publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Chimiothérapie : limiter les effets secondaires : Contre les ongles fragiles...

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. août 2015)

Les troubles du cycle menstruel

Chez les femmes non ménopausées, la chimiothérapie peut provoquer une irrégularité ou un arrêt des règles (et parfois même une ménopause anticipée). La durée de l’arrêt des règles est variable et peut durer plusieurs mois après la fin des traitements.

Notre conseil :

Une contraception non hormonale (stérilet au cuivre, préservatif) est nécessaire pendant toute la durée de la chimiothérapie à cause des risques de malformations et de fausses couches.

 

Les ongles fragiles

Sous les effets de la chimiothérapie, les ongles deviennent souvent cassants, striés et ondulés, se colorent ou peuvent même finir par tomber.

Nos conseils :

  • Coupez les ongles courts pour éviter qu’ils ne se fissurent ou se soulèvent.
  • Portez des chaussures confortables et bien adaptées à votre pointure.
  • Portez des gants de protection pour des activités manuelles comme le ménage ou le jardinage… et n’hésitez pas à déléguer !
  • Appliquez une solution protectrice sur les ongles (vendue en pharmacie).
  • Utilisez un vernis de silicium (vendu en pharmacie) pour protéger vos ongles : appliquez-en deux couches le jour ou la veille de la séance de chimiothérapie, puis deux couches de vernis foncé pour masquer la coloration. Ce vernis doit être conservé pendant toute la durée du traitement.
  • En cas de besoin, il peut être retiré avec un dissolvant sans acétone, puis être renouvelé avec la pose de 4 couches.
  • L’équipe soignante peut vous proposer de porter des gants ou des chaussons réfrigérants.

 

Les réactions allergiques


Les médicaments de chimiothérapie peuvent provoquer des allergies, comme tout médicament.

Notre conseil :

En cas de gonflement du visage, des lèvres et de la langue, d’essoufflement, de fièvre, de réactions cutanées graves (démangeaisons, rougeurs, boutons), de difficultés à respirer ou de tout autre trouble inhabituel, alertez immédiatement votre médecin !

Des troubles cardiaques


Les médicaments de chimiothérapie (notamment des anthracyclines comme la doxorubicine ou l’épirubicine) peuvent provoquer des allergies. De ce fait,  le nombre maximal de cures est souvent limité et le patient est surveillé médicalement (examen clinique, évaluation de la fonction cardiaque par échographie ou scintigraphie cardiaque, électrocardiogramme).


publicité