publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Chimiothérapie : limiter les effets secondaires : Contre les problèmes de peau

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. août 2015)

Comme la chute des cheveux, les problèmes de peau provoqués par la chimiothérapie (notamment les médicaments à base de 5-FU, la capécitabine) sont difficiles à supporter car ils rendent la maladie visible aux yeux de tous. S’ils ne sont pas graves en soi, ces problèmes peuvent cependant durer longtemps et devenir lourds à porter pour le patient.

Eruptions cutanées, petites hémorragies sous les ongles, rougeurs, plaques, dessèchement, peau qui pèle… Les manifestations de ces troubles cutanés sont nombreuses.

L’un des troubles les plus marquants est cependant le syndrome main-pied. Il se manifeste au niveau de la paume des mains et de la plante des pieds sous la forme de rougeurs, de gonflements de la peau, de sécheresse ou de cloques, voire des phénomènes de desquamation, de douleurs aux mains et aux pieds...

Nos conseils :

A faire :

  • Utiliser des crèmes contre la peau sèche, à appliquer régulièrement (après la toilette avec un pain surgras).
  • Réaliser une manucure et une pédicure avant de commencer le traitement si les mains et les pieds sont déjà un peu abîmés (présence de corne).
  • Porter des chaussures souples et bien à votre pointure, et des vêtements amples pour éviter les frottements avec la peau, une irritation.

A éviter :

  • Le lavage des mains (trop sensibles) à l’eau chaude.
  • L’exposition au soleil (le cas échéant, utilisez un écran total, des vêtements à manches longues, etc.).
  • Des agressions en général, telles que le chaud, le froid, les produits non adaptés mis sur la peau (comme ceux contenant de l’alcool)…
  • Des activités qui entraînent un frottement de la peau ou une pression sur les mains : ménage, jardinage, conduite, course à pied ou marche prolongée…

Si, malgré ces précautions, votre peau devient rouge ou sensible, consultez votre médecin pour qu’il vous prescrive des soins locaux.

La consultation d’un dermatologue peut être bénéfique afin de trouver les produits adaptés à chaque peau. Le médecin oncologue évaluera ensuite s’il y a lieu d’adapter la cure de chimiothérapie suivante en fonction des sensibilités individuelles.


publicité