publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ZYVOXID 2 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Linézolide
laboratoire: Pfizer Holding France

Solution injectable pour perfusion IV
Boîte de 10 Poches de 300 ml
Toutes les formes

Indication

Pneumonies nosocomiales

Pneumonies communautaires

ZYVOXID est indiqué dans le traitement des pneumonies nosocomiales et communautaires lorsqu'elles sont documentées ou suspectées à bactéries à Gram positif sensibles. Afin de déterminer si ZYVOXID est un traitement approprié, il convient de tenir compte des résultats de l'antibiogramme ou des données de prévalence de la résistance aux antibiotiques des bactéries à Gram positif (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Le linézolide n'est pas actif dans le traitement des infections dues à des germes à Gram négatif. Un traitement spécifique des germes à Gram négatif doit être initié de façon concomitante si un germe à Gram négatif est documenté ou suspecté.

Infections compliquées de la peau et des tissus mous (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

ZYVOXID est indiqué dans le traitement des infections compliquées de la peau et des tissus mous uniquement lorsque l'infection a été microbiologiquement documentée à bactérie à Gram positif sensible.

Le linézolide n'est pas actif dans le traitement des infections dues à des germes à Gram négatif. En cas d'infection bactérienne à Gram positif compliquée de la peau et des tissus mous associée à une infection à Gram négatif documentée ou suspectée, le linézolide ne doit être utilisé qu'en l'absence d'alternative thérapeutique (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Dans de telles circonstances, un traitement couvrant les germes à Gram négatif doit être initié de façon concomitante.

Un traitement par le linézolide devra être débuté uniquement en milieu hospitalier et après avis d'un spécialiste tel qu'un microbiobiologiste ou un infectiologue.

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Posologie ZYVOXID 2 mg/mL Solution injectable pour perfusion IV Boîte de 10 Poches de 300 ml

ZYVOXID, solution pour perfusion, comprimés pelliculés ou granulés pour suspension buvable peuvent être utilisés en traitement initial.

Le traitement, après avoir été débuté par voie IV, peut être relayé par voie orale, lorsque cette dernière est cliniquement indiquée. Dans ce cas, aucun ajustement de dose n'est nécessaire, la biodisponibilité orale du linézolide étant voisine de 100 %.

Posologie et durée de traitement recommandées chez l'adulte

La durée du traitement dépend de l'agent pathogène, du site et de la sévérité de l'infection ainsi que de la réponse clinique du patient.

Les recommandations de durée du traitement données ci dessous sont celles utilisées lors des essais cliniques. Des traitements plus courts pourraient convenir pour certains types d'infections, mais ils n'ont pas encore été évalués dans le cadre d'essais cliniques.

La durée maximale du traitement est de 28 jours. La tolérance et l'efficacité du linézolide n'ont pas été établies pour une durée d'utilisation supérieure à 28 jours (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Il n'est pas nécessaire d'augmenter la posologie recommandée ou la durée de traitement pour les infections avec bactériémie.

Les doses recommandées, identiques pour la solution pour perfusion et les comprimés/granulés pour suspension buvable, sont les suivantes:

Infections

Posologie

Durée du traitement

Pneumonie nosocomiale

600 mg par voie intraveineuse deux fois par jour.

10-14 jours consécutifs

Pneumonie communautaire

Infections compliquées de la peau et des tissus mous

600 mg par voie intraveineuse deux fois par jour

Enfant

Les données de tolérance et d'efficacité sont insuffisantes chez l'enfant et l'adolescent (< 18 ans) pour pouvoir établir des recommandations posologiques (voir rubriques Propriétés pharmacodynamiques et Propriétés pharmacocinétiques). Par conséquent, dans l'attente de données complémentaires, l'utilisation du linézolide dans cette population n'est pas recommandée.

Sujet âgé

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire.

Insuffisant rénal

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

Patients ayant une insuffisance rénale sévère (CLCR< 30 ml/min) : aucun ajustement posologique n'est nécessaire. Les conséquences cliniques d'une exposition plus élevée (jusqu'à 10 fois) aux deux principaux métabolites du linézolide chez le patient présentant une insuffisance rénale sévère étant inconnues, le linézolide devra être utilisé avec précaution chez ces patients et uniquement lorsque les bénéfices attendus sont supérieurs aux risques potentiels.

