publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Chimiothérapie : limiter les effets secondaires: Contre les aphtes

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (08. août 2015)

La chimiothérapie entraîne souvent la survenue d'effets secondaires plus ou moins gênants. Heureusement, on sait aujourd'hui comment en prévenir certains, ou comment les rendre plus supportables. Perte de cheveux, nausées, problèmes de peau ou neuropathies... Voici des conseils pour mieux vivre votre chimiothérapie !

Les lésions de la bouche (aphtes, rougeurs, douleurs) 

Certains médicaments utilisés en chimiothérapie (notamment à base de 5-FU ou la capécitabine) peuvent provoquer des lésions à l’intérieur de la bouche, notamment une inflammation des muqueuses, les muqueuses étant particulièrement fragiles lors de la chimiothérapie.

Aphtes (ulcères buccaux) ou mucites (mucosites), rougeurs : les symptômes d’une inflammation peuvent être plus ou moins intenses, allant d’une sensation de brûlure jusqu’à une douleur si forte qu’elle peut empêcher le patient de s’alimenter ou de boire.

Il est indispensable d’alerter son médecin dès l’apparition des premières douleurs, car il y a un risque de surinfection locale.

Nos conseils pour limiter au  maximum ces lésions de la bouche et leurs désagréments :

A faire :

  • Faire des bains de douche adaptés : ils sont prescrits par le médecin chimiothérapeute et doivent être utilisés de manière régulière, plusieurs fois par jour (au lever, après chaque repas et au coucher).
  • Se brosser régulièrement les dents avec une brosse à dents souple.
  • Sucer des glaçons, de la glace pilée, des glaces à eau et sorbets ; des bonbons à la menthe peuvent également soulager.
  • Boire abondamment (eau minérale, tisane)
  • Privilégier les aliments moelleux ou mixés.
  • S’hydrater les lèvres à l’aide d’un lubrifiant gras.

A éviter :

  • Les aliments qui favorisent l’apparition d’aphtes, comme les noix, le gruyère ou l’ananas.
  • Les bains de bouche à base d’alcool : ils dessèchent et irritent la muqueuse de la bouche, et risquent de provoquer des sensations de brûlure.
  • La consommation de tabac ou d’alcool.
  • Les aliments trop épicés ou acides (jus de citron, vinaigrette, moutarde), secs, croquants ou durs.




publicité