publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Chimiothérapie : limiter les effets secondaires : Contre la perte de cheveux

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. août 2015)

Certains médicaments peuvent entraîner une perte de cheveux plus ou moins importante et plus ou moins rapide. Cet effet secondaire est fréquent notamment lors de chimiothérapies des cancers du sein. Il concerne principalement les cheveux de la tête, mais peut provisoirement toucher les cils, les sourcils et les poils pubiens.

En effet, certaines chimiothérapies agissent également sur les cellules saines, notamment celles présentes dans le cuir chevelu, et provoquent ainsi la chute de cheveux.

Cette perte de cheveux est souvent progressive et commence généralement 2 à 3 semaines après la première perfusion. Il faut attendre 6 à 8 semaines après la fin du traitement pour voir les premiers signes de la repousse.

La perte de cheveux peut être difficile à supporter puisqu’elle est un signe concret de la maladie qui est bien visible pendant plusieurs mois. La seule consolation : même s’il faut attendre quelques semaines, les cheveux repoussent après la fin du traitement !
Si la perfusion de chimiothérapie est de courte durée (une heure), il est possible de bénéficier d'un casque réfrigérant. En refroidissant la tête, on provoque une vasoconstriction qui protège les cellules des cheveux de l’effet de la chimiothérapie.

L’inconvénient : ce dispositif, qui peut engendrer quelques maux de tête, n’est pas toujours efficace. Ne pouvant être appliqué que pour des séances courtes, l’emploi de cette méthode est par ailleurs limité.

Nos conseils :

  • Lorsque les cheveux repoussent, il n’est pas recommandé d’utiliser trop rapidement des colorations à base d’ammoniac. Cela risque de les fragiliser davantage et d’altérer la repousse.
  • Dans des services d’oncologie, il existe assez souvent des équipes de cosmétologie qui peuvent vous donner des conseils (liés à la pertes des cheveux, des sourcils), ou même vous appliquer des soins.
  • Si vous vivez vraiment mal la perte de cheveux, n’hésitez pas à faire appel à un psychologue : il peut vous accompagner et aider à mieux accepter cet état passager.


publicité