publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

XYLONOR 15 %/0,15 %

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: Lidocaïne, Cétrimide
laboratoire: Septodont

Solution pour usage dentaire
Flacon pulvérisateur de 80 ml
Toutes les formes

Indication

- Anesthésie locale de surface lors :
. d'anesthésie d'infiltration,
. de taille et pose de couronnes et pilier de bridge,
. de détartrage juxta-gingival et sous-gingival.
- Abolition du réflexe nauséeux lors d'une prise d'empreintes.

Posologie XYLONOR 15 %/0,15 % Solution pour usage dentaire Flacon pulvérisateur de 80 ml

Usage local strict. Voie gingivale.
Chaque pulvérisation délivre environ 10 mg de lidocaïne base.
Placer l'extrémité de l'embout diffuseur à 2 à 4 cm de la partie à anesthésier.
Projeter une goutte de liquide qui couvrira une surface de 1 cm de diamètre environ. On pourra répéter cette opération en 4 ou 5 emplacements différents de la muqueuse buccale, au cours de la même séance.
Pour limiter le réflexe nauséeux, pulvériser une ou plusieurs doses de solution en direction du palais.
Ne pas dépasser la dose totale de 20 pulvérisations.

Contre indications

- Hypersensibilité à l'un des constituants de la formule, en particulier à la lidocaïne (ou aux anesthésiques locaux) ou au cétrimide (ou à sa classe chimique).
- Enfant de moins de 6 ans, pour l'utilisation en pulvérisations, en raison d'un risque de fausse route.

Effets indésirables Xylonor

- Risque d'allergie.
- Des réactions toxiques, témoignant d'une concentration anormalement élevée d'anesthésique local dans le sang, peuvent apparaître soit immédiatement, par passage intraveineux accidentel, soit plus tardivement par surdosage vrai dû à l'utilisation d'une trop grande quantité d'anesthésique.
. Système Nerveux Central : nervosité, agitation, bâillements, tremblements, appréhension, nystagmus, logorrhée, céphalées, nausées, bourdonnements d'oreille. Ces signes, lorsqu'ils apparaissent, appellent des mesures correctives rapides visant à prévenir une aggravation éventuelle.
. Système respiratoire : tachypnée puis bradypnée, pouvant conduire à l'apnée.
. Système cardiovasculaire : diminution de la force contractile du myocarde, baisse du débit cardiaque et chute de la tension artérielle.



publicité