publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

XEPLION LP 150 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Palipéridone
laboratoire: Janssen Cilag

Suspension injectable à libération prolongée
Boîte de 1 Seringue préremplie (+ 2 aiguilles) de 150 mg
Toutes les formes
456,50€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 457,32 €

Indication

XEPLION est indiqué dans le traitement d'entretien de la schizophrénie chez les patients adultes stabilisés par la palipéridone ou la rispéridone.

Chez les patients adultes sélectionnés atteints de schizophrénie et ayant précédemment répondu à la palipéridone ou à la rispéridone orale, XEPLION peut être utilisé sans stabilisation préalable par un traitement oral si les symptômes psychotiques sont légers à modérés et si un traitement injectable à action prolongée est nécessaire.

Posologie XEPLION LP 150 mg Suspension injectable à libération prolongée Boîte de 1 Seringue préremplie (+ 2 aiguilles) de 150 mg

Posologie

Les doses initiales de XEPLION recommandées sont de 150 mg au jour 1 du traitement et de 100 mg une semaine plus tard (jour 8), les deux doses étant administrées dans le muscle deltoïde afin d'atteindre rapidement des concentrations thérapeutiques (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). La dose d'entretien mensuelle recommandée est de 75 mg ; certains patients peuvent bénéficier de doses plus faibles ou plus élevées dans l'intervalle recommandé allant de 25 à 150 mg en fonction de la tolérance individuelle du patient et/ou de l'efficacité. Les patients en surpoids ou obèses peuvent avoir besoin de doses comprises dans l'intervalle supérieur (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). Après la seconde dose, les doses d'entretien mensuelles peuvent être administrées soit dans le muscle deltoïde soit dans le muscle fessier.

Un ajustement de la dose d'entretien peut être effectué mensuellement. Lors des ajustements de dose, les propriétés de libération prolongée de XEPLION doivent être prises en compte

(voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques), car l'effet complet des doses d'entretien peut ne pas être observé avant plusieurs mois.


Substitution de la palipéridone orale ou de la rispéridone orale par XEPLION

La palipéridone orale ou la rispéridone orale précédemment administrée peut être arrêtée au moment de l'instauration du traitement par XEPLION. XEPLION doit être instauré comme décrit au début de la rubrique Posologie et mode d'administration ci-dessus.


Substitution de l'injection de rispéridone à action prolongée par XEPLION

Lors de la substitution de l'injection de rispéridone à action prolongée, initier le traitement par XEPLION à la place de l'injection suivante programmée. XEPLION doit ensuite être poursuivi à intervalles mensuels. Le schéma posologique d'instauration de la première semaine incluant les injections intramusculaires (jour 1 et 8, respectivement) décrit en rubrique Posologie et mode d'administration ci-dessus n'est pas nécessaire.

Les patients précédemment stabilisés par différentes doses de rispéridone injectable à action prolongée peuvent atteindre une exposition à la palipéridone similaire à l'état d'équilibre lors d'un traitement d'entretien par des doses mensuelles de XEPLION comme suit :

Doses de rispéridone injectable à action prolongée et de XEPLION requises pour atteindre une exposition à la palipéridone similaire à l'état d'équilibre

Dose précédente de rispéridone injectable à action prolongée

Injection de XEPLION

25 mg toutes les 2 semaines

50 mg tous les mois

37,5 mg toutes les 2 semaines

75 mg tous les mois

50 mg toutes les 2 semaines

100 mg tous les mois

L'arrêt des médicaments antipsychotiques doit être effectué conformément aux informations de prescription associées. Si XEPLION est interrompu, ses propriétés de libération prolongée doivent être prises en compte. Comme avec les autres médicaments antipsychotiques, il est recommandé de réévaluer périodiquement la nécessité de poursuivre un traitement contre les symptômes extrapyramidaux (SE).


Oubli de doses


Evitez l'oubli de doses

Il est recommandé que la seconde dose d'instauration de XEPLION soit administrée une semaine après la première dose. Afin d'éviter un oubli de dose, les patients peuvent recevoir la seconde dose 2 jours avant ou après l'échéance de la première semaine (jour 8). De même, il est recommandé que la troisième injection et les injections suivantes après le schéma d'instauration soient administrées mensuellement. Pour palier à un oubli d'une dose mensuelle, les patients peuvent recevoir l'injection jusqu'à 7 jours avant ou après l'échéance mensuelle.

Si la date de la seconde injection de XEPLION (jour 8 ± 2 jours) est oubliée, la recommandation d'instaurer à nouveau le traitement dépend de la durée qui s'est écoulée depuis la première injection reçue par le patient.


