publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Médicaments génériques : les réponses à vos questions : Les prix et les remboursements

Publié par : Elide Achille (05. décembre 2013)


Suite de l'interview du Dr Nathalie Cugnardey, directrice médicale Europe des laboratoires Mylan, et de Philippe Bayon, pharmacien et directeur marketing des laboratoires Mylan, spécialisés dans la fabrication de médicaments génériques. Lors de notre table ronde, ils ont répondu aux questions des internautes sur les médicaments génériques...

Françoise : Les médicaments génériques sont donc moins chers, tout en étant identiques aux princeps. Comment est-ce possible ?

Dr Nathalie Cugnardey : Quand le brevet d’un médicament princeps tombe dans le domaine public, pour lancer le générique sur le marché, il faut fournir un dossier pharmaceutique identique au princeps (qualité du produit, process de fabrication, stabilité du produit), et démontrer par des études de bioéquivalence que le produit a la même biodisponibilité cad se comporte de la même façon que le princeps. Le coût du développement des génériques, n’incluant pas les frais de recherche initiale, est donc très inférieur à celui des médicaments princeps, parce qu’il bénéficie de l’expertise des princeps.

La rédaction : Comment sont définis les prix des médicaments ?

Philippe Bayon : Les prix des médicaments sont définis dans un cadre réglementé par les autorités de santé. Les médicaments génériques subissent une baisse de prix de 60% par rapport au princeps (prix fabriquant hors taxes, qui correspond à environ moins 50% en pharmacie).
Les prix des médicaments remboursés par la Sécurité Sociale sont fixés par les Autorités de Santé et ne peuvent pas avoir de variation d’une pharmacie à l’autre. Par contre, les médicaments qui ne sont pas soumis à un remboursement n’ont pas leur prix encadrés par les autorités et peuvent avoir des écarts de prix selon les pharmacies.

Ludivine : Y a-t-il des génériques pour des médicaments non remboursés ?

P. B. : Effectivement, parmi les médicaments génériques, il y en a aussi qui ne sont pas remboursés, comme d’ailleurs leurs médicaments de marque.

Un exemple : le lancement récent du générique du Viagra® (en Juin 2013), vendu sous la dénomination commune internationale (DCI) de sildénafil. C’est un médicament sur prescription médicale et non remboursé. Dans le cas du sildénafil, ainsi que des autres médicaments génériques non remboursés, les prix sont laissés à une certaine libre concurrence : Il peut exister des différences de prix d’une pharmacie à l’autre.

Médicaments génériques : interview du Dr Nathalie Cugnardey et de Philippe Bayon

Médicaments génériques : interview du Dr Nathalie Cugnardey, directrice médicale Europe des laboratoires Mylan, et de Philippe Bayon, pharmacien et directeur marketing des laboratoires Mylan


publicité