publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

XGEVA 120 mg solution injectable boîte de 1 flacon de 170 ml

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Rhumatologie
principes actifs: Dénosumab
laboratoire: Amgen Sas

Solution injectable SC
Toutes les formes
348,77€* (remboursé à 100%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 349,59 €

Indication

Prévention des complications osseuses (fractures pathologiques, irradiation osseuse, compression médullaire ou chirurgie osseuse) chez des patients adultes atteints de tumeurs solides présentant des métastases osseuses.

 

Traitement des adultes et des adolescents à maturité squelettique atteints de tumeurs osseuses à cellules géantes, non résecables ou pour lesquels la résection chirurgicale est susceptible d'entraîner une morbidité sévère.

Posologie XGEVA 120 mg solution injectable boîte de 1 flacon de 170 ml

Prévention des complications osseuses (fractures pathologiques, irradiation osseuse, compression médullaire ou chirurgie osseuse) chez des patients adultes atteints de tumeurs solides présentant des métastases osseuses.

 

Traitement des adultes et des adolescents à maturité squelettique atteints de tumeurs osseuses à cellules géantes, non résecables ou pour lesquels la résection chirurgicale est susceptible d'entraîner une morbidité sévère.

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition

 

Hypocalcémie sévère non traitée (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Lésions non cicatrisées résultant d’une chirurgie bucco-dentaire.

Effets indésirables Xgeva

Résumé du profil de tolérance

La tolérance de XGEVA a été évaluée chez :

• 5 931 patients présentant une affection maligne avancée avec atteinte osseuse. La tolérance a été établie à partir d'essais cliniques contrôlés ayant comparé l'efficacité et la tolérance de XGEVA à celles de l'acide zolédronique dans la prévention des complications osseuses.

• 523 patients atteints de tumeurs osseuses à cellules géantes dans des études cliniques avec un seul bras ayant évalué l'efficacité et la tolérance de XGEVA.

 

Les effets indésirables identifiés dans ces essais cliniques et ceux signalés après la commercialisation sont présentés dans le tableau 1.


Tableau récapitulatif des effets indésirables

La convention suivante a été utilisée pour la classification des effets indésirables basée sur les taux d'incidence au cours de 3 études cliniques de phase III et de deux études de phase II (voir tableau 1) : très fréquent ( 1/10), fréquent ( 1/100, < 1/10), peu fréquent ( 1/1 000, < 1/100), rare ( 1/10 000, < 1/1 000) et très rare (< 1/10 000). Dans chaque groupe de fréquence et de classe de système d'organe, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité.

 

Tableau 1. Effets indésirables rapportés chez des patients présentant une affection maligne avancée avec atteinte osseuse ou une tumeur osseuse à cellules géantes

Classe MedDRA de système d'organe

Catégorie de fréquence

Effet indésirable

Affections du système immunitaire

Rare

Hypersensibilité au médicament1

Rare

Réaction anaphylactique1

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fréquent

Hypocalcémie1,2

Fréquent

Hypophosphatémie

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Très fréquent

Dyspnée

Affections gastro-intestinales

Très fréquent

Diarrhée

Fréquent

Extraction dentaire

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent

Hyperhidrose

Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Très fréquent

Douleur musculosquelettique1

Fréquent

Ostéonécrose de la mâchoire1

Rare

Fractures fémorales atypiques1

1Voir rubrique Description d'effets indésirables sélectionnés .
2 Voir rubrique Autres populations particulières


Description d'effets indésirables sélectionnés

Hypocalcémie

Lors de trois essais cliniques de phase III contrôlés contre comparateur actif menés chez des patients présentant une pathologie maligne avec atteinte osseuse, une hypocalcémie a été rapportée chez 9,6% des patients traités par XGEVA et chez 5,0% des patients traités par l'acide zolédronique.

 

Une diminution de grade 3 de la calcémie a été observée chez 2,5% des patients traités par XGEVA et

chez 1,2% des patients traités par acide zolédronique. Une diminution de grade 4 de la calcémie a été observée chez 0,6% des patients traités par XGEVA et chez 0,2% des patients traités par acide zolédronique (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Dans deux essais cliniques de phase II avec un bras unique menés chez des patients atteints de tumeurs osseuses à cellules géantes, une hypocalcémie a été reportée chez 5,7% des patients. Aucun des évènements indésirables n'a été considéré comme grave.

 

Des cas d'hypocalcémie symptomatique sévère (incluant des cas d'issue fatale) ont été rapportés après la commercialisation de XGEVA, la majorité des cas survenant durant les premières semaines d'initiation de la thérapie. Les exemples de manifestations cliniques d'hypocalcémie symptomatique sévère ont inclus allongement de l'intervalle du QT, tétanie, convulsions et altération de l'état mental (y compris coma) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Les symptômes d'hypocalcémie survenus au cours des études clinique incluaient des paresthésies ou raideurs musculaires, contractions, spasmes et crampes musculaires.