Oubli de la seconde dose d'instauration (< 4 semaines après la première injection)
Si moins de 4 semaines se sont écoulées depuis la première injection, alors le patient devra recevoir la seconde injection de 100 mg dans le muscle deltoïde dès que possible. Une troisième injection de 75 mg de XEPLION dans le muscle deltoïde ou le muscle fessier devra être administrée 5 semaines après la première injection (quelle que soit la date de la seconde injection). Par la suite, le cycle mensuel normal des injections dans le muscle deltoïde ou le muscle fessier de doses allant de 25 à 150 mg, en fonction de la tolérance individuelle du patient et/ou de l'efficacité, sera poursuivi.


Oubli de la seconde dose d'instauration (4 à 7 semaines après la première injection)

Si 4 à 7 semaines se sont écoulées depuis la première injection de XEPLION, reprendre le traitement

par deux injections de 100 mg comme suit :

1. une injection dans le muscle deltoïde dès que possible

2. une autre injection dans le muscle deltoïde une semaine plus tard

3. reprise du cycle normal mensuel des injections dans le muscle deltoïde ou le muscle fessier de doses allant de 25 à 150 mg, en fonction de la tolérance individuelle du patient et/ou de l'efficacité.

Oubli de la seconde dose d'instauration (> 7 semaines après la première injection)

Si plus de 7 semaines se sont écoulées depuis la première injection de XEPLION, recommencer le

traitement comme décrit ci-dessus dans le schéma d'instauration de XEPLION.


Oubli d'une dose d'entretien mensuelle (1 mois à 6 semaines)

Après l'instauration, le cycle d'injection de XEPLION recommandé est mensuel. Si moins de

6 semaines se sont écoulées depuis la dernière injection, alors la dose précédemment stabilisante devra être administrée dès que possible, suivie par des injections à intervalles mensuels.


Oubli d'une dose d'entretien mensuelle (> 6 semaines à 6 mois)

Si plus de 6 semaines se sont écoulées depuis la dernière injection de XEPLION, la recommandation est la suivante :

Pour les patients stabilisés par des doses allant de 25 à 100 mg :

1. une injection dans le muscle deltoïde dès que possible de la même dose que celle par laquelle le patient était précédemment stabilisé.

2. une autre injection dans le muscle deltoïde (même dose) une semaine plus tard (jour 8).

3. reprise du cycle mensuel normal des injections dans le muscle deltoïde ou dans le muscle fessier de doses allant de 25 à 150 mg, en fonction de la tolérance individuelle du patient et/ou de l'efficacité.

Pour les patients stabilisés par 150 mg :

1. une injection d'une dose de 100 mg dans le muscle deltoïde dès que possible.

2. une autre injection d'une dose de 100 mg dans le muscle deltoïde une semaine plus tard (jour 8).

3. reprise du cycle normal mensuel des injections dans le muscle deltoïde ou dans le muscle fessier de doses allant de 25 à 150 mg, en fonction de la tolérance individuelle du patient et/ou de l'efficacité.


Oubli d'une dose d'entretien mensuelle (> 6 mois).

Si plus de 6 mois se sont écoulés depuis la dernière injection de XEPLION, recommencez le traitement comme décrit ci-dessus dans le schéma d'instauration de XEPLION.


Populations particulières


Patient âgé

L'efficacité et la sécurité chez les patients âgés de plus de 65 ans n'ont pas été établies.

En général, la posologie de XEPLION recommandée pour les patients âgés présentant une fonction rénale normale est la même que celle des patients adultes plus jeunes dont la fonction rénale est normale. Toutefois, certains patients âgés pouvant avoir une fonction rénale diminuée, un ajustement posologique peut être nécessaire (voir Insuffisance rénale ci-dessous pour les recommandations posologique chez les patients présentant une insuffisance rénale).


Insuffisance rénale

XEPLION n'a pas été étudié de manière systématique chez les patients présentant une insuffisance rénale (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). Chez les patients présentant une insuffisance rénale légère (clairance de la créatinine ≥ 50 à < 80 ml/min), les doses initiales de XEPLION recommandées sont de 100 mg au jour 1 du traitement et 75 mg une semaine plus tard, les deux doses étant administrées dans le muscle deltoïde. La dose d'entretien mensuelle recommandée est de 50 mg dans un intervalle allant de 25 à 100 mg en fonction de la tolérance individuelle du patient et/ou l'efficacité.

XEPLION n'est pas recommandé chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée ou sévère (clairance de la créatinine < 50 ml/min) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Insuffisance hépatique

D'après l'expérience acquise avec la palipéridone orale, aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée. La palipéridone n'ayant pas été étudiée chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, la prudence est recommandée chez ces patients.


