publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

En cas de crampes : faut-il éviter la quinine ? : Les conseils d'un médecin du sport

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (13. septembre 2011)

Interview du Dr Pierre Godefroy, médecin du sport, qui donne des conseils pratiques en cas de crampe...

Vos patients vous consultent souvent pour des crampes ?

Dr Pierre Godefroy : Pour les grands sportifs, pas tellement. Mes patients sont, pour la plupart, très bien entraînés, et savent exactement ce qu’il faut faire pour éviter les crampes. Ils font du sport deux à cinq fois par semaine, ils connaissent les étirements nécessaires pour éviter d’avoir mal.

En ce qui concerne tous les autres (sportifs amateurs...), beaucoup viennent me voir pour ce genre de contractions musculaires soudaines et à répétition.

Quel conseil donnez-vous pour lutter contre les crampes ?

Dr P. G. : Je donne plusieurs conseils : avant tout de garder au quotidien une bonne hygiène de vie et surtout une bonne hydratation avant et après la pratique physique. Le défaut d’hydratation favorise très fortement l’apparition de crampe, car le sodium et les sels minéraux sont éliminés par la sueur. Il est fréquent d’oublier de s’hydrater correctement. Il est aussi important de ne pas attendre d’avoir soif pour boire.

Je conseille également de bien s’étirer durant un entraînement : quelques exercices faciles favorisant la circulation du sang et assouplissant les muscles. Puis à la fin de l’effort, lors de la récupération, je conseille de prendre le temps pour quelques assouplissements afin de détendre les muscles des jambes.

Beaucoup de questions se posent autour de la quinine, traitement médicamenteux contre les crampes. Quel est votre avis là-dessus ?
Dr P. G. : La quinine est beaucoup scrutée par un grand nombre de spécialistes. Je connais bien ce médicament puisque je l’ai prescrit pendant près de 20 ans chez les patients contractant des crampes dites « essentielles » donc fréquentes (nuit et jour). J’avoue qu’aujourd’hui je me dispense de ce médicament. Bien que je n’ai jamais eu aucun patient présentant des effets secondaires néfastes, je reste néanmoins prudent.


publicité