publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Médicaments génériques : les réponses à vos questions : Les excipients en question

Publié par : Elide Achille (05. décembre 2013)

Suite de l'interview du Dr Nathalie Cugnardey, directrice médicale Europe des laboratoires Mylan, et de Philippe Bayon, pharmacien et directeur marketing des laboratoires Mylan, spécialisés dans la fabrication de médicaments génériques. Lors de notre table ronde, ils ont répondu aux questions des internautes sur les médicaments génériques...


Wihem : Il peut arriver que les médicaments génériques ne contiennent pas les mêmes excipients que les médicaments princeps. Si un médicament marche, pourquoi en changer des composants ?

Dr N. C. : Le médicament générique a la même composition qualitative et quantitative en principe(s) actif(s) que les médicaments de marque : c’est lui qui agit, et qui est porteur de l’efficacité du médicament. Toutefois, pour faire un comprimé, on utilise aussi des excipients qui peuvent être différents dans le médicament générique (par rapport au princeps).

Les excipients sont des substances neutres qui n’ont aucune activité pharmacologique. Ils sont définis dans la pharmacopée internationale et doivent répondre à un certain nombre de critères bien établis. Parfois, 15-20 ans après la commercialisation du médicament princeps, on a découvert d’autres excipients que l’on utilise dans le médicament générique. Mais il reste que ces excipients sont neutres et n’ont pas d’action sur l’organisme.

Yveline : Certains excipients dits " à effet notoire " peuvent-ils modifier la tolérance des médicaments génériques ?

Dr N. C. : Les excipients « à effet notoire » (l’ amidon de maïs, le lactose, etc.) peuvent être dangereux pour les personnes qui sont allergiques à ces substances. Ces excipients sont parfois utilisés dans la composition de certains médicaments, qu’il s’agisse des médicaments princeps ou des médicaments génériques. Leur présence est toujours précisée sur la boîte des médicaments.

Bien sûr, les personnes qui sont allergiques à un ou plusieurs de ces composants, doivent éviter la prise de ces médicaments, et faire attention à toujours avertir de leurs allergies lors de la prescription ou de l’achat de médicaments, au médecin ou au pharmacien.

Il faut rappeler qu’en général, il y a moins d’excipients à effet notoire dans les génériques que dans les médicaments princeps, puisqu’il s’agit de produits plus récents.


publicité