Autres populations particulières

Aucune adaptation posologique de XEPLION n'est recommandée du fait du sexe, de l'origine ethnique ou chez les fumeurs.


Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de XEPLION chez les enfants de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.


Mode d'administration

XEPLION est destiné à l'administration intramusculaire uniquement. Il doit être injecté lentement, en profondeur dans le muscle. Chaque injection doit être administrée par un professionnel de santé. L'administration doit être effectuée par une injection unique. La dose ne doit pas être administrée par des injections séparées. La dose ne doit pas être administrée par voie intravasculaire ou sous-cutanée.

Les doses d'instauration des jours 1 et 8 doivent chacune être administrées dans le muscle deltoïde afin d'atteindre rapidement des concentrations thérapeutiques (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). Après la seconde dose, les doses d'entretien mensuelles peuvent être administrées soit dans le muscle deltoïde soit dans le muscle fessier. Un changement du muscle fessier au muscle deltoïde (et vice versa) doit être envisagé en cas de douleur au site d'injection et si la gêne associée n'est pas bien tolérée (voir rubrique Effets indésirables). Il est également recommandé d'alterner entre les côtés gauche et droit (voir ci-dessous).

Pour les instructions relatives à l'utilisation et la manipulation de XEPLION, voir la notice (information destinée aux professionnels de santé).

Administration dans le muscle deltoïde

La taille de l'aiguille recommandée pour les administrations initiales et d'entretien de XEPLION dans le muscle deltoïde est déterminée par le poids du patient. Pour les patients ayant un poids > 90 kg, l'aiguille de 11/2 pouce 22 Gauge (38,1 mm x 0,72 mm) est recommandée. Pour ceux ayant un poids < 90 kg, l'aiguille de 1 pouce 23 Gauge (25,4 mm x 0,64 mm) est recommandée. Les injections dans le muscle deltoïde doivent être alternées entre les deux muscles deltoïdes.

Administration dans le muscle fessier

La taille de l'aiguille recommandée pour l'administration d'entretien de XEPLION dans le muscle fessier est l'aiguille de 11/2 pouce 22 Gauge (38,1 mm x 0,72 mm). L'administration doit être faite dans le quadrant supéro-externe de la fesse. Les injections dans le muscle fessier doivent être alternées entre les deux muscles fessiers.

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active, à la rispéridone ou à l'un des excipients.

Effets indésirables Xeplion LP

Les effets indésirables (EI) les plus fréquemment rapportés au cours des essais cliniques ont été : insomnie, céphalée, anxiété, infection des voies respiratoires supérieures, réaction au site d'injection, parkinsonisme, prise de poids, akathisie, agitation, sédation/somnolence, nausée, constipation, sensation vertigineuse, douleur musculo-squelettique, tachycardie, tremblement, douleur abdominale, vomissement, diarrhée, fatigue et dystonie.

Parmi ces effets indésirables, l'akathisie et la sédation/somnolence sont apparues dose-dépendantes.

Les effets suivants sont tous les EI rapportés avec la palipéridone par catégorie de fréquence estimée à partir des essais cliniques XEPLION. Les termes et fréquences suivants sont utilisés : très fréquent ( ≥ 1/10), fréquent ( ≥ 1/100, < 1/10), peu fréquent ( ≥ 1/1 000, < 1/100), rare ( ≥ 1/10 000, < 1/1 000), très rare (< 1/10 000) et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Classes de

Systèmes

d'Organes

Effet indésirable

Fréquence

Très fréquent

Fréquent

Peu fréquent

Rare

Indéterminée

Infections et infestations

infection des voies respiratoires supérieures, infection des voies urinaires, grippe

pneumonie, bronchite, infection des voies

respiratoires, sinusite, cystite, infection auriculaire, infection oculaire, amygdalite, cellulite,

acarodermatite, abcès sous-cutané

onychomycose

Affections hématologiques et du système lymphatique

diminution de la numération de globules blancs, anémie, diminution de l'hématocrite, augmentation de la numération des éosinophiles

agranulocytosed,

neutropénie,

thrombocytopénie

Affections du

système

immunitaire

hypersensibilité

réaction anaphylactiqued

Affections endocriniennes

hyperprolactinémie

sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique

présence de

glucose

urinaire

Troubles du métabolisme et de la nutrition

hyperglycémie, prise de poids, perte de poids, augmentation des triglycérides sanguins

diabèteb,

hyperinsulinémie, augmentation de l'appétit, anorexie, diminution de l'appétit, augmentation du cholestérol sanguin

intoxication à

l'eaud,

acidocétose

diabétiqued,

hypoglycémie,

polydipsie

Affections psychiatriques

insomniec

agitation,

dépression, anxiété

trouble du sommeil, manie, état de confusion, diminution de la libido, nervosité, cauchemar

