publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Automédication : les conseils du pharmacien

Publié par : Elide Achille (29. décembre 2015)

Alain Delgutte, Président du Conseil central des pharmaciens titulaires d'officines, donne ses conseils sur l'automédication.

Quel est le rôle du pharmacien dans l'automédication ?

Alain Delgutte : Il faut toujours interroger son pharmacien. C’est à lui de s’assurer que le patient prenne le bon médicament, pour la bonne pathologie, à la bonne posologie. Et surtout il doit être vigilant quant aux contre-indications. Le pharmacien pourra aussi vous ouvrir un dossier pharmaceutique pour un meilleur suivi de vos prescriptions. Il jugera aussi s’il est nécessaire ou non de consulter un médecin et vous invitera à le faire si les symptômes nécessitent des médicaments sous prescription, si - entre autres - les symptômes persistent au-delà de 3 jours.

Pourquoi pensez-vous que de plus en plus de personnes se tournent vers l'automédication ?

A. D. : Il y a un changement d’état d’esprit. Les personnes veulent être soignées rapidement et connaissent parfois des problèmes pour accéder à leur médecin traitant. De plus, avec internet, les gens sont de plus en plus informés et savent qu’ils peuvent compter sur un professionnel compétent, le pharmacien.

L'IGF (Inspection générale des Finances) souhaitait autoriser les grandes surfaces et autres distributeurs à commercialiser certains médicaments, vous en pensez quoi ?

A. D . : Le médicament doit rester en pharmacie. Le médicament n’est pas un bien de consommation comme un autre. On a un exemple, la Suède, qui avait autorisé la vente libre de paracétamol et plus de 600 autres médicaments, en mettant en place une astreinte téléphonique des pharmaciens. La Suède a fait marche arrière... suite à plusieurs cas d’intoxication.

Le pharmacien a le dossier pharmaceutique du patient à disposition. Il peut donc connaître les traitements pris par le patient récemment et ainsi prescrire des médicaments en connaissance de cause.

Alain Delgutte, Président du Conseil central des pharmaciens titulaires d'officines.

Alain Delgutte, Président du Conseil central des pharmaciens titulaires d'officines : "Le médicament doit rester en pharmacie. Le médicament n’est pas un bien de consommation comme un autre."


publicité