette association en raison de la très faible quantité d'hydrochlorothiazide qu'elle contient, un ionogramme sanguin doit être obtenu à intervalles réguliers pour rechercher des signes de déséquilibre hydro-électrolytique : hyponatrémie, alcalose hypochlorémique et hypokaliémie.
. une hypokaliémie peut apparaître, notamment en cas d'administration de corticoïdes, de tétracosactide ou de laxatifs.
. élévation de l'uricémie et de la glycémie au cours du traitement : l'emploi de ces diurétiques sera soigneusement discuté chez les sujets goutteux et diabétiques.
. troubles hématologiques beaucoup plus rares, thrombocytopénie, leucopénie, agranulocytose, aplasie médullaire, anémie hémolytique.
. hypercalcémie exceptionnelle.



publicité