émoussement de

l'affectd,

anorgasmie

Affections du système nerveux

céphalée

parkinsonismec,

akathisiec,

sédation/somnolenc

e, dystoniec,

sensation

vertigineuse,

dyskinésiec,

tremblement

dyskinésie tardive,

convulsionc, syncope,

hyperactivité

psychomotrice,

vertige orthostatique,

perturbation de

l'attention,

dysarthrie,

dysgueusie,

hypoesthésie,

paresthésie

syndrome malin des

neuroleptiques, ischémie cérébrale, non réponse aux stimuli, perte de la conscience, diminution du niveau de la conscience, coma diabétiqued, trouble de l'équilibre, coordination anormaled, titubation céphaliqued

Affections oculaires

vision trouble, conjonctivite, sécheresse oculaire

glaucomed,

trouble du

mouvement

oculaire,

révulsion

oculaire,

photophobie,

augmentation du

larmoiement,

hyperémie

oculaire

Affections de l'oreille et du labyrinthe

vertiges, acouphènes, douleur auriculaire

Affections cardiaques

bradycardie, tachycardie

fibrillation auriculaire, bloc auriculo-ventriculaire, allongement de l'intervalle QT, syndrome de tachycardie orthostatique posturale,

électrocardiogramme anormal, palpitations

arythmie sinusale

Affections vasculaires

hypertension

hypotension, hypotension orthostatique

embolie

pulmonaired,

thrombose

veineuse,

ischémied,

bouffées de

chaleur

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

toux, congestion nasale

dyspnée, congestion pulmonaire, sifflements, douleur pharyngolaryngée, épistaxis

syndrome d'apnée

du sommeild,

hyperventilationd,

pneumonie

d'aspiratipond,

encombrement

des voies

respiratoires,

dysphonied

Affections gastro­intestinales

douleur abdominale, vomissement, nausée, constipation, diarrhée, dyspepsie, douleur dentaire

gêne abdominale, gastro-entérite, sécheresse buccale, flatulence

pancréatite,

obstruction

intestinaled,

gonflement de la

langue,

incontinence

fécale, fécalome,

dysphagie,

chéilited

Affections hépatobiliaires

augmentation des transaminases

augmentation des gamma-

glutamyltransférases, augmentation des enzymes hépatiques

jaunissed

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

rash

urticaire, prurit, alopécie, eczéma, sécheresse cutanée, érythème, acné

angioedèmed,

toxidermie,

hyperkératose,

décoloration de la

peau, dermatite

séborrhéique,

pellicules

Affections musculo-squelettiques et systémiques

douleur musculo-squelettique, douleur dorsale

spasmes musculaires, raideur articulaire, douleur au niveau du cou, arthralgie

rhabdomyolysed, augmentation de la créatine phosphokinase sanguine, posture anormaled, enflure des articulations, faiblesse musculaire

Affections du rein et des voies urinaires

incontinence urinaire, pollakiurie, dysurie

rétention urinaire

Affections gravidiques, puerpérales et périnatales

syndrome de sevrage

médicamenteux néonatal (voir rubrique Grossesse et allaitement)d

Affections des organes de reproduction et du sein

dysfonctionnement

érectile, trouble de

l'éjaculation,

aménorrhée,

menstruation

retardée, trouble

menstruelc,

gynécomastie,

galactorrhée,

dysfonctionnement

sexuel, écoulement

vaginal

priapismed, douleur

mammaire, gêne

mammaire,

engorgement

mammaire,

élargissement

mammaire,

écoulement

mammaire

Troubles généraux et anomalies au site

d'administration

pyrexie, asthénie, fatigue, réaction au site d'injection

oedème de la face, oedèmec, démarche anormale, douleur thoracique, gêne thoracique, malaise, induration

hypothermie, diminution de la température corporelled, frissons, augmentation de la température corporelle, soif, syndrome de sevrage

médicamenteux, abcès au site d'injection, cellulite au site d'injection, kyste au site d'injectiond, hématome au site d'injection

Lésions, intoxications et complications liées aux procédures

chute

a Une hyperprolactinémie peut dans certains cas conduire à une gynécomastie, des troubles menstruels, une aménorrhée et une galactorrhée.

b Dans les essais contrôlés versus placebo, un diabète a été rapporté chez 0,32 % des sujets traités par XEPLION comparé à un taux de 0,39 % dans le groupe placebo. L'incidence globale de tous les essais cliniques était de 0,47 % chez tous les sujets traités par XEPLION.