 

Ostéonécrose de la mâchoire (ONM)

Au cours des essais cliniques, l'incidence des ONM a été plus élévée lors des durées d'exposition plus longues ; des ONM ont également été diagnostiquées après l'arrêt du traitement par XGEVA avec une majorité des cas se déclarant dans les 5 mois après la dernière dose. Les patients ayant des antécédents d'ONM ou d'ostéomyélite de la mâchoire, un problème dentaire ou à la mâchoire nécessitant une intervention chirurgicale, une chirurgie dentaire/orale non cicatrisée ou toute intervention dentaire planifiée ont été exclus des essais cliniques.

 

Au cours des trois essais cliniques de phase III contrôlés contre comparateur actif menés chez des patients présentant une affection maligne avec atteinte osseuse (études pivot), une ONM a été confirmée dans les premières phases de traitement chez 1,8% des patients traités par XGEVA (exposition médiane de 12,0 mois ; extrêmes 0,1- 40,5 mois) et chez 1,3% des patients traités par acide zolédronique. Les caractéristiques cliniques de ces cas étaient comparables entre les groupes de traitement. La plupart des patients ayant présenté une ONM confirmée avaient des antécédents d'extraction dentaire, de mauvaise hygiène buccale et/ou d'utilisation d'un appareil dentaire (81% dans les deux groupes de traitement). La plupart des patients recevaient ou avaient reçu une chimiothérapie.

 

Les essais chez les patients atteints d'un cancer du sein ou de la prostate comprenaient une phase d'extension de traitement par XGEVA (exposition médiane globale de 14, 9 mois ; extrêmes 0, 1 -67,2 mois). Une ONM a été confirmée chez 6,9 % des patients atteints d'un cancer du sein et d'un cancer de la prostate pendant la phase d'extension du traitement.

 

L'incidence ajustée patient-année des ONM confirmées était 1,1% pendant la première année de traitement, de 3,7 % pendant la seconde année et de 4,6 % par an par la suite. Le temps médian d'apparition d'ONM était de 20, 6 mois (extrêmes : 4 - 53 mois).

 

Dans les deux essais cliniques de phase II avec un bras unique menés chez les patients atteints de tumeurs osseuses à cellules géantes, une ONM est survenue chez 2,3% (12 sur 523) des patients traités par XGEVA (médiane d'exposition globale : 20,3 mois ; extrêmes : 0 - 83,4 mois). L'incidence d'ONM ajustée en patients-année était de 0,2 % la première année de traitement, et de 1,7 % la seconde année. Le temps médian d'ONM était de 19,4 mois (extrêmes : 11- 40 mois). Sur la base de la durée d'exposition, il n'y a pas de données suffisantes chez les patients atteints de TCG pour évaluerle risque d'ONM au-delà de deux ans.

 

Réactions d'hypersensibilité liées au médicament

Après la mise sur le marché, des réactions d'hypersensibilité, incluant de rares cas de réactions anaphylactiques, ont été rapportées chez des patients recevant XGEVA.

 

Fractures atypiques du fémur

Dans le programme d'études cliniques, des fractures fémorales atypiques ont été rapportées, avec une fréquence rare, chez les patients traités par denosumab (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

 

Douleur musculosquelettique

Des douleurs musculo-squelettiques, y compris des cas sévères, ont été signalées chez des patients traités par XGEVA après la commercialisation. Dans les essais cliniques, les douleurs musculosquelettiques étaient très fréquentes dans le groupe denosumab et dans le groupe acide zolédronique. Les douleurs musculo-squelettiques ayant conduit à l'arrêt du traitement étaient peu fréquentes.


Population pédiatrique

XGEVA a été étudié au cours d'un essai clinique mené en ouvert incluant 18 adolescents à maturité squelettique atteints de tumeurs osseuses à cellules géantes. Sur la base de ces données limitées le profil des évènements indésirables semble comparable à celui observé chez les adultes.


Autres populations particulières

 

Insuffisants rénaux

Dans une étude clinique menée chez des patients n'étant pas atteints de cancer avancé, insuffisants rénaux sévères (clairance de la créatinine < 30 ml/min) ou dialysés, le risque de développer une hypocalcémie était plus élevé en l'absence de supplémentation en calcium. Le risque de développer une hypocalcémie pendant le traitement par XGEVA augmente avec le degré d'insuffisance rénale. Au cours d'un essai clinique mené chez des patients ne présentant pas de cancer avancé, 19% des patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min) et 63 % des patients dialysés ont développé une hypocalcémie malgré une supplémentation en calcium. L'incidence globale de l'hypocalcémie cliniquement significative était de 9 %.

 

Une augmentation de l'hormone parathyroïdienne a également été observée chez les patients insuffisants rénaux sévères ou dialysés, traités par XGEVA. La surveillance de la calcémie et un apport adapté de calcium et de vitamine D sont particulièrement importants chez les patients insuffisants rénaux (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voirAnnexe V.



publicité