L'élimination du linézolide après 3 heures d'hémodialyse étant d'environ 30 %, il devra être administré après dialyse chez les patients soumis à ce type de traitement. Les principaux métabolites de linézolide sont en partie éliminés lors de l'hémodialyse, mais leur concentration après dialyse reste néanmoins bien plus élevée que chez les patients ayant une fonction rénale normale ou une insuffisance rénale légère à modérée.

En conséquence, le linézolide devra être utilisé avec prudence chez les patients hémodialysés, et uniquement lorsque les bénéfices attendus sont supérieurs aux risques potentiels.

On ne dispose pas à ce jour de données concernant l'administration du linézolide chez les patients ayant une dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA) ou sous traitements alternatifs pour traiter l'insuffisance rénale (autre que l'hémodialyse).

Insuffisant hépatique

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire. Cependant, les données cliniques sont limitées et il est recommandé d'utiliser le linézolide chez ces patients uniquement lorsque les bénéfices attendus sont supérieurs aux risques potentiels (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

Mode d'administration

La dose recommandée de linézolide devra être administrée par voie intraveineuse deux fois par jour.

La solution pour perfusion devra être administrée sur une période de 30 à 120 minutes.

Contre indications

· Patients présentant une hypersensibilité au linézolide ou à l'un des excipients (voir rubrique Composition).

Le linézolide ne devra pas être utilisé chez les patients traités par les inhibiteurs de la monoamine oxydase A ou B (par exemple : phénelzine, isocarboxacide, sélégiline, moclobémide) ou ayant reçu l'un de ces produits dans les deux semaines précédentes.

A moins que les conditions ne permettent d'assurer une surveillance étroite et un suivi de la pression artérielle, le linézolide ne devra pas être administré aux patients souffrant des pathologies citées ci-dessous ou chez lesquels les médicaments mentionnés ci-dessous ont été prescrits de manière concomitante :

· patients ayant une hypertension non contrôlée, un phéochromocytome, un syndrome carcinoïde, une hyperthyroïdie, une dépression bipolaire, une schizophrénie dysthymique, un état confusionnel aigu,

· patients traités par l'un des médicaments suivants : inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi) antidépresseurs tricycliques, agonistes des récepteurs 5HT1 sérotoninergiques (triptans), sympathomimétiques directs ou indirects (y compris les bronchodilatateurs adrénergiques, la pseudoéphédrine et la phénylpropanolamine), les vasopresseurs (par exemple : l'adrénaline, la noradrénaline), les médicaments dopaminergiques (par exemple : la dopamine, la dobutamine), la péthidine ou la buspirone.

Les données obtenues chez l'animal indiquent que le linézolide et ses métabolites peuvent être excrétés dans le lait maternel, en conséquence l'allaitement devra donc être interrompu avant et au cours du traitement par linézolide (voir rubrique Grossesse et allaitement).

Effets indésirables Zyvoxid

Le tableau ci-dessous présente la liste des effets indésirables survenus à une fréquence ³ 0,1 % ou considérés comme grave au cours des études cliniques ayant inclus plus de 2000 patients adultes qui ont reçu un traitement par du linézolide selon la posologie recommandée pendant une durée maximale de 28 jours.

Environ 22 % de ces patients ont présenté des effets indésirables ; les plus fréquemment rapportés étaient des céphalées (2,1 %), des diarrhées (4,2 %), des nausées (3,3 %) et des candidoses (particulièrement candidoses orales (0,8 %) et vaginales (1,1 %) – voir tableau ci-dessous).

Les effets indésirables imputables au médicament les plus fréquemment rapportés, et qui ont conduit à l'arrêt du traitement étaient : céphalées, diarrhées, nausées et vomissements. Environ 3 % des patients ont arrêté leur traitement en raison d'un effet indésirable imputable au traitement.

Les effets indésirables supplémentaires rapportés depuis la mise sur le marché sont inclus dans le tableau avec la fréquence "indéterminée", puisque la fréquence réelle ne peut être estimée sur la base des données disponibles.





Très fréquent ( ³ 1/10) ; fréquent ( ³ 1/100 à < 1/10) ; peu fréquent ( ³ 1/1000 à < 1/100) ; rare ( ³ 1/10 000 à < 1/1000) ; très rare (< 1/10 000) ; indéterminé (ne peut être estimé sur la base des données disponibles)

Infections et infestations

Fréquents : Candidose, candidose orale, candidose vaginale, infections fongiques

Peu fréquents : Vaginite

Indéterminé : Colite post antibiotiques*, colite pseudomembraneuse

Affections hématologiques et du système lymphatique

Peu fréquents : Leucopénie*, neutropénie, thrombocytopénie*, éosinophilie

Indéterminé : Myelosuppression*, pancytopénie*, anémie*.