c L'Insomnie inclut : insomnie initiale, insomnie du milieu de la nuit ; les SEP incluaient une analyse poolée des termes suivants : parkinsonisme (incluant hypersécrétion salivaire, raideur musculo-squelettique, parkinsonisme, salivation, phénomène de la roue dentée, bradykinésie, hypokinésie, faciès figé, secousse musculaire, akinésie, rigidité de la nuque, rigidité musculaire, démarche parkinsonienne et réflexe palpébral anormal, tremblement parkinsonien de repos), akathisie (incluant akathisie, impatience, hyperkinésie et syndrome des jambes sans repos), dyskinésie (dyskinésie, secousse musculaire, choréoathétose, athétose et myoclonie), dystonie (incluant dystonie, hypertonie, torticolis, contractions musculaires involontaires, contracture musculaire, blépharospasme, révulsion oculaire, paralysie de la langue, spasme facial, laryngospasme, myotonie, opisthotonus, spasme oropharyngé, pleurothotonus, spasme de la langue et trismus) et tremblement. Il est à noter qu'un spectre plus large de symptômes est inclus, qui n'ont pas nécessairement une origine extrapyramidale. La convulsion inclut : crise de Grand mal ; l'oedème inclut : oedème généralisé, oedème périphérique, oedème qui prend le godet ; les troubles menstruels incluent : menstruation irrégulière, oligoménorrhée.

d Non observé lors des études cliniques XEPLION mais observé dans l'environnement post-commercialisation avec la palipéridone.


Effets indésirables observés avec les formulations à base de rispéridone
La palipéridone est le métabolite actif de la rispéridone, par conséquent, les profils des effets indésirables de ces composés (incluant les deux formulations orale et injectable) s'appliquent l'un à l'autre. En plus des effets indésirables ci-dessus, les effets indésirables suivants ont été observés lors de l'utilisation de produits à base de rispéridone et peuvent être attendus avec XEPLION.

Affections du système nerveux : trouble vasculaire cérébral

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales : râles

Troubles généraux et anomalies au site d'administration (observé avec la forme injectable de la rispéridone) : nécrose au site d'injection, ulcère au site d'injection.


Description de certains effets indésirables


Réactions au site d'injection

L'effet indésirable lié au site d'injection le plus fréquemment rapporté a été la douleur. La majorité de ces réactions a été rapportée comme étant de sévérité légère à modérée. L'évaluation par les sujets de la douleur au niveau du site d'injection en s'appuyant d'une échelle analogique visuelle tendait à diminuer en fréquence et en intensité durant toute la période des études de phases 2 et 3. Les injections dans le muscle deltoïde ont été perçues comme légèrement plus douloureuses que les injections dans le muscle fessier. Les autres réactions au site d'injection ont été principalement d'intensité faible et ont inclus induration (fréquente), prurit (peu fréquent) et nodules (rare).


Prise de poids

Dans l'étude de 13 semaines comprenant la dose d'initiation de 150 mg, la proportion de patients présentant une prise de poids anormale ≥ 7 % a montré une tendance dose-dépendante, avec un taux d'incidence de 5 % dans le groupe placebo comparé à des taux de 6 %, 8 % et 13 % dans les groupes traités par XEPLION 25 mg, 100 mg et 150 mg respectivement.

Pendant la période de transition/entretien de 33 semaines en ouvert de l'essai de prévention de rechute à long terme, 12 % des patients traités par XEPLION répondaient à ce critère (prise de poids ≥ 7 % depuis la phase en double aveugle jusqu'à la fin de l'étude) ; le changement de poids moyen (ET) à partir du début de l'étude en ouvert était +0,7 (4,79) kg.


Tests de laboratoire


Prolactine sérique

Dans les essais cliniques, des augmentations médianes de la prolactine sérique ont été observées chez les patients des deux sexes qui ont reçu XEPLION. Des effets indésirables pouvant suggérer une augmentation du taux de prolactine (par exemple aménorrhée, galactorrhée et gynécomastie) ont été rapportés au total chez < 1 % des patients.


Effets de classe

Un allongement de l'intervalle QT, des arythmies ventriculaires (fibrillation ventriculaire, tachycardie ventriculaire), une mort subite inexpliquée, un arrêt cardiaque et des torsades de pointes peuvent survenir avec les antipsychotiques. Des cas de thromboembolies veineuses, incluant des cas d'embolies pulmonaires et de thromboses veineuses profondes, ont été rapportés avec les médicaments antipsychotiques (fréquence indéterminée).



publicité