Affections du système immunitaire

Indéterminé : Anaphylaxie.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Indéterminé : Acidose lactique*.

Affections psychiatriques

Peu fréquent : Insomnie

Affections du système nerveux

Fréquents : Céphalée, altération du goût (goût métallique)

Peu fréquents : Vertige, hypoesthésie, paresthésie

Indéterminé : Syndrome sérotoninergique**, convulsions*, neuropathie périphérique*.

Affections oculaires

Peu fréquent : Vision trouble*.

Indéterminé : Neuropathie optique*.

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Peu fréquent : Acouphènes

Affections cardiaques

Rare : Arythmie (tachycardie)

Affections vasculaires

Peu fréquents: Hypertension, phlébite/thrombophlébite

Rare : Accidents ischémiques transitoires

Affections gastro-intestinales

Fréquents : Diarrhées, nausées, vomissements

Peu fréquents : Pancréatite, gastrite, douleur abdominale localisée ou généralisée, constipation, sécheresse buccale, dyspepsie, glossite, selles molles, stomatite, décoloration de la langue

Indéterminé : Décoloration superficielle des dents.

Affections hépatobiliaires

Fréquents : Résultats anormaux des tests de la fonction hépatique, augmentation des ASAT, ALAT ou phosphatase alcaline.

Peu fréquent : Augmentation de la bilirubine totale.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Peu fréquents : Urticaire, dermatite, diaphorèse, prurit, rash.

Indéterminé : Lésions cutanées bulleuses telles que celles décrites comme étant un syndrome de Stevens-Johnson et syndrome de Lyell, angio-oedème, alopécie.

Affections du rein et des voies urinaires

Fréquent : Augmentation de l'urée

Peu fréquent : Polyurie, augmentation de la créatinine.

Rare : Insuffisance rénale

Affections des organes de reproduction et du sein

Peu fréquents : Troubles vulvo-vaginaux

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Peu fréquents : Frissons, fatigue, fièvre, douleur au point d'injection, soif accrue, douleur locale

Investigations

Constantes chimiques :

Fréquents :

· Augmentation de : LDH, créatine-kinase, lipase, amylase ou glycémie à jeun.

· Diminution de la protéinémie (protéines totales), de l'albuminémie, du sodium ou du calcium total.

· Augmentation ou diminution du potassium ou des bicarbonates.

Peu fréquents :

· Augmentation du sodium ou du calcium. Diminution de la glycémie à jeun.

· Augmentation ou diminution des chlorures.

Constantes hématologiques :

Fréquents :      

· Augmentation des neutrophiles ou des éosinophiles

· Réduction de l'hémoglobine, hématocrite ou du nombre d'hématies.

· Augmentation ou diminution du nombre des plaquettes ou des leucocytes.

Peu fréquents :

· Augmentation du nombre des réticulocytes

· Diminution des neutrophiles.

* voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi

** voir rubriques Contre-indications et Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Voir ci-dessous

Les effets indésirables suivants ont été considérés comme graves dans des cas rares : douleur abdominale localisée, accidents ischémiques transitoires et hypertension.

Au cours des essais cliniques contrôlés où le linézolide a été administré jusqu'à 28 jours, moins de 0,1 % de cas d'anémie ont été rapportés. Au cours d'un programme d'usage compassionnel ayant inclus des patients souffrant d'infections menaçant le pronostic vital et présentant des co-morbidités sous-jacentes, le pourcentage de patients ayant développé une anémie a été de 2,5 % (33/1326) chez  ceux ayant reçu du linézolide sur une période ne dépassant pas 28 jours et de 12,3 % (53/430) chez ceux traités au-delà.

Parmi ces anémies, le pourcentage de cas d'anémie grave liée au traitement et ayant nécessité une transfusion sanguine a été de 9 % (3/33) chez les patients traités jusqu'à 28 jours et de 15 % (8/53) chez ceux traités au-delà de 28 jours.

Les données de sécurité issues des essais cliniques portant sur plus de 500 enfants (jusqu'à l'âge de 17 ans) n'indiquent pas que le profil de sécurité du linézolide soit différent entre les enfants et les patients adultes.